Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Loi de Finances rectificative 2020
Impôt sur le revenu 2020
Loi de Finances rectificative 2020-II
Loi de Finances rectificative 2020-III
Loi de Finances pour 2021
Loi de Finances rectificative 2020-IV
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Solutions et conseils pour obtenir un crédit immobilier dans le contexte actuel

partager cet article

S’il est actuellement plus compliqué d’emprunter qu’en 2019, comme en témoigne l’évolution de la part des dossiers refusés, il existe des solutions pour accroitre les chances d’obtenir un crédit, en réduisant son endettement par exemple. Vousfinancer, réseau de 200 agences de courtage en crédit immobilier, délivre quelques conseils pratiques pour obtenir son crédit immobilier.

Si Vousfinancer note une hausse de la part des dossiers refusés – passée de 5,5 % en 2019 à 10,7 % à fin aout 2020 – près de 90 % des dossiers envoyés aux banques obtiennent tout de même finalement un accord.

« Les banques appliquent actuellement strictement les recommandations du Haut conseil de stabilité financière. Toutefois des solutions existent pour optimiser le plan de financement ou réduire l’endettement d’un emprunteur et faciliter ainsi l’acceptation de son crédit immobilier par une banque. C’est notre mission de courtier d’accompagner nos clients et les conseiller dans le montage de leur dossier pour mettre toutes les chances de leur côté ! » explique Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

L’une des recommandations du HCSF est de limiter l’endettement à 33 % des revenus.

Cela signifie que l’ensemble des charges de remboursement (mensualité de crédit à venir et autres crédits en cours) ne doit pas dépasser 33 % des revenus nets imposables. « Si la recommandation de ne pas dépasser un endettement de 33 % de ses revenus a du sens pour limiter le risque de non remboursement en cas de coup dur, de baisse de salaire ou de perte d’emploi, elle conduit parfois à des refus de crédit pour des emprunteurs qui ont pourtant un reste-à-vivre suffisant ou de l’épargne permettant de faire face à une baisse de salaire » constate Sandrine Allonier, porte-parole et responsable des études chez Vousfinancer, notamment dans les profils d’emprunteurs refusés, dont les revenus et l’apport sont en hausse par rapport à 2019.

Voici quelques solutions et conseils pour réduire son endettement

Rembourser si possible ses crédits en cours (crédit auto, conso) car ceux-là pèsent sur l’endettement et diminuent fortement la capacité d’emprunt.

Par exemple, avec un crédit auto de 300 € et des revenus de 3000 €, vous pouvez rembourser une mensualité de crédit immobilier de 700 € maximum et emprunter ainsi 147 866 €. Alors que si vous remboursez par anticipation votre crédit, vous pourrez consacrer 1000 € au remboursement de votre crédit immobilier et emprunter ainsi 211 237 €, soit 42 % de plus.

Bon à savoir : si la durée restant de remboursement de votre crédit auto ou conso est relativement courte (moins d’un an), la plupart des banques ne le prendront pas en compte dans le calcul de votre taux d’endettement.

Pour ceux qui ont plusieurs crédits en cours, faire racheter ses crédits (auto, conso, immobilier) en faisant un regroupement de crédits.

Cette opération consistant à ne rembourser plus qu’une seule mensualité plus faible grâce à un allongement de durée (jusqu’à 25 ans pour les propriétaires, 15 ans sinon) permet de réduire sensiblement son endettementBon à savoir : Le regroupement de crédits n’est pas réservé aux « mal endettés » … Peux ceux qui atteignent un endettement de 40 %, cela peut être un levier pour réaliser de nouveaux projets (travaux, investissement locatif, aide financière aux enfants…), et même si les taux restent supérieurs aux taux de crédit immobilier, ils ont chuté ces dernières années !

Souscrire un crédit aux mensualités progressives qui permet de démarrer le remboursement avec un endettement plus faible qu’avec un crédit amortissable classique.

Les mensualités, moins élevées en début de crédit, augmentent de 1 % par an.

« Ce type de crédit prévoyant un démarrage en douceur des remboursements permet d’avoir un endettement plus faible sur les premières années du crédit. En outre, il présente peu de risque dans la mesure où les mensualités augmentent de 1 % par an comme pourrait le faire un loyer, et que ces prêts destinés plutôt aux emprunteurs dont les revenus vont potentiellement évoluer à la hausse, avec un endettement qui n’a pas vocation a augmenté » analyse Sandrine Allonier.

Par exemple, un couple avec 3 000 €/mois qui voudrait emprunter 250 000 € sur 25 ans : avec un prêt amortissable classique à 1,75 %, la mensualité sera de 1029,5 €, soit un taux d’endettement de 34 % alors que dans le cadre d’un crédit évolutif, au même taux de 1,75 %, la 1ère échéance sera de 919,5 €, soit 110 € de moins, permettant d’abaisser le taux d’endettement de 30,6 % (la dernière échéance sera de 1167,5 € et l’impact sur le coût total du crédit de 3000 € de plus qu’en crédit classique)

Faire appel si possible à l’aide familiale pour augmenter ou compléter son apport personnel et diminuer ainsi le montant emprunté et l’endettement.

« De plus en de plus nos clients ont recours à l’aide familiale pour compléter leur apport… Notamment ceux qui veulent acheter dans les grandes villes et ont besoin d’un apport suffisant pour compléter leur crédit et acheter la surface nécessaire pour y vivre sans faire exploser leur taux d’endettement. Parfois 10 000 € suffisent à faire la différence sur un dossier et faire repasser l’endettement sous la barre des 33 %. Ça vaut le coup de demander ! » complète Sandrine Allonier.

Bon à savoir : Depuis le 30 juillet 2020 et jusqu’au 30 juin 2021, les parents, grands-parents ou arrière-grands-parents peuvent faire une donation de 100 000 € sans être soumis aux droits de succession, au profit d’un enfant, petit-enfant ou un arrière-petit-enfant, pour financer la construction de sa résidence principale ou des travaux de rénovation énergétique de celle-ci.

Faire appel aux banques qui acceptent de financer à plus de 33 % d’endettement (sous conditions de reste-à-vivre).

Dans le cadre de la marge de flexibilité que leur a accordé le HCSF, les banques peuvent déroger aux recommandations pour 15 % de leur production (mais destiné à 75 % à l’achat d’une résidence principale). Il est ainsi encore possible au cas par cas, et dans certaines banques, d’obtenir un crédit avec un endettement à 34, 35 voire 37 % d’endettement, à condition que le reste-à-vivre soit suffisant, que l’emprunteur ait de l’ancienneté professionnelle, ou de l’épargne par exemple.

Par exemple, Vousfinancer a financé un ingénieur d’affaires de 44 ans avec 4000 € de revenus par mois, propriétaire de sa résidence principale, avec une mensualité de 834 € (endettement avant opération : 20,8 %), qui voulait réaliser un investissement locatif (2 pièces en VEFA) avec un crédit de 217 000 € sur 25 ans. Il a pu obtenir son crédit malgré un taux d’endettement à 37,9 % grâce à une ancienneté professionnelle de 20 ans et une épargne après opération de 50 000 €.
Bon à savoir : la mensualité prise en compte dans le calcul de l’endettement inclut l’assurance emprunteur. Pouvoir choisir une délégation d’assurance peut permettre de faire diminuer sensiblement le montant mensuel de l’assurance (parfois jusqu’à 50 %), avec un impact positif sur le taux d’endettement, à condition qu’elle présente les mêmes garanties que l’assurance groupe.

Bilan : pour obtenir votre crédit, anticipez !

« Afin de mettre toutes les chances de son côté pour obtenir son crédit, mieux vaut anticiper en allant voir un courtier le plus tôt possible pour obtenir un avis sur son projet et pouvoir mettre en place les solutions nécessaires. Ainsi nous pouvons conseiller les futurs emprunteurs sur le remboursement d’un crédit auto en cours, la tenue de leurs comptes bancaires ou le niveau d’apport recommandé, afin de maximiser les chances d’obtenir un accord. Au final, avec un taux de refus de 10,7 % c’est près de 90% de nos clients qui parviennent quand même à obtenir un accord pour leur crédit » conclut Julie Bachet.

A propos de Vousfinancer

Vousfinancer, réseau de 200 agences de courtage en crédits immobiliers, accompagne de façon personnalisée, les particuliers dans la recherche de la meilleure solution de financement pour leur projet immobilier.
Le service de Vousfinancer se base sur la rencontre avec un seul et unique interlocuteur expert en financement, la transparence (montage du dossier financier réalisé avec le client), et la garantie de trouver rapidement (la solution globale la plus adéquate (assurance de prêt, taux, garanties, mensualités, durées, coût du crédit, frais de dossiers, partenaires bancaires). Vousfinancer propose également des solutions pour les crédits professionnels et le rachat de crédits.

newsletter de Fiscalonline

communiqué du 16 septembre 2020

Publié le mercredi 16 septembre 2020
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Les plus-values de cession d’immeubles qui ne s’inscrivent pas dans le modèle économique de l’entreprise sont exclues du chiffre d’affaires
PLF2021 : quoi de neuf pour le régime de défiscalisation Pinel
Affaire Kaplan : Absence d’exonération de TVA pour les services rendus par un groupement établi dans un pays tiers à ses membres établis dans l’UE
Plus-value immobilière : précisions sur les dépense d’amélioration venant en majoration du prix d’acquisition
Liste des communes ayant institué le dégrèvement exceptionnel de CFE pour 2020
Engagement de construire et force majeur : un contentieux en annulation du permis de construire  n’est pas imprévisible
PLFR2020-IV : Le Sénat a adopté le projet de loi
Droits à déduction de la TVA des holdings mixtes : nouvelles précisions de la CJUE
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>