Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



PLF 2011 : Terrible coup de frein aux investissements dans les PME

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le projet de loi de finances pour 2011 met un terrible coup de frein aux investissements dans les PME

JPEG - 3 ko

Article rédigé par Nicolas de Witt, Christophe Flaicher et Bertrand Hermant, avocats au cabinet Taylor Wessing


Le projet de loi de finances pour 2011[1] modifie certaines dispositions relatives à la réduction d’IR [2] qui pénalisent fortement les PME françaises dans leur recherche de financement en cours et à venir.

Le projet initial [3] prévoyait en effet l’application de ces nouvelles dispositions, telles que le coup de rabot de 10% sur la réduction ou l’exclusion de certaines activités non risquées, à compter du 1er janvier 2010.

Conscients des possibles abus que les règles actuellement en vigueur pouvaient entraîner pour la collecte IR (et ISF) se terminant le 31 décembre 2010, les parlementaires ont adopté un amendement prévoyant une application de ces nouvelles dispositions à compter du 13 octobre 2010.[4]

Or ces derniers ont également introduit la règle selon laquelle les montants souscrits dans des entreprises éligibles donnant lieu à réduction IR (soit en direct, soit à travers des FIP ou des FCPI) seront soumis à la réglementation de minimis ou à tout autre montant plus élevé qui pourrait être fixé ultérieurement par la Commission Européenne.

Ce texte vient ainsi bouleverser le dispositif donnant lieu à une réduction IR dès lors que les PME pouvaient avant recevoir des souscriptions sans aucune limite.


Les parlementaires n’ont sans doute pas mesuré les conséquences de ces nouvelles dispositions.

En effet, la réglementation de minimis prévoit un plafond d’investissement par entreprise de 200.000 € sur trois exercices fiscaux et il est fort probable que la Commission Européenne, qui avait fixé un plafond à 1,5 millions par PME, porté exceptionnellement à 2,5m € dans le cadre des collectes ISF 2009 et 2010, ne maintienne ou n’augmente ce plafond avant le début de l’année 2011 [5] .

Ainsi, en introduisant ces nouvelles dispositions, le législateur créé une insécurité juridique à l’égard des PME telle, que celles-ci ne peuvent plus recevoir à ce jour et sur trois exercices fiscaux plus de 200.000 € de souscriptions donnant lieu à réduction IR. Cette mesure s’applique aussi bien aux souscriptions émanant de particuliers, de holdings, de FIP ou de FCPI [6].

Par ailleurs, si le plafond laissé à la discrétion de la Commission Européenne ne dépassait pas 1,5m €, tel qu’initialement prévu par le projet de loi de finances, un grand nombre de PME en France pourrait ne plus pouvoir trouver à financer leurs fonds propres à l’avenir.

Sensible aux difficultés soulevées par ces aménagements, un parlementaire (M. Tardy) avait déposé un amendement prévoyant l’applicabilité des plafonds d’investissement par PME au 1er janvier 2011. Cet amendement n’a pas été soutenu au cours des débats parlementaires.

Il nous parait donc essentiel que l’amendement Tardy soit repris au Sénat au cours de la session débutant mi novembre afin de permettre aux PME éligibles de pouvoir recevoir des souscriptions en toute sécurité d’ici la fin de l’année, et d’inciter fortement la Commission Européenne à fixer un plafond suffisamment élevé pour qu’il ne pénalise pas à l’avenir le besoin en fonds propres des PME en France.



- [1] Projet adopté par l’Assemblée National le 26 octobre 2010.
- [2] Articles 199 terdecies-0 A du CGI et articles L. 241-41 et L. 241-41-1 du C. mon et fin.
- [3] Projet déposé par le Gouvernement le 29 septembre 2010.
- [4] Ces règles ne seraient pas applicables aux investissements réalisés par les FIP ou les FCPI avant le 1er janvier 2011.
- [5] Pour rappel, le régime de réduction ISF prévoyant la possibilité pour certaines PME de recevoir jusqu’à 1,5m€ par an a été autorisé par la Commission Européenne dans une décision du 11 mars 2008.
- [6] Concernant les FIP et les FCPI, cette mesure s’applique sur leur quota de 60% investi à compter du 1er janvier 2011.



A propos des auteurs

- Nicolas de Witt, associé, département capital investissement
- Christophe Flaicher, associé, département fiscal
- Bertrand Hermant, collaborateur, département fiscal

www.taylorwessing.com




Si vous avez raté le début

- PLF 2011 : Réduction d’ISF pour investissement dans les PME

- Les dispositions fiscales du projet de loi de finances pour 2011


Aides « de minimis » : pour aller plus loin

- Aide aux PME : relèvement temporaire des plafonds

- Réduction d’ISF en faveur de l’investissement dans les PME

newsletter de Fiscalonline

Article du Cabinet Taylor Wessing du 2 novembre 2010

Publié le mardi 2 novembre 2010

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  PME


 



Les articles les plus lus !
PLF2019 : nouveaux assouplissements apportés au Dutreil-transmission en Commission des Finances
Plus-value immobilière et travaux réalisés après l’achèvement : exclusion des dépenses de matériaux
Art : les meilleurs coups de marteau de la saison en 10 chiffres millionnaires
Création un crédit d’impôt solidarité pour les contribuables hébergeant gratuitement un réfugié
PLF2019 : Le Gouvernement propose un régime d’exonération « résidence principale » pour les non-résidents
PLF2019 : La réduction d’impôt Pinel sera désormais appliquée aux Français de l’étranger
La réduction d’impôt au titre des dons aux associations est étendue au prêt à usage d’un immeuble
Revenus de source française : vers un rapprochement du régime de taxation des résidents et non-résidents
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018