Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Sort de la provision pour risques portant sur un redressement fiscal de l’absorbée avant la fusion ?

partager cet article

En application de la théorie jurisprudentielle du « prix d’acquisition » , les dettes nées chez la société absorbée doivent nécessairement être prises en compte pour le calcul de la rémunération des apports.

Seules les charges qui ont pris naissance postérieurement à la
fusion
et que la société absorbante, subrogée dans les droits et
obligations de la société absorbée, a été amenée à supporter,
peuvent être admises en déduction de ses résultats imposables.

Ainsi, dans un arrêt de principe de 1974, le Conseil d’Etat a jugé
que les redressements d’impôt notifiés à la société absorbante
constituent des charges déductibles du résultat de cette dernière et
non un élément du prix d’acquisition de la société absorbée au motif
que ces redressements n’étaient ni connus, ni prévus au moment de
la fusion (CE, 9 janvier 1974, n° 89.157).

Au cas particulier, la question soumise au jugement de la Cour consistait à déterminer à quel moment intervient le fait générateur d’une dette née de redressements fiscaux chez la société absorbée

Dans la présente décision, la Cour a jugé que la notification des
redressements est un élément suffisant pour considérer que la
dette fiscale est née, même en l’absence de notification des avis de
mise en recouvrement liés aux montants redressés à la date de la
fusion.

Selon la Cour Administrative d’Appel, le choix de la société
absorbée de ne pas avoir provisionné l’intégralité des montants
redressés relève d’une décision de gestion
qui s’impose à la société
absorbante, cette dernière ne pouvant par ailleurs ignorer
l’existence de ces redressements.

Cette décision devra faire l’objet d’une confirmation dans le cadre
d’un pourvoi devant le Conseil d’Etat.

Points à retenir

- Les redressements notifiés à la société absorbée avant la fusion, dès lors qu’ils ne pouvaient être ignorés de la société absorbante, doivent être pris en compte dans le prix d’acquisition de l’actif net de la société absorbée et ne sauraient être considérés comme une charge déductible du résultat de la société absorbante.

- Le fait que les avis de mise en recouvrement afférents aux montants redressés n’aient pas été adressés à la société absorbée avant la fusion est sans incidence sur la prise en compte de ces montants dans le prix d’acquisition de la société absorbée.

A propos des auteurs

Albane Sevin et Audrey Comte avocates, Baker & McKenzie SCP 1 RUE PAUL BAUDRY, 75008 PARIS

www.bakernet.com

newsletter de Fiscalonline

Arrêt CAA Lyon du 6 avril 2010

Publié le mardi 26 octobre 2010
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles associés aux mots clés :  Fusion | Redressement fiscal | Transmission


 



Les articles les plus lus !
L’application Fiscalonline est disponible sur l’Applestore (iOS) et Google Play (Android)
Plus-value immobilière : un résident suisse ne peut être exclu du bénéfice de l’exonération « résidence secondaire »
Facturation d’une marge entre sociétés liées et acte anormal de gestion
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Tarifs 2020 de la taxe sur les bureaux en Ile de France
Les travaux de transformation d’un atelier d’artiste en habitation doivent être regardés comme des travaux de construction
Commerce électronique : Le Conseil de l’UE a adopté deux réformes des règles de TVA existantes
Le Conseil de l’UE revoit la liste européenne des pays et territoires non coopératifs
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>