Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Régime SIIC 3 : les obligations déclaratives en cas de maintien de l’engagement de conservation

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Régime SIIC 3 : les obligations déclaratives en cas de maintien de l’engagement de conservation

Afin de faciliter les opérations de financement et de restructuration, l’article 75 de la loi de finances rectificative pour 2010 a aménagé le dispositif de taxation au taux réduit de l’IS (19%) des plus-values nettes réalisées en cas de cessions ou d’apports d’immeubles, ou de droits réels immobiliers, au profit de certaines sociétés immobilières.

Ce dispositif, on le rappelle, est subordonné à un engagement de conservation des actifs acquis pendant au moins 5 ans.

Ce régime a tout d’abord été étendu aux cessions ou aux apports réalisés au cours des exercices clos entre le 1er janvier et le 31 décembre 2011, en faveur de sociétés de crédit-bail immobilier qui en concèdent immédiatement la jouissance, par un contrat de crédit-bail, à une SIIC, à une SCPI, ou à une filiale de SIIC ou de SPPICAV (détenue à 95% au moins et ayant opté pour le régime d’exonération de l’article 208 C du CGI).

Ensuite, il est désormais prévu que la cession réalisée au cours des exercices ouverts à compter du 1er janvier 2011, entre une SIIC et ses filiales ayant opté pour le régime des SIIC, ou entre sociétés placées sous ce régime lorsqu’il existe des liens de dépendance entre ces sociétés au sens de l’article 39-12 du CGI, n’entraîne pas la rupture de l’engagement de conservation de cinq ans. Cette possibilité est toutefois subordonnée d’une part, à un nouvel engagement de conservation des biens ou droits acquis par la société cessionnaire pendant un délai de cinq ans, et d’autre part à la condition que la société cessionnaire demeure liée à la société cédante pendant ce délai.

Enfin, il est également précisé que la réalisation d’opérations de « lease-back », au cours des exercices ouverts à compter du 1er janvier 2011, sur des actifs acquis en régime SIIC 3 n’entraîne pas la rupture de l’engagement de conservation de cinq ans, à la triple condition que :

- le contrat de crédit-bail fasse l’objet d’une publication si celui-ci est conclu pour une durée supérieure à douze ans,

- que l’engagement de conservation initialement pris sur l’immeuble soit reporté dans le contrat de crédit-bail sur les droits afférents au dit contrat,

- que la valeur des immeubles pris à bail n’excède pas un pourcentage (à définir par décret) de la valeur des immeubles inscrits à l’actif.


Le gouvernement vient, par décret préciser les obligations déclaratives pour les cas dans lesquels l’engagement de conservation n’est pas rompu (cession par une société d’investissement immobilier cotée à sa filiale ou à une société d’investissement immobilier cotée liée et cession de l’immeuble que la société immobilière cédante s’était engagée à conserver à une société de crédit-bail qui lui en concède immédiatement la jouissance par voie de crédit-bail).

Il fixe par ailleurs la valeur maximum des immeubles qui peuvent être cédés et repris en crédit-bail sans que l’opération de cession ne constitue une rupture de l’obligation de conservation. La valeur des immeubles cédés et repris ne peut être supérieure à 30 % de la valeur des immeubles encore inscrits à l’actif de la société crédit-preneuse. Il précise enfin que les valeurs comparées s’entendent des valeurs d’origine des immeubles.

Pour aller plus loin

- SIIC : conditions de l’option pour le régime d’exonération d’impôt sur les sociétés

- Précisions concernant le régime fiscal des sociétés d’investissements immobiliers cotées (SIIC)

- Fusion de SIIC : sort de la plus-value fiscale d’annulation des titres

- Conséquences fiscales du passage du statut de SIIC à celui de filiale de SIIC

Restez informé...abonnez-vous à notre newsletter

newsletter de Fiscalonline

Décret du 16 janvier 2012

Décret n° 2012-46 du 16 janvier 2012


Publié le jeudi 19 janvier 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Immeuble | Plus-value | SIIC


 



Les articles les plus lus !
Plus-value immobilière : les non-résidents pourront bénéficier de l’exonération résidence principale
Dutreil-transmission : l’augmentation du taux d’exonération à 90 % impose une évaluation par le Conseil d’État
Les députés suppriment les droits d’enregistrement pesant sur plusieurs actes relatifs à la vie des sociétés
Qualification de l’activité de marchand de biens : La Cour affine son faisceau d’indices
Où va le contrôle fiscal ?
PLSS2019 : La suppression des prélèvements sociaux pour les non-résidents prend forme
Les députés instituent une réduction temporaire d’impôt au titre d’investissements dans la robotique et la transformation numérique
Transmissions à titre gratuit de biens ruraux loués par bail à long terme : le seuil est relevé à 300 000 €
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018