Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Pourquoi les investisseurs étrangers injectent des capitaux dans les startups françaises ?

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Pourquoi les investisseurs étrangers injectent des capitaux dans les startups françaises ? Eclairage

Le dernier baromètre du cabinet Ernst & Young le 27 mai dernier a mis en évidence la forte attraction des investisseurs étrangers pour notre pays, avec plus de 600 projets en cours.

L’écosystème startup français en est très impacté. Ce nouvel Eldorado pour qui veut investir tient à la perpétuelle pression fiscale et à la baisse des rendements des produits financiers classiques. Deux des principales raisons qui poussent les investisseurs étrangers à s’aventurer dans le capital risque, avec l’espoir d’y dénicher des pépites hors de leurs frontières...

Antoine Baschiera, co-fondateur de l’unique agence de notation de startups, Early Metrics, explique cette augmentation de 18% par 3 facteurs :

« Les ingénieurs français redorent l’image de l’économie française. Leaders de la performance, de l’innovation et partenaires stratégiques, leurs compétences techniques (issues d’un système éducatif efficace) font d’eux, surtout en robotique, drones et logiciels, des acteurs pertinents. Ils sont adaptables, ont une agilité intellectuelle et une précision des savoirs acquis qui rassurent les investisseurs et séduisent de plus en plus. Nos ambassadeurs à l’étranger travaillent également dans ce sens. »

Il ajoute : « Concernant l’univers startup, le paysage de l’investissement français est bien moins concurrentiel qu’aux USA. Une société au même stade de développement à Paris versus à San Francisco n’est pas valorisée de la même manière. La boite US aura une valorisation 3 à 10 fois supérieure et constituera donc un investissement moins rentable à la sortie. Tous les investisseurs US vous diront qu’il est plus intéressant d’injecter des fonds en France que sur la Côte Ouest, pour qu’ils trouvent la pépite qui leur convient. »

Il conclut : « Il ne faut pas oublier non plus que l’accès au financement est très difficile en France pour les entrepreneurs. Outre cette accès aux fonds, le marché national français est moins profond et il est donc moins facile de trouver de nombreux early adopters pour essayer et acheter un nouveau produit / service. Le capital de départ est souvent mieux utilisé, la startup française se structure plus tôt, a très vite besoin de s’exporter pour récolter des fonds et faire du chiffre. Lorsque le cap du développement en France est passé, les investisseurs étrangers mise donc sur l’accélération plus que sur la structuration : ils investissent dans une startup presque devenue « une valeur sûre ».

Compétences techniques, ingénieurs qualifiés et innovants, valorisations moindres et efficacité du capital sont les clés du succès des startups françaises pour obtenir le soutien d’investisseurs étrangers.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 28 mai 2015

Publié le samedi 30 mai 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
La règle du rappel fiscal des donations antérieures est conforme à la Constitution
Immixtion d’une holding dans la gestion de ses filiales et modalités de déduction de la TVA : Bercy met à jour sa doctrine
Etat comparatif des impôts prélevés sur la commune de Paris et le 16ème arrondissement
PLFSS 2017 : les spécificités des gîtes ruraux relatives aux cotisations sociales mieux prises en compte
Les députés instituent une nouvelle dépense de recherche externalisée ouvrant droit au CIR
Remboursement du précompte mobilier et affaire ACCOR : Bruxelles saisit la CJUE contre la France
Le Gouvernement propose de légaliser en droit fiscal le caractère commercial de l’activité de location meublée
Un nouveau dispositif fiscal incitatif viendra se substituer aux régimes « Besson ancien » et « Borloo ancien »
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016