Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Organiser sa vieillesse, sécuriser son patrimoine : comment prendre en main son avenir ?

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Organiser sa vieillesse, sécuriser son patrimoine : comment prendre en main son avenir ?




C’est un fait : nous allons vivre et travailler de plus en plus longtemps et davantage de seniors traverseront le 3ème voire le 4ème âge.

L’allongement de la durée de la vie est une chance avec ses contraintes et ses risques.

L’altération des facultés mentales ou physiques, l’impossibilité de gérer son patrimoine et le cas échéant d’assurer la poursuite de son entreprise sont les préoccupations légitimes de plus en plus de personnes.

C’est pourquoi, deux outils existent pour permettre de prévoir son avenir, l’avenir de son patrimoine à la fois dans son intérêt propre et dans celui de ses héritiers ou des entreprises dont il a la charge : le mandat de protection future et le mandat à effet posthume.

Deux textes s’inscrivent aujourd’hui dans une tendance assez nouvelle de contractualisation du droit des personnes permettant une organisation et une personnalisation très poussées des conséquences de l’incapacité ou du décès :

- le mandat de protection future (loi n°2007-308 du 5 mars 2007)

- et le mandat à effet posthume (loi n°2006-728 du 23 juin 2006).

Elisabeth Deflers, Avocat associée au cabinet Péchenard & associés, fondatrice et présidente de l’Institut du droit de la famille et du patrimoine, passe au crible ces deux nouvelles pratiques qui visent à organiser sa vieillesse et sécuriser son patrimoine et son entreprise.


Qu’est-ce que le mandat de protection future ?

Le mandat de protection future permet à une personne, en pleine capacité de ses moyens au moment de la conclusion du mandat, d’organiser sa vie quotidienne, ses affaires courantes et la gestion de ses biens en cas d’altération à venir de ses facultés mentales ou physiques, et ce, qu’il s’agisse de ses biens mobiliers ou immobiliers, de son entreprise ou de son mode de vie.

Un contrat est signé entre le mandant – sain de corps et d’esprit – et le mandataire qui accepte la mission qui lui est confiée. Mission qui ne prendra effet qu’en cas d’incapacité du mandant à agir seul.

Ce mandat peut revêtir deux formes, les pouvoirs octroyés au mandataire seront différents selon l’option choisie :

- L’acte authentique notarié qui autorise le mandataire à accomplir tous les actes patrimoniaux qu’un tuteur peut faire, à la fois ceux qui peuvent être effectués sans autorisation du juge des tutelles, mais également ceux qui nécessitent une telle autorisation, notamment les actes de disposition (à l’exception des dispositions à titre gratuit).

-  L’acte sous seing privé qui lui, au contraire, limite les actes du mandataire à ce qu’un tuteur peut faire sans autorisation du juge.

Le mandat de protection future peut porter également sur l’exercice de l’autorité parentale d’un enfant mineur, ou sur la « charge matérielle et affective » d’un enfant majeur, voire handicapé.

newsletter de Fiscalonline

Chronique d’Elisabeth Deflers avocat associé au cabinet Péchernard

Publié le jeudi 11 avril 2013

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Impôt sur le revenu


 



Les articles les plus lus !
Les députés suppriment les droits d’enregistrement pesant sur plusieurs actes relatifs à la vie des sociétés
PLSS2019 : La suppression des prélèvements sociaux pour les non-résidents prend forme
Où va le contrôle fiscal ?
Plus-value immobilière : les non-résidents pourront bénéficier de l’exonération résidence principale
Dutreil-transmission : l’augmentation du taux d’exonération à 90 % impose une évaluation par le Conseil d’État
Qualification de l’activité de marchand de biens : La Cour affine son faisceau d’indices
Les députés instituent une réduction temporaire d’impôt au titre d’investissements dans la robotique et la transformation numérique
Transmissions à titre gratuit de biens ruraux loués par bail à long terme : le seuil est relevé à 300 000 €
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018