Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Taux réduit de TVA dont bénéficient certains travaux d’amélioration

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Question

Par une question en date du 20 janvier 2004 M. Jean-Marie Binetruy avait appellé l’attention de M. le ministre délégué au budget et à la réforme budgétaire sur les difficultés d’interprétation des différents textes relatifs à l’application du taux réduit de TVA dont bénéficient « les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien portant sur les locaux à usage d’habitation achevés depuis plus de deux ans » (art. 279 du CGI).

Des contrôles particulièrement rigoureux des services fiscaux entraînant des redressements importants pratiqués depuis quelques mois obligent à préciser les modalités d’application de ces textes et appellent plusieurs remarques.

Le problème se pose souvent au sujet de bâtiments dont le volume est particulièrement important, comme les fermes comtoises dans sa circonscription où les travaux peuvent être d’une ampleur importante (surface de toiture notamment), sans que l’on puisse pour autant aboutir à « la production d’un immeuble neuf ». Cette ampleur des travaux peut attirer l’attention des services de contrôle. L’instruction du 28 août 2000 précise par ailleurs que « les travaux qui ont pour objet d’affecter principalement à un usage d’habitation un local précédemment affecté à un autre usage dès lors que l’immeuble est achevé depuis plus de deux ans » bénéficient du taux réduit de TVA. C’est le cas des granges ou étables d’anciennes fermes, mais l’interprétation des services fiscaux sur le sujet varie selon les agents. Enfin, le redressement est imputé à l’entrepreneur, même s’il a reçu de son client une attestation conforme aux instructions administratives relativement à l’application du taux de TVA réduit et il est difficile à l’artisan de se retourner vers son client pour réclamer le différentiel de TVA.

La procédure de rescrit a été instituée pour permettre aux maîtres d’ouvrage de s’assurer que l’artisan peut bénéficier du taux réduit de TVA avant d’engager les travaux, mais elle n’est pas suffisamment connue et il serait peut-être utile de la systématiser à partir d’un certain montant.

À l’évidence, il semble donc nécessaire de clarifier les limites de l’application du taux réduit de TVA de façon très précise pour éviter les litiges, et il paraîtrait utile, dans l’attente de cette clarification, de suspendre les contrôles sur les opérations réalisées de façon à ne pas mettre en difficulté les entreprises ni les artisans, pour qui ce dispositif de TVA à taux réduit a constitué une véritable bouffée d’oxygène. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui faire connaître sa position sur ce sujet.

Réponse du ministre

L’article 279-0 bis du CGI soumet au taux réduit de la taxe sur la valeur ajoutée les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien des locaux à usage d’habitation achevés depuis plus de deux ans, à l’exception notamment des travaux qui concourent à la production ou à la livraison d’immeubles au sens de l’article 257-7° du CGI.

À cet égard, il est de jurisprudence constante que doivent être regardés comme concourant à la production d’un immeuble neuf tous les travaux entrepris dans des immeubles, existants qui ont pour effet d’apporter une modification importante du gros oeuvre, d’accroître leur volume ou leur surface, de réaliser des aménagements qui, par leur importance, équivalent à une véritable reconstruction ou de modifier l’affectation de l’immeuble. Les circonstances de fait propres à chaque opération sont bien entendu prises en compte afin d’apprécier si la nature et l’ampleur des travaux réalisés concourent effectivement à la production d’un immeuble neuf.

Dans ces situations, il n’est pas possible de faire application a priori d’un critère essentiel et déterminant. Le changement d’affectation des locaux est un élément qui doit être pris en compte dans la qualification des opérations de rénovation. Dès lors, il y a lieu de considérer que ce critère est rempli lorsque les locaux étaient précédemment utilisés à un usage fondamentalement différent (transformation de locaux industriels ou agricoles en bureaux, transformation de bureaux en logements...).

En tout état de cause, l’appréciation de l’administration s’effectue sous le contrôle du juge de l’impôt. Enfin, s’agissant des contrôles fiscaux externes, l’existence de prestations au taux réduit de TVA ne constitue pas en tant que tel un critère de sélection des entreprises à vérifier.

Le contrôle de ces opérations s’inscrit dans le cadre d’un examen global des dossiers vérifiés.

newsletter de Fiscalonline

Réponse ministérielle Binetruy du 9 novembre 2004

Question n°32128


Publié le lundi 29 novembre 2004

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Immeuble


 



Les articles les plus lus !
PLF2019 : nouveaux assouplissements apportés au Dutreil-transmission en Commission des Finances
Plus-value immobilière et travaux réalisés après l’achèvement : exclusion des dépenses de matériaux
Art : les meilleurs coups de marteau de la saison en 10 chiffres millionnaires
Création un crédit d’impôt solidarité pour les contribuables hébergeant gratuitement un réfugié
PLF2019 : Le Gouvernement propose un régime d’exonération « résidence principale » pour les non-résidents
PLF2019 : La réduction d’impôt Pinel sera désormais appliquée aux Français de l’étranger
La réduction d’impôt au titre des dons aux associations est étendue au prêt à usage d’un immeuble
Revenus de source française : vers un rapprochement du régime de taxation des résidents et non-résidents
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018