Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Plus-values mobilières, l’abattement pour durée de détention au coeur des débats

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le créateur d’entreprise, l’Etat et le Business-Angel




(Article mis à jour le 8 octobre à 10h10)

Confirmant ce qu’a annoncé jeudi le Ministre de l’Economie et des Finances, à savoir la réintroduction d’un régime spécifique applicable aux plus-values réalisées par les entrepreneurs qui cèdent leurs entreprises, le ministre délégué au budget, Jérôme Cahuzac rappelle que si ces derniers continueront à être imposées au taux forfaitaire de 19%, les Business-Angels seront « imposés sur leurs cessions au barème de l’impôt sur le revenu mais avec les abattements prévus, fonction de la durée de détention pour ne pas décourager l’investissement »

« nous nous efforcerons de trouver la bonne durée de détention ouvrant droit à l’abattement de 40 %. » a précisé le ministre délégué au Budget, au cours d’un entretien accordé au Monde

En revanche, il ne souhaite pas revenir sur la date d’entrée en vigueur de la réforme des plus-values qui rappelons le s’applique rétroactivement aux cessions opérées depuis le 1er janvier 2012. « Le travail parlementaire permettra de définir à partir de quand est prise en compte la durée de détention qui conditionne le montant de l’abattement » a t’il toutefois précisé.

Si le gouvernement tient à cette rétroactivité « juridiquement acceptée », le point de départ de l’abattement sera discuté lors des débats parlementaires.

« Budgétairement, remettre les compteurs à zéro au 1er janvier 2013 serait plus intéressant. A l’égard des investisseurs, tenir compte de la réelle durée de détention serait plus loyal. Or il ne faut pas leur donner le sentiment d’être piégés ou trompés. Il y aura donc des modifications sous forme d’amendement gouvernemental ou parlementaire », a précisé Jérôme Cahuzac.

« La mauvaise foi fiscale du pigeon exagérateur est a étudier de prêt...la discussion va avoir lieu sur des bases sérieuses » a indiqué, dimanche matin sur Europe 1 Arnaud Montebourg, qui ne semblait pas partager la volte-face du Ministre de l’économie et des finances.


« ce rétropédalage coûtera plusieurs centaines de millions d’euros à l’Etat et qu’il faudra les compenser. »...affaire à suivre.


Mise à jour du 8 octobre à 10h10

Le gouvernement aurait tranché le problème du régime fiscal des plus-values, « ce ne sont plus seulement les créateurs d’entreprise, mais tous les actionnaires, créateurs, investisseurs ou dirigeants, qui vont rester soumis au régime actuel du prélèvement forfaitaire libératoire de 19 %.

La condition ? Qu’ils soient détenteurs d’une part « significative » du capital. Celle-ci avoisinera sans doute les 10 à 15 % (en tout cas moins de 25 %), et sera couplée à une durée de détention allant de deux à cinq ans » précise Elsa CONESA du quotidien les Echos.




- Sur le même sujet :

- Pour aller plus loin

Consultez tous les articles de notre dossier : Loi de Finances pour 2013

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 7 octobre 2012

Publié le lundi 8 octobre 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Prélèvement à la source, crédits d’impôts et réductions d’impôt : en pratique ?
Scandale des « CumEx Files » et arbitrage de dividendes : les députés amendent le dispositif adopté au Sénat
Les députés de la majorité proposent de maintenir le taux actuel de la quote-part de la « niche Copé » à 12 %
PLF 2019 : le Sénat a adopté avec modifications le projet de loi en première lecture
Plus-value de cession d’un fonds donné en location-gérance : conditions de l’exonération liée à la valeur du fonds
Prise en compte des parts louées dans la détermination du caractère majoritaire de la gérance d’une SARL
Plus-value et résidence principale : l’occupation de la maison à titre habituel et effectif doit être justifiée
Régime fiscal des impatriés : précision sur les salariés appelés pour occuper un emploi en France
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018