Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Taxe sur la transformation de contrats en cours en contrats euro-croissance

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

L’article 9-IV de la loi de finances rectificative pour 2013 a institué une taxe de 0,32 % sur les sommes versées au titre de bons ou contrats mentionnés à l’article 125-0 A-I-2° du CGI, précédemment affectées à l’acquisition de droits qui ne sont pas exprimés en unités de compte mentionnés au deuxième alinéa de l’article L. 131-1 du code des assurances ni ne relèvent du chapitre II du titre IV du livre I du même code, et qui sont affectées à l’acquisition de droits investis en unités de compte mentionnés à l’article 990 I-Ibis du CGI ou de droits donnant lieu à la constitution d’une provision de diversification au titre de la transformation mentionnée à l’article 125-0 A-I-2° du CGI.

Ces dispositions sont applicables aux transformations de contrats effectuées à compter du 1er janvier 2014.

I. Champ de la taxe

A. Entreprises concernées

Les entreprises assujetties à la taxe sur les sommes versées au titre de bons ou contrats mentionnés au 2° du I de l’article 125-0 A du CGI, résultant de la transformation de contrats d’assurance-vie sont :

  • les entreprises d’assurance régies par le code des assurances ;
  • les mutuelles et unions régies par le livre II du code de la mutualité ;
  • les institutions de prévoyance régies par le titre III du livre IX du code de la sécurité sociale.

B. Contrats concernés

Aux termes du premier alinéa de L’article 9-IV de la loi de finances rectificative pour 2013, sont concernés par la taxe les bons ou contrats mentionnés à l’article 125-0 A-I-1° du CGI dont une part ou l’intégralité des primes versées est affectée à l’acquisition de droits exprimés en euros, qui font l’objet d’une transformation dans les conditions prévues au 2° du I de ce même article, et pour lesquels les sommes afférentes aux engagements en euros sont affectées dans le cadre de cette transformation :

  • à l’acquisition de droits exprimés en unités de comptes mentionnés au I bis de l’article 990 I du CGI ;
  • à l’acquisition de droits donnant lieu à la constitution d’une provision de diversification (contrat dit "euro-croissance" défini par l’ordonnance n° 2014-696 du 26 juin 2014 favorisant la contribution de l’assurance vie au financement de l’économie).
Remarque : Les contrats d’assurance-vie diversifiés relevant du chapitre II du titre IV du livre Ier du code des assurances, dans sa rédaction antérieure à l’ordonnance n° 2014-696 du 26 juin 2014 favorisant la contribution de l’assurance vie au financement de l’économie, sont exclus du champ de la taxe.

II. Liquidation et paiement de la taxe

A. Assiette de la taxe

La taxe est assise sur les sommes affectées à des supports en euros des bons ou contrats mentionnés au 1° du I de l’article 125-0 A du CGI dont une part ou l’intégralité des primes versées est affectée à l’acquisition de droits exprimés en euros et qui, dans le cadre d’une transformation visée au I-B § 20, sont réaffectées :

  • à l’acquisition de droits exprimés en unités de compte mentionnés au I bis de l’article 990 I du CGI ;
  • à l’acquisition de droits donnant lieu à la constitution d’une provision de diversification.

Les sommes affectées à des supports en euros qui font l’objet d’une réaffectation postérieurement à la transformation du contrat ne sont pas soumises à la taxe.

B. Taux de la taxe

Le taux de la taxe est égal à 0,32 %.

C. Fait générateur, exigibilité et paiement

La taxe s’applique aux transformations de contrats effectuées à compter du 1er janvier 2014.

La taxe est exigible le 1er jour du mois suivant chaque trimestre civil, au titre des sommes réaffectées définies au II-A § 30 au cours dudit trimestre.

Elle est déclarée et liquidée dans le mois suivant son exigibilité. Elle est payée spontanément au service des impôts dont dépend la personne redevable de la taxe. Il s’agit du service des impôts du lieu du dépôt de la déclaration de résultats ou de la Direction des grandes entreprises.

Exemple :
  • Soit des contrats transformés en janvier, février et mars.
  • La taxe est exigible le 1er avril et doit être déclarée et liquidée en mai.

D. Obligations déclaratives

Les personnes redevables de la taxe sont tenues de produire une déclaration faisant apparaître les éléments nécessaires à la liquidation et au paiement de la taxe sur l’imprimé dont le modèle est établi par l’administration.

Ces éléments sont les suivants :

- la dénomination, l’adresse, le siège social et le numéro d’identité de l’entreprise tel que défini au premier alinéa de l’article R. 123-221 du code de commerce ;

- la date d’ouverture et de clôture de l’exercice social en cours ;

- le trimestre au titre duquel la déclaration est établie ;

- le montant des sommes réaffectées au cours du trimestre civil ;

- le montant de la taxe due.

La déclaration est produite dans le mois suivant son exigibilité accompagnée du paiement. Elle est déposée auprès du service des impôts dont dépend la personne redevable de la taxe. Il s’agit du service des impôts du lieu de dépôt de la déclaration de résultats ou de la Direction des grandes entreprises.

III. Contrôle, sanctions et contentieux

La taxe est recouvrée et contrôlée selon les procédures et sous les mêmes sanctions, garanties et privilèges que la taxe sur la valeur ajoutée.

A. Contrôle

La taxe est contrôlée dans les mêmes conditions que la taxe sur le chiffre d’affaires.

Dès lors, conformément aux dispositions de de l’article L. 176 du livre des procédures fiscales (LPF), le droit de reprise s’exerce jusqu’à la fin de la troisième année qui suit celle au titre de laquelle la taxe est devenue exigible.

B. Sanctions

Le défaut ou l’insuffisance de paiement ainsi que le versement tardif de la taxe donnent lieu à l’application d’un intérêt de retard prévu à l’article 1727 du CGI.

A l’intérêt de retard, peuvent s’ajouter les sanctions prévues aux articles 1728 et suivants du CGI.

C. Contentieux

Les réclamations concernant la taxe sont présentées, instruites et jugées comme en matière de taxe sur la valeur ajoutée .

Dès lors, pour la présentation et l’instruction des réclamations ainsi que la procédure à suivre devant le tribunal administratif, il y a lieu de se conformer aux dispositions des articles L. 193 et suivants du LPF.


Ces commentaires sont issues d’une nouvelle mise à jour de la base BOFIP sous la référence BOI-TCAS-AUT-80-20140709

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 9 juillet 2014

Publié le jeudi 10 juillet 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Assurance | BCRSS15 | Fiscalité des entreprises | Taxes diverses


 



Les articles les plus lus !
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
L’Assemblée Nationale fixe le régime fiscal des plus-values réalisées sur les actifs numériques
Réduction d’impôt « Pinel » : la Commission des Finances rétablit l’interdiction de mise en location à un ascendant ou à un descendant
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
Cession de crypto-actifs : le Gouvernement ne suit pas le Conseil d’Etat et propose une imposition au PFU à 30%
La réduction d’impôt pour mise à disposition d’une flotte de vélos est étendue aux locations
Déductibilité des charges afférentes à un logement resté vacant : il faut justifier de la volonté réelle de le louer
La Commission des Finances institue un abus de droit fiscal « à deux étages »
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018