Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Sécurité sociale : le retour à l’équilibre est repoussé au-delà de 2020, dans le meilleur des cas !

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Sécurité sociale : le retour à l’équilibre est repoussé au-delà de 2020, dans le meilleur des cas !

La Cour des comptes a publié aujourd’hui son rapport annuel sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale.

Le rapport souligne que malgré la persistance et l’ampleur des déficits sociaux, qui demeurent une anomalie, leur réduction a été limitée en 2014, comme en 2013.

« En 2014, le régime général et le Fonds de solidarité vieillesse (FSV) ont été en déficit pour la treizième année consécutive. Le déficit (-13,2 Md€) a été réduit de 2,2 Md€ par rapport à 2013. Cette réduction limitée, analogue à celle de 2013, n’a été une nouvelle fois permise que par la mobilisation de recettes nouvelles. Les dépenses, certes moins dynamiques qu’en 2013, ont toutefois augmenté plus vite que le PIB et que la masse salariale ».

2015 devrait connaître un ralentissement marqué du rythme de réduction des déficits et l’objectif affiché d’un équilibre des comptes sociaux en 2017 est désormais reporté à un horizon indéfini.

« Selon les prévisions actualisées, du fait d’une progression moins forte des recettes et d’une croissance toujours soutenue des dépenses, la baisse du déficit ralentirait très nettement en 2015. Cette trajectoire conduit à repousser le retour à l’équilibre au-delà de 2020, dans le meilleur des cas  ».

La Cour des comptes souligne par ailleurs que depuis les années 1980, la part des cotisations dans le total des ressources de la sécurité sociale a diminué de près de 20 points au profit de la CSG et des impôts et taxes affectés, même si elle reste encore prépondérante.

S’agissant plus spécifiquement des cotisations sociales la Cour recommande :

  • d’harmoniser progressivement les efforts contributifs entre les cotisants au régime général et ceux aux régimes qui lui sont financièrement intégrés ;
  • de redéfinir à l’occasion de la transformation du CICE en allègements généraux de charges le barème des cotisations sociales, de manière à supprimer toute déconnexion entre taux affichés et cotisations effectives ;
  • de prendre en considération, à l’occasion de la transformation du CICE en allègements généraux de charges, la logique contributive de financement des régimes de retraites complémentaires et d’assurance chômage et celle, de nature assurantielle, de financement du risque AT-MP.

L’effort doit porter sur la maîtrise des dépenses

Depuis 2012, 19,1 Md€ de recettes supplémentaires ont été mobilisés pour réduire les déficits sociaux. La poursuite de cette tendance irait à l’encontre des orientations mises en œuvre par le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et renforcées dans le cadre du pacte de responsabilité par de nouveaux allègements de cotisations, l’évolution annoncée de ces dispositifs posant au demeurant des questions délicates. L’équilibre des comptes sociaux ne pourra être atteint que par des efforts plus ambitieux sur la maîtrise des dépenses, particulièrement au sein de l’assurance-maladie, qui représente à elle seule la moitié du déficit de la sécurité sociale.

L’infléchissement impératif des dépenses d’assurance maladie passe par des mesures structurelles

Alors qu’il était de 5,9 Md€ en 2012, le déficit de l’assurance maladie devrait atteindre 7,2 Md€ en 2015. Même si l’Objectif national annuel de dépenses d’assurance maladie (Ondam) est mieux construit, progresse moins qu’avant et été une nouvelle fois respecté, le rythme de progression des dépenses effectives s’est accéléré, notamment celui des soins de ville (+ 2,9 % en 2014).

La maîtrise des dépenses d’assurance maladie passe par deux leviers : l’accélération de la recomposition de l’offre de soins d’une part, une régulation plus vigoureuse des postes de dépenses particulièrement dynamiques d’autre part.

La réorganisation de l’offre de soins est à amplifier

La Cour dresse un bilan décevant des actions entreprises depuis une vingtaine d’années pour réorganiser l’offre de soins, qui reste toujours trop centrée sur l’hôpital (37 % des dépenses de santé). Les modes d’organisation des soins de ville ont peu évolué et les inégalités d’accès à la médecine de ville demeurent fortes. De nouvelles réorganisations s’avèrent indispensables.

Une régulation plus ferme des dépenses dynamiques doit aller de pair avec une amélioration de la qualité des prises en charge

Les dépenses liées à l’activité des infirmiers et des masseurs-kinésithérapeutes ont représenté 10,7 Md€ en 2014 et augmentent de 5,7 % par an depuis 2000 (en euros constants). Si cette progression n’est pas sans lien avec le vieillissement de la population, elle tire surtout sa dynamique de la forte croissance démographique de ces professions, dont la répartition sur le territoire est très déséquilibrée, et appelle des prises en charge plus efficientes.

Autre exemple, la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique terminale représente 3,8 Md€ et progresse de 4,9 % par an. Or la prévention et les modalités de prise en charge les plus économes et répondant le mieux aux besoins des patients (épuration rénale à domicile et greffe) sont insuffisamment développées, au bénéfice de traitements onéreux (dialyse) effectués en centres fortement médicalisés.

Des solidarités sont à repenser

Hormis pour les patients atteint d’affections de longue durée (ALD), la prise en charge par l’assurance maladie obligatoire de base s’est dégradée : la part des dépenses de soins des assurés sans ALD qu’elle rembourse n’était que de 61,3 % en 2012 et de seulement 51 % pour les soins de ville. Les dispositifs d’aide aux ménages défavorisés pour l’accès à une couverture complémentaire connaissent cependant des résultats mitigés, tout en étant confrontés à terme proche à des difficultés financières.

L’hétérogénéité des règles d’attribution et de calcul des pensions de réversion, qui représentent 34 Md€, créent de fortes disparités entre les retraités, rendant souhaitables leur modernisation.

L’amélioration de la gestion doit contribuer aux efforts de réduction des déficits

Le renforcement du pilotage stratégique de l’organisation du système de soins par l’administration centrale, la poursuite de la réorganisation du réseau du régime général et du regroupement des caisses de base, ainsi que l’amélioration de la qualité des processus de gestion des établissements de santé sont nécessaires et doivent contribuer aux efforts de maîtrise de la dépense.

La comparaison des systèmes de retraites et d’assurance maladie en France et en Allemagne fait ressortir une responsabilisation accrue des acteurs outre-Rhin

Les systèmes français et allemands de retraite et d’assurance maladie reposent sur des principes semblables, qui rapprochent leur organisation et leur financement.

Cependant, leurs soldes financiers divergent nettement : entre 2000 et 2014, l’assurance maladie a dégagé un excédent de 12 Md€ en Allemagne contre un déficit de 105 Md€ en France. Sur la même période, l’assurance vieillesse des salariés a réalisé un excédent de 16 Md€ en Allemagne contre un déficit de 65 Md€ en France.

Parmi les déterminants qui peuvent expliquer de tels écarts, la Cour relève la priorité affirmée en Allemagne à l’objectif de maintien de l’équilibre financier, qui se décline en une série d’outils d’ajustements à tous les niveaux. En particulier, la mise en œuvre de mécanismes de responsabilisation des acteurs, notamment des prescripteurs et des assurés sociaux, apparaît comme un des éléments structurants de la protection sociale en Allemagne.


Consulter le rapport de la Cour des Comptes

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 15 septembre 2015

Publié le mardi 15 septembre 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  BCRSS15 | Fiscalité des entreprises


 



Les articles les plus lus !
Un nouveau dispositif fiscal incitatif viendra se substituer aux régimes « Besson ancien » et « Borloo ancien »
Le Gouvernement propose de légaliser en droit fiscal le caractère commercial de l’activité de location meublée
Modalités de déclaration des transferts de sommes d’un montant supérieur à 50.000 €
Immixtion d’une holding dans la gestion de ses filiales et modalités de déduction de la TVA : Bercy met à jour sa doctrine
Les députés instituent une nouvelle dépense de recherche externalisée ouvrant droit au CIR
Divorce par consentement mutuel sans juge : le gouvernement tire les conséquences fiscales
Les députés aménagent les dispositifs ISF-PME et Madelin pour faciliter la sortie fiscale des investisseurs historiques
Les plateformes en ligne du type Airbnb devront déclarer au Fisc les revenus perçus par leurs utilisateurs
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016