Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Plus-value immobilière et abattement de 30% : pas d’effet d’aubaine pour les terrains à bâtir

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Plus-value immobilière et abattement de 30% : pas d’effet d’aubaine pour les terrains à bâtir

La Commission des Finances de l’Assemblée Nationale a dans son rapport sur le PLF2015 a confirmé que l’abattement de 30% ne s’appliquait qu’aux promesses signées à compter du 1er septembre

Rappelons que dans le soucis de relancer immédiatement le marché immobilier et d’encourager les détenteurs de terrains à bâtir à céder leurs biens, un abattement exceptionnel de 30 % est mis en place, en complément de l’abattement pour durée de détention par l’article 4 du PLF 2015.

Eu égard aux rédactions contradictoires de l’article du projet de loi, des commentaires administratifs et du communiqué de presse du ministre nous avions dans un précédent article relevé que la mise en œuvre de cet abattement, simple dans son principe, n’en demeurait pas moins sujette à discussion.

En effet, on s’était interrogé sur la notion de promesse ayant date certaine.

  • L’abattement de 30% s’applique-t-il alors que la promesse a été conclue antérieurement au 1er septembre ou faut que la promesse soit signée à compter du 1er septembre ?
  • Le gouvernement veut-il créer un effet d’aubaine afin d’en faire bénéficier toutes les promesses qui n’auraient pas eu date certaine au 1er septembre ?

La Commission des Finances a pris parti pour une interprétation restrictive.

Elle précise, en effet dans son rapport :

« La présente mesure présente les caractéristiques suivantes :

  • le montant de l’abattement est porté à 30 % de la plus-value taxable ;
  • cet abattement est pris en compte au titre de l’impôt sur le revenu mais aussi des prélèvements sociaux ;
  • il porte uniquement sur les terrains à bâtir ;
  • il est applicable aux cessions pour lesquelles une promesse de vente est signée entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015, soit une durée totale de l’abattement d’un an et quatre mois, contre une année dans les dispositifs prévus antérieurement ;
  • la promesse de vente doit être réalisée au plus tard le 31 décembre de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la promesse à acquis date certaine. Le présent dispositif se traduira donc par des dépenses budgétaires jusqu’à la fin de l’année 2017.

Les trois derniers alinéas du présent article conduisent enfin à exclure du bénéfice de l’abattement exceptionnel les cessions aux conjoints, au partenaire lié par un pacte civil de solidarité (PACS), au concubin notoire, à un ascendant ou un descendant du cédant ou de l’une des personnes précitées. »

Cette rédaction claire est confirmée par le coût de la mesure.

Le Gouvernement évalue le coût du dispositif en année pleine à 62 M€ au titre de l’impôt sur le revenu et à 99 M€ au titre des prélèvements sociaux.

Par ailleurs et partant de l’hypothèse que la vente intervient dix-huit mois après la promesse de vente, la Commission précise que l’abattement exceptionnel produirait ses effets uniquement entre avril 2016 et juillet 2017.

« Par conséquent, le coût de l’abattement exceptionnel devrait, selon le Gouvernement, être de 47 M€ au titre de l’impôt sur le revenu (IR) (soit 62 x 9/12) et de 74 M€ au titre des prélèvements sociaux (PS) (soit 99 x 9/12) pour l’année 2016. Au titre de l’année 2017, le coût s’établirait selon les mêmes calculs à 36 M€ au titre de l’impôt sur le revenu et à 58 M€ au titre des prélèvements sociaux. »

Le Gouvernement, en revanche, n’a pas « budgété » la mesure au titre de 2014 et 2015, preuve qu’il ne souhaite pas faire bénéficier de l’abattement de 30%, les promesses conclues antérieurement au 1er septembre.

Consulter le rapport

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 13 octobre 2014

Publié le lundi 13 octobre 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Lois de Finances


 



Les articles les plus lus !
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
L’Assemblée Nationale fixe le régime fiscal des plus-values réalisées sur les actifs numériques
Réduction d’impôt « Pinel » : la Commission des Finances rétablit l’interdiction de mise en location à un ascendant ou à un descendant
Cession de crypto-actifs : le Gouvernement ne suit pas le Conseil d’Etat et propose une imposition au PFU à 30%
La réduction d’impôt pour mise à disposition d’une flotte de vélos est étendue aux locations
Déductibilité des charges afférentes à un logement resté vacant : il faut justifier de la volonté réelle de le louer
La Commission des Finances institue un abus de droit fiscal « à deux étages »
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018