Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Loi de Finances rectificative 2020
Impôt sur le revenu 2020
Loi de Finances rectificative 2020-II
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Résidence fiscale des personnes physiques : en l’absence de revenus, gare au patrimoine !

partager cet article

Résidence fiscale des personnes physiques : en l’absence de revenus, gare au patrimoine !



Cet article a été rédigé par Stéphanie Auféril et Michael Khayat avocats au cabinet Baker & McKenzie.

La Cour administrative d’appel de Paris a récemment eu à connaître du cas d’un contribuable ayant vécu au Mali, avec son épouse, pour satisfaire à ses obligations militaires au titre du service national dans le cadre de la coopération (CAA Paris, 21 octobre 2010, Delecroix).

Au Mali, le couple n’a perçu aucun revenu de source locale (les
prestations de subsistance et de logement perçues de l’Etat français dans le cadre de la coopération n’avaient pas le caractère de revenus), ne possédait aucun patrimoine sur place et n’a payé aucun impôt localement.

En France, si les contribuables n’ont perçu aucun revenu d’activité,
ils avaient conservé la propriété d’importantes participations financières dans une entreprise familiale. La cession de ces participations, au cours de la période durant laquelle ils se considéraient résidents maliens, a généré d’importantes plus-values autour desquelles s’est cristallisé le litige avec l’administration.

Sur le plan du droit interne, la Cour a considéré que le couple avait
conservé en France le centre de ses intérêts économiques
, notamment du fait du maintien en France d’un patrimoine qui s’est
avéré productif de revenu, en l’absence (i) de tout autre revenu
d’activité en France ou au Mali, et (ii) de patrimoine au Mali.

Sur le plan du droit conventionnel, la Cour a relevé que les
contribuables n’établissaient pas leur volonté de s’installer au Mali
au-delà de leur présence limitée dans le temps et exclusivement liée à l’accomplissement par le mari de ses obligations militaires envers l’Etat français.

De plus, bien que les contribuables n’aient pas eu la disposition d’une résidence en France et n’y aient jamais séjourné durant la période considérée, c’est en France qu’étaient demeurés leurs familles, leurs relations, leur patrimoine, etc.

Nonobstant leur présence au Mali, c’était donc bien avec la France qu’ils avaient conservé les relations personnelles les plus étroites.

Dès lors, leur centre des intérêts vitaux ne pouvait donc qu’y être demeuré, et leur foyer permanent d’habitation, au sens de l’article 2
de la convention, devait donc y être localisé.

Comme la plupart des décisions relatives à la détermination de la
résidence fiscale, cet arrêt met en lumière le caractère très factuel
de l’exercice, ainsi que la subtilité avec laquelle les critères applicables sont interprétés par les juridictions françaises.

A propos des auteurs

- Stéphanie Auféril et Michael Khayat : Avocats, Baker & McKenzie SCP, 1 RUE PAUL BAUDRY, 75008 PARIS

www.bakernet.com

newsletter de Fiscalonline

Chronique du Cabinet Baker & McKenzie de février 2011

Publié le samedi 19 février 2011
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles associés aux mots clés :  Convention internationale | Non résident


 



Les articles les plus lus !
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
L’acquéreur qui n’opte pas pour l’assujettissement des loyers à la TVA fait tomber la dispense de l’article 257 bis
Compte courant : taux maximum des intérêts déductibles au second trimestre 2020
Le barème de l’impôt sur les revenus de l’année 2020
Dutreil et cession à un tiers de titres au cours de l’engagement collectif mais avant la transmission : une opération-sanction
Aménagement des conditions requises pour l’imposition des gains et distributions perçus au titre des parts de « carried interest »
Bercy commente la situation au regard de l’impôt sur le revenu des aidants familiaux
Prélèvement à la source : revalorisation des grilles de taux par défaut
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>