Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Partenaires Placements Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Nos publications interactives
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Déclaration de revenus 2010
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
L’EIRL
Le dispositif Scellier
Deuxième plan de rigueur
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Rénovation de la politique familiale
Réforme des retraites
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
Les levées de fonds Particeep
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Loi visant à reconquérir l’économie réelle
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
 
 



TVA et actions de formation professionnelle dispensées à des demandeurs d’emplois par des associations

partager cet article

Question

M. Pierre Lasbordes avait par une question en date du 27 octobre 2003 attiré l’attention de M. le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie sur les conditions d’exonération de la TVA des prestations dispensées à des demandeurs d’emplois par des associations loi 1901 reconnues par l’autorité administrative dont relèvent leurs actions, et s’exerçant dans le cadre de marchés publics.

Il souhaitait connaître la position du Gouvernement sur l’assujettissement à la TVA des prestations d’accompagnement s’inscrivant dans le cadre d’un dispositif proposé par l’ANPE, et plus particulièrement celles conduisant à l’établissement d’un bilan de compétences des personnes en recherche d’emploi.


Réponse du ministre

En pratique, il apparaît que les actions de formation professionnelle et les prestations qui leur sont étroitement associées (information, orientation, évaluation,...), réalisées sous l’égide des pouvoirs publics et qui ont pour objet l’insertion professionnelle des demandeurs d’emplois, sont fréquemment financées par des subventions.

Si ces subventions publiques ne constituent ni la contrepartie d’opérations réalisées au profit de la partie versante, ni le complément du prix d’opérations imposables, elles ne sont pas imposables à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Dans le cas contraire, ces subventions sont en principe imposables mais leur imposition effective à la TVA dépend du caractère lucratif des activités de l’association bénéficiaire des subventions.

L’instruction administrative, publiée le 15 septembre 1998 au bulletin officiel des impôts sous la référence 4 H-5-98, a précisé le régime fiscal des associations.

Elle conforte le principe selon lequel les associations qui ont une gestion désintéressée et qui ne concurrencent pas les organismes du secteur lucratif, en exerçant la même activité dans des conditions similaires, ne sont pas soumises aux impôts commerciaux.

D’une manière générale, le caractère concurrentiel de l’activité s’apprécie sur la base d’un critère géographique. Afin d’obtenir des précisions sur l’application de ces principes à leur cas particulier, les associations de formation professionnelle sont invitées à se rapprocher des correspondants associations de leur département qui disposent d’indications détaillées en vue de définir leur régime fiscal.

Cela étant, les associations dont l’activité est lucrative peuvent bénéficier de l’exonération de TVA prévue à l’article 261-1-4-4°-a du code général des impôts, sous réserve de disposer d’une attestation délivrée par la Direct ion régionale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, dont elles relèvent, reconnaissant qu’elles remplissent les conditions fixées pour exercer leur activité dans le cadre de la formation professionnelle.

A cet égard, l’exonération de TVA s’applique également aux prestations légalement assimilées à des actions de formation, telles que les bilans de compétence.

newsletter de Fiscalonline

Réponse ministérielle Lasbordes du 18 mai 2004

Question n°27396


Publié le lundi 24 mai 2004

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Réponse du notariat au rapport de l’IGF sur les professions réglementées
Le régime des plus-values de cession de valeurs mobilières en 2013 et en 2014
Barème kilométrique 2014
Cession d’entreprise : cas de non imposition de l’indemnité de rétractation
Conditions d’application de la majoration de 10 % pour paiement tardif
Impôt sur le revenu : pas de frais de double résidence lorsque l’un des deux conjoints est retraité
L’action en responsabilité pour insuffisance d’actif est conforme à la Constitution
Les mesures fiscales et sociales du projet de loi de finances rectificative pour 2014
[+ ...]


  A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2014