Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Plan d’action Entreprises
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



PLFR2017 : Bruno le Maire s’engage à examiner la réduction de moitié du taux des intérêts moratoires

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

PLFR2017 : Bruno le Maire s’engage à examiner une division par 2 du taux des intérêts moratoires

Lors de l’examen de l’article unique du PLFR 2017-I qui institue une contribution exceptionnelle à l’impôt sur les sociétés, pour les sociétés réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 1 Md€, Bruno Le Maire a indiqué qu’il était prêt à réduire de moitié le montant des intérêts moratoires pour les porter de 4,8 % à 2,4 %.

Rappelons que si le Gouvernement a décidé d’instituer cette contribution exceptionnelle c’est pour faire face aux condamnations de l’Etat Français relativement à la contribution de 3 % sur les revenus distribués, jugée :

Ces décisions contraignent l’État à rembourser aux entreprises 10 milliards d’euros.

Pour faire face à ce remboursement le Gouvernement a abandonné la solution consistant à l’étaler dans le temps, eu égard aux taux des intérêts moratoires (4,80%).

En effet, ce niveau des intérêts moratoires, obligerait la France, si elle ne rembourse pas tout de suite, à payer 1,3 million d’euros par jour d’intérêts.

Depuis le 1er janvier 2006, il résulte des dispositions combinées de l’article 1727 du CGI et de l’article L. 208 du LPF que le taux de l’intérêt de retard dû par le contribuable et celui des intérêts moratoires qui lui sont dus par l’État sont fixés au même niveau : 0,40 % par mois, soit 4,80 % l’an.

« Le taux de 4,8 %, fixé par la loi, est proche de l’usure ! » a souligné Éric Woerth, Président de la commission des finances de l’AN.

Ce taux des intérêts moratoires fixé à 4,8 % paraît excessif au regard du niveau actuel des taux d’intérêts. S’il était conçu pour protéger les intérêts de l’État, il apparaît plutôt aujourd’hui comme jouant en sa défaveur. En effet, ce taux des intérêts moratoires de 4,8 %, va obliger l’État français à rembourser près de 1 milliard d’euros d’intérêts aux entreprises concernées par le remboursement de la taxe de 3 % sur les dividendes.

Eu égard à cette situation des députés ont déposé plusieurs amendements proposant de « diviser de moitié les intérêts moratoires de l’État, afin de les rendre plus conformes aux taux actuels, et dans le but de ne pas alourdir excessivement la charge publique. »

En pratique, les députés proposent qu’à la première phrase du premier alinéa de l’article L. 208 du LPF, après la dernière occurrence du mot : « est », sont insérés les mots : « égal à la moitié de ».

L’ensemble de ces amendements ont en définitive étaient rejetés.

Toutefois, Bruno le Maire a indiqué lors des débats qu’il était « d’accord » avec l’idée de baisser le taux des intérêts moratoires.

Sur le fond, le ministre a indiqué qu’il était favorable à la réduction du montant des intérêts moratoires.« La division par deux me semble être une position équilibrée. Mais le Conseil d’État n’a pas validé cette mesure. Personnellement, je ne soumettrai aucun texte au Parlement qui n’ait pas recueilli un avis favorable du Conseil d’État. »

C’est pour cette raison qu’il a émis un avis défavorable à ces amendements, mais ils a pris « l’engagement d’inscrire cette proposition » dans un projet de loi finances rectificative qui sera présenté au Conseil des ministres dans les semaines qui viennent : un PLFR2017-II.

Normalement en effet, le traditionnel PLFR de fin de gestion sera déposé dans les prochaines semaines. Il permettra de tenir compte, dans les évaluations de recettes, des dernières informations disponibles, notamment en matière de recouvrement des principaux impôts. Par ailleurs, ce PLFR portera les ouvertures et annulations de crédits du schéma de fin de gestion, qui est en cours de préparation...

Affaire à suivre...

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 7 novembre 2017

Publié le mardi 7 novembre 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des entreprises | mafiscalite


 



Les articles les plus lus !
Logiciel obligatoire au 1er janvier 2018 : Le vrai et le faux !
IFI : un impôt plus subtil qu’il n’y paraît
Taux de l’impôt sur les sociétés de 2018 à 2022
Fictivité de la donation avant cession en l’absence de dessaisissement total du donateur des titres
Notion de prix effectif d’acquisition pour le calcul de la plus-value mobilière
SCI : dates limites pour déposer la déclaration de résultats 2072-S-SD
Plus-value immobilière et travaux : nouvelle décision concernant la prise en compte des matériaux en majoration du prix d’acquisition
Subordonner le bénéfice de l’exonération prévue à l’article 151 septies du CGI à l’inscription du loueur en meublé au RCS est contraire à la Constitution
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018