Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Rentrée : cinq questions sur l’assurance de votre enfant

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Souscrire à une assurance scolaire peut vite devenir une tâche fastidieuse pour les parents des 13 millions d’élèves qui font leur rentrée chaque année. Attirés par des prix bas ou par méconnaissance du sujet, beaucoup se dirigent vers la première proposition venue sans vraiment savoir si leur enfant sera bien couvert et dans quelles limites. Jérôme Chasques, DG d’Hyperassur.com et expert des produits d’assurance, fait le point sur l’assurance scolaire.

1. L’assurance scolaire est-elle obligatoire ?

A chaque rentrée, les associations de parents d’élèves distribuent des brochures et des bulletins d’adhésion à des assurances scolaires. Il est important de noter que rien n’oblige à opter pour un de ces contrats.

Il est possible pour les parents de choisir librement l’organisme auquel ils souhaitent adhérer : assureur spécialiste, assureur généraliste, mutualiste, courtier ou même bancassurance.

Souscrire à une assurance n’est pas obligatoire pour assister aux cours ainsi qu’à toutes les activités prévues dans le programme (non facultatives). Cela inclut le sport comme une sortie à la piscine par exemple.

Elle est en revanche exigée pour toutes les activités facultatives : activités périscolaires, sorties culturelles, classes de neige, etc. Même chose pour les enfants qui déjeunent à la cantine ou profitent d’un service de garderie.

Malgré tout, l’assurance scolaire reste vivement recommandée car elle garantit les éventuels dommages causés ou subis par l’enfant : les blessures d’une bagarre, une paire de lunettes à remplacer, une chute à vélo entre l’école et la maison, etc.

2. Quand faut-il y souscrire ?

N’étant pas obligatoire, il est possible de ne pas assurer l’enfant dès la rentrée. Cependant, il est préférable d’y souscrire le plus tôt possible.

En effet, cette dernière - valable 1 an - est obligatoire pour les activités extrascolaires facultatives : cantine, étude surveillée, sortie culturelle, classe verte ou de découverte, séjour linguistique, etc. De plus, si l’enseignement public ne peut imposer une protection, les établissements privés en revanche sont libres de fixer leurs conditions d’assurance. Il est donc préférable d’effectuer les démarches dès le début de la rentrée.

3. Combien coûte-t-elle ?

Les formules de base débutent autour de 10 € par an. Il s’agit généralement d’une assurance couvrant uniquement le temps scolaire et les trajets entre la maison et l’école. Pour une protection toute l’année, y compris pendant les vacances et les activités familiales, les formules peuvent atteindre 40 € à l’année.

Par ailleurs, si plusieurs enfants sont assurés, les assurances pratiquent des réductions « familles ». De plus, si un des parents est déjà client de la société ou de la mutuelle, il est possible d’obtenir une remise.

4. Quelles formules pour quelles garanties ?

En premier lieu il est important de distinguer une formule « scolaire + trajets » d’une formule « scolaire + trajets + extrascolaire ».

La première protègera l’enfant à l’école, lors des activités obligatoires organisées par l’établissement et sur le trajet entre le domicile et l’école. La seconde le couvrira également pendant toutes ses activités en dehors de l’école (séjour linguistique, loisirs familiaux, sport en club, colonies, etc.), y compris à l’étranger, pendant les week-ends et les vacances. C’est ce type de contrat qu’il faut privilégier.

Dans un deuxième temps, il convient d’être attentif à l’étendue des garanties. Là où les contrats diffèrent le plus, ce qui explique en partie les écarts de tarifs, c’est sur les garanties supplémentaires dont le champ d’action peut être très large. Cela va du soutien scolaire à domicile, à l’indemnisation d’un instrument de musique cassé ou volé, voire à une aide psychologique après un harcèlement ou un racket.

Ces garanties supplémentaires s’ajoutent bien entendu aux prises en charge de base comprises dans tous les contrats : la « responsabilité civile » pour les dommages matériels et corporels causés à un tiers, puis la « protection personnelle » qui protège l’enfant en cas d’accident seul ou par la faute d’un autre. Cette dernière assure une couverture des frais médicaux et d’hospitalisation. Elle verse également un capital en cas d’invalidité, voire de décès. La différence ici se fait sur les plafonds d’indemnisation.

5. Ne fait-elle pas doublon avec d’autres contrats ?

Si nous tenons compte uniquement de la responsabilité civile, en effet l’enfant est peut-être déjà couvert par un contrat multirisques habitation. Cette protection ne sera acquise que pour les dégâts qu’il pourrait causer à un tiers, exemple une vitre brisée. Par contre, pour un dommage subi comme une dent cassée, il faudrait compléter par une « garantie des accidents de la vie » qui est un contrat familial à prendre à part.

L’assurance scolaire peut être une option ou une extension des garanties du contrat d’assurance habitation. Avant de choisir un contrat, il est important de vérifier le montant des franchises restant à votre charge. Par ailleurs, en cas de changement d’école ou d’établissement, il faut impérativement avertir l’assureur.

A propos d’Hyperassur.com


Créé en 2006, Hyperassur est un comparateur d’offres d’assurance en temps réel qui propose aux internautes un large choix de solutions pour l’automobile, la santé, l’habitation ou encore l’assurance de prêt, parmi ceux proposés par les assureurs, mutuelles et courtiers. Hyperassur fait partie du groupe Comparadise, 1er groupe de comparateurs indépendants.

www.hyperassur.com

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 20 août 2017

Publié le lundi 21 août 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Réforme du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : les mesures adoptées
Le Gouvernement maintient les obligations déclaratives en matière de Pacte Dutreil
Dispositif IR-PME renforcé : réduction d’impôt à portée à 25 % et plafonnée à 10 000 €
Logiciel obligatoire au 1er janvier 2018 : Le vrai et le faux !
Plus-value immobilière : un immeuble occupé 113 jours est éligible à l’exonération résidence principale
Les mesures fiscales du second projet de loi de finances rectificative pour 2017 : PLFR2017-II
Le PTZ neuf maintenu pendant deux ans dans les zones non tendues
La réduction d’impôt sur le revenu SOFICA est prorogée jusqu’au 31 décembre 2020
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016