Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Modalités de taxation aux droits de mutation à titre gratuit en France d’un enfant mineur

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Modalités de taxation aux droits de mutation à titre gratuit en France d’un enfant mineur

Le gouvernement vient de rappeler les modalités de taxation d’un mineur bénéficiaire d’une transmission à titre gratuit en application des dispositions de l’article 750 ter du CGI.

Rappel des règles de territorialité en matière de droits de mutation à titre gratuit
  • Si le défunt ou le donateur a son domicile fiscal en France au sens de l’article 4 B du CGI au jour de la mutation, tous les biens transmis à titre gratuit sont imposables en France, quelles que soient leur nature et leur situation (en France et/ou à l’étranger) et quelle que soit la résidence de l’héritier, du légataire ou du donataire.
  • Si le défunt ou le donateur n’a pas son domicile fiscal en France au sens de l’article 4 B du CGI au jour de la mutation, il convient de distinguer deux hypothèses :
    • 1ère hypothèse : L’héritier, le légataire ou le donataire a son domicile fiscal en France au jour de la mutation et y a été de plus domicilié six années au cours des dix années précédant l’année de la transmission  : dans ce cas tous les biens meubles ou immeubles situés en France et/ou hors de France transmis à titre gratuit sont passibles des droits de mutation à titre gratuit en France.
    • 2ème hypothèse : L’héritier, le légataire ou le donataire n’a pas son domicile fiscal en France au jour de la mutation ou l’a eu mais pas durant au moins six années au cours des dix années précédant l’année de la transmission, dans ce cas seuls les biens situés en France transmis à titre gratuit sont passibles des droits de mutation à titre gratuit en France.

Ces règles de territorialité, prévues par l’article 750 ter du CGI, s’appliquent sous réserve des dispositions des conventions fiscales internationales signées entre la France et les autres Etats en matière de droits de succession et/ou de donation.

Faisant référence à une ancienne réponse ministérielle (Question N° : 58326), le député UMP du Bas-Rhin M. André Reichardt estime « qu’un enfant mineur ou jeune majeur qui est encore rattaché au foyer fiscal d’un parent vivant en France ne saurait être considéré comme ayant résidé en France pendant plus de six ans au cours des dix dernières années précisément en raison de son rattachement au foyer fiscal d’une autre personne, fût-elle un parent.

En effet, les critères nationaux et conventionnels permettant de déterminer le lieu de la résidence fiscale d’une personne physique ne sauraient s’appliquer à une personne en l’occurrence mineure ou jeune majeure, par « ricochet » en fonction des critères de rattachement de ses parents ou d’un de ses parents.

Les conditions permettant de déterminer le lieu de résidence d’un mineur s’apprécient à son niveau personnel et non pas au niveau de l’adulte qui a la garde de l’enfant.

Ainsi, un enfant de parents divorcés ou vivant séparément ne pourrait, à son avis, être considéré comme résident fiscal français seulement en raison de la résidence fiscale en France du parent qui en a la garde légale. »

Il a donc demandé au ministre des finances « si, s’agissant d’un mineur ou d’un jeune majeur, seule sa résidence fiscale effective et personnelle est à considérer. La conséquence logique est que le mineur ou jeune majeur qui vit seul ou qui n’est plus rattaché au foyer fiscal de ses parents sera considéré comme résident fiscal français s’il vit en France dans ces conditions depuis plus de six années au cours des dix dernières années qui précèdent l’ouverture de la succession. »


Le ministre vient de répondre que « dans l’hypothèse évoquée par l’auteur de la question, rien ne fait obstacle à ce que le bénéficiaire de la mutation à titre gratuit ait eu son domicile fiscal en France pendant plus de six ans au cours des dix dernières années précédant celle au cours de laquelle il a reçu les biens.

En effet, les personnes, qui ont en France leur foyer ou le lieu de leur séjour principal, sont considérées comme ayant leur domicile fiscal en France selon l’article 4 B du CGI, sans distinction en termes de capacité juridique.

Or l’enfant de moins de dix-huit ans, considéré comme étant à la charge effective de ses parents, eux-mêmes domiciliés en France au sens de l’article 4 B, au titre de son entretien et de son éducation, a bien son foyer en France en application des dispositions précitées, le foyer s’entendant du lieu où les intéressés habitent normalement (§ 100 BOI-IR-CHAMP-10). Ainsi, et sous réserve des conventions internationales, la transmission envisagée sera soumise aux DMTG ».



RM André Reichardt, JO Sénat du 20 août 2015, question n°14014

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 22 août 2015

Publié le lundi 24 août 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Donation | Fiscalité des particuliers | SUCCDON


 



Les articles les plus lus !
La règle du rappel fiscal des donations antérieures est conforme à la Constitution
Immixtion d’une holding dans la gestion de ses filiales et modalités de déduction de la TVA : Bercy met à jour sa doctrine
Etat comparatif des impôts prélevés sur la commune de Paris et le 16ème arrondissement
PLFSS 2017 : les spécificités des gîtes ruraux relatives aux cotisations sociales mieux prises en compte
Les députés instituent une nouvelle dépense de recherche externalisée ouvrant droit au CIR
Remboursement du précompte mobilier et affaire ACCOR : Bruxelles saisit la CJUE contre la France
Le Gouvernement propose de légaliser en droit fiscal le caractère commercial de l’activité de location meublée
Un nouveau dispositif fiscal incitatif viendra se substituer aux régimes « Besson ancien » et « Borloo ancien »
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016