Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Tout savoir sur les fonds de prêts à l’économie

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Entretien avec Thibault de Saint Priest, Associé-Gérant d’ACOFI, au sujet des fonds de prêts à l’économie

Comment expliquez-vous l’émergence récente des Fonds de Prêts à l’Economie ?

Ce phénomène est d’abord le produit d’un besoin, celui d’investisseurs institutionnels à la recherche d’actifs susceptibles d’offrir des rendements, dans un monde de taux bas, pour couvrir leurs engagements. Le besoin de rechercher des actifs faiblement volatils en comparaison des fortes volatilités à court terme des actifs cotés qui sont pénalisants au regard des exigences de solvabilité (Directive Solvabilité 2 pour les assureurs).

C’est aussi le résultat d’une situation dans laquelle les préteurs traditionnels, les banques, sont moins à même de prêter, en particulier à long terme, du fait de ratios de liquidité plus contraignants (réglementation Bale 3). C’est aussi le résultat d’une volonté politique, celle de faire évoluer le cadre réglementaire pour permettre le financement alternatif de l’économie. Pour les grands investisseurs institutionnels, les fonds de prêts proposent des expositions à des acteurs économiques très divers, des rendements souvent attractifs et des sûretés réelles. ACOFI a ainsi choisi de couvrir quatre univers en matière de Fonds de prêts, les professionnels de l’immobilier, le secteur public hors état, les infrastructures et les entreprises, en proposant du financement d’actifs et du financement spécialisé à ces dernières. Nous avons ainsi pris des initiatives dans trois de ces secteurs en nous dotant d’expertises spécifiques et comptons bien poursuivre ce travail utile aux investisseurs et utile aux agents économiques.

La désintermédiation du crédit, en cours, offre aux emprunteurs un accès aux financements de marché. Quel rôle doivent jouer les fonds de prêts dans ce contexte ?

Malgré la désintermédiation du crédit, les emprunteurs sont loin d’avoir tous accès aux marchés obligataires. Les PME, les porteurs de projets immobiliers ou d’infrastructures, certaines collectivités territoriales sont demandeuses d’offre de prêts alternatifs. De leur côté, les fonds de prêts doivent se doter d’une bonne capacité d’origination, c’est-à-dire d’identification d’emprunteurs de qualité et de capacité d’exécution, car la question du rythme de déploiement des actifs est un sujet important pour les investisseurs institutionnels. Si ce mode de financement présente l’avantage d’offrir aux investisseurs, prêteurs par l’intermédiaire du fonds, de bonnes garanties et sûretés liés aux covenants et aux collatéraux, il exige des Asset Managers d’excellentes capacités de structuration et d’accès aux actifs.

La souscription à un fonds de prêts représente un engagement de long terme pour les investisseurs. Comment s’organisent, durant la vie du fonds, les relations avec les souscripteurs ?

Chez ACOFI, nous sommes conscients de l’importance de cet engagement sur le long terme, dans des fonds qui n’offrent pas de liquidité dès lors que leurs actifs ont vocation à être détenus à maturité. La contrepartie ne peut pas être uniquement une prime d’illiquidité en termes de rendement. C’est aussi un engagement des équipes et une organisation vertueuse pour répondre à ces préoccupations. Nous nous efforçons donc de construire une gouvernance exigeante pour chacun de nos fonds qui tient compte de différentes demandes de la part de nos investisseurs. Cela concerne sur un temps long la qualité de la recherche et de l’analyse crédit comme celle des sous-jacents, les processus d’analyse et de prise de décisions, le contrôle des risques, la capacité de gérer les créances dans le temps et le cas échéant de les recouvrer, et enfin le reporting aux investisseurs. Aussi, les investisseurs doivent-ils veiller avec une attention particulière à la pérennité des équipes.


À propos d’ACOFI Loan Management Services - ALMS


ACOFI Loan Management Services - ALMS, filiale d’ACOFI, est une plateforme de structuration, de promotion et de gestion de fonds de prêts à l’économie conçus à l’attention d’investisseurs institutionnels désireux de disposer d’un accès organisé à cette classe d’actifs, mais aussi d’une compétence de crédit forte et indépendante ainsi que d’une capacité à gérer activement la vie des prêts jusqu’à leur extinction.

Depuis 2012, ALMS a créé et accompagné le lancement de plusieurs fonds de prêts à l’économie, notamment un fonds dédié au financement senior de l’immobilier d’entreprise « core » PREDIREC Immo 2019, ainsi qu’un fonds dédié au financement des collectivités territoriales dénommé PREDIREC Filo. ALMS a déjà déployé plus de 260 millions d’euros de financements.

ACOFI est un groupe indépendant de services financiers qui depuis 1990 développe des activités de financement et d’investissement dans quatre univers : l’immobilier d’investissement, les instruments financiers cotés, les créances bancaires et les infrastructures.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 6 mars 2014

Publié le vendredi 7 mars 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
L’espérance légitime de bénéficier d’un avantage fiscal devant les sages du Conseil Constitutionnel
L’application de la TVA sur la marge aux ventes de terrains à bâtir est seulement conditionnée au fait que l’acquisition n’a pas ouvert droit à déduction de la TVA
Démembrer est-ce abuser ?
L’exonération de TVS des voitures affectées à la location est subordonnée à une utilisation exclusive à une telle fin
Condamnation de la législation française qui limite l’application du taux réduit de TVA aux seules photographies présentant un caractère artistique
Rescrit fiscal : déductibilité des intérêts versés à une société belge bénéficiant du régime des intérêts notionnels
Conséquence du changement de régime fiscal d’une entreprise exonérée en vertu de l’article 44 quindecies du CGI
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>