Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



TVA sociale : opportunités et limites du système

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

TVA sociale : opportunités et limites du système

JPEG - 4.6 ko

Le Centre des Jeunes Dirigeant a largement travaillé sur ce sujet depuis de nombreuses années.

Voici les opportunités mais aussi les limites du systéme qui sont a prendre en compte :

- L’intérêt de la contribution Sociale sur la consommation (ou TVA Social)

  • Amélioration de la compétitivité

Celle-ci dépend, à l’exportation, du prix de vente hors l’ensemble des taxes et, sur le marché intérieur, du prix de vente TTC. Par conséquent, tout ce qui permet de diminuer les prix de vente hors taxes contribue à améliorer la compétitivité de nos industries à l’exportation.

Tout ce qui provoque une augmentation des prix TTC des produits importés améliore la compétitivité de notre industrie sur le marché intérieur.

  • Élargissement de l’assiette des prélèvements

Les cotisations sociales ne sont plus payées par les seuls actifs, mais par tous les consommateurs, jeunes et vieux, qui bénéficient eux aussi de la protection sociale.

Les touristes, très nombreux dans notre pays, apportent également leur contribution au système.

  • Baisse du coût du travail

Elle est inhérente au principe de la CSCO et permet de rendre la main-d’œuvre française plus compétitive. Elle donne du sens à la relocalisation de nos entreprises, en particulier des entreprises de main-d’œuvre qui sont aujourd’hui les plus attaquées.

Elle favorise finalement la création de richesses sans laquelle il est illusoire d’espérer un retour au plein emploi.

  • Augmentation des recettes

En faisant supporter la CSCO aux produits importés, on fait participer les produits étrangers à notre propre protection sociale.


Mais il conviendra néanmoins de réfléchir aux points suivants :

  • La CSCO est injuste

Les impôts indirects, comme la TVA, qui pèsent sur la consommation sont considérés comme injustes, car ils ne sont pas proportionnels aux revenus et pèsent de la même manière sur toutes les bourses, des plus plates aux plus remplies.

Face à la CSCO, l’argument ne tient pas. Comme tous les impôts payés par les entreprises, les cotisations sociales sont intégrées dans le prix de revient des produits et services. Au bout du compte, elles sont toujours payées par le consommateur ou le contribuable, quel que soit le système.

Est-il plus juste, à l’inverse que les entreprises et les salariés payent pour tout le monde ?

  • La France ne peut pas décider seule de la CSCO

Pour augmenter la TVA, notre pays aurait besoin de l’autorisation de l’Europe. Mais en matière de cotisations sociales, nous sommes libres de décider de leur mode de prélèvement.

Par ailleurs, un système équivalent existe déjà depuis plusieurs années au Danemark, l’Allemagne est en train d’en mettre un en place, et, probablement, d’autres États membres vont suivre. (Rappelons que c’est la France qui a « inventé » la TVA, avant que cette idée ne soit reprise par presque tous les gouvernements du monde.)

Enfin, le principe de la CSCO n’est pas contraire au principe de libre échange et aux règles de l’OMC : les produits français et les produits importés sont traités de la même façon ce qui ne constitue pas du protectionnisme déguisé.

  • Les entreprises ne répercuteront pas la baisse des charges sur le prix de revient Certaines pourront en effet être tentées de le faire, ce qui provoquerait un risque inflationniste et une baisse de la consommation.

Néanmoins, les pressions concurrentielles et les habitudes de négociation devraient maintenir les prix hors taxes actuels au même niveau, les prix hors CSCO baissant mécaniquement d’autant.

Croire en un risque inflationniste, c’est croire en l’absence de concurrence.

www.alteo-roy.com




Un autre point de vue sur la TVA sociale :

- Substitution des cotisations « employeurs » par une « TVA sociale » : un pari risqué (Par l’EDHEC Business School)


Contact presse :

- Olivier Roy
- Expert-Comptable et Commissaire aux comptes

- Tél : 03 60 123 123
- Fax : 03 60 123 124

Restez informé...abonnez-vous à notre newsletter

newsletter de Fiscalonline

Tribune d’Olivier ROY - Altéo Roy & associés - Expert Comptable

Publié le vendredi 27 janvier 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Plus-value immobilière et travaux réalisés après l’achèvement : exclusion des dépenses de matériaux
Article 151 septies A : l’exonération de la plus-value placée en report d’imposition ne s’applique pas aux prélèvements sociaux
PLF2019 : Le Gouvernement propose un régime d’exonération « résidence principale » pour les non-résidents
Délivrance irrégulière de documents permettant de bénéficier d’un avantage fiscal : l’amende de 25% est inconstitutionnelle
Convention de « management fees » : nouveau cas de remise en cause de la déductibilité de factures intra-groupe
Appréciation de la période au titre de laquelle une JEI bénéficie des exonérations sociales
Le Forum mondial publie des notes de conformité sur la transparence fiscale pour sept autres juridictions
De la constitutionalité des modalités de calcul du plafonnement de l’IFI
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018