Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Loi en faveur du travail de l’emploi et du pouvoir d’achat, dite "Loi TEPA" (Loi , JO du 22 août 2007)

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Crédit d’impôt au titre des intérêts d’emprunts relatifs à l’habitation principale (Article 5)

Les intérêts d’emprunt contractés pour l’acquisition ou la construction d’un logement affecté à l’habitation principale ouvrent droit à un crédit d ’impôt à raison des cinq premières annuités. Ce crédit d’impôt est égal à 20% du montant des intérêts payés retenus dans la limite annuelle de 3.750 € pour les personnes seules et 7.500 € pour les couples, majoré de 500 € par personne à charge. L’avantage fiscal ne concerne que les seuls intérêts d’emprunts contractés pour une opération de construction ou d’acquisition intervenant à compter du 22 août 2007.

Droits de succession et de donation (Articles 8 à 10)
- Exonération des droits de mutation des successions entre époux ou entre partenaires d’un PACS. Cette exonération s’applique aux successions ouvertes à compter du 22 août 2007.
- La part recueillie par chaque frère est sœur du défunt est exonérée de droits de succession à condition : que le défunt soit célibataire, veuf, divorcé ou séparé de corps au moment de l’ouverture de la succession que le défunt soit âgé de plus de 50 ans au moment de l’ouverture de la succession ou atteint d’une infirmité le mettant dans l’impossibilité de subvenir par s on travail aux nécessités de l’existence qu’il ait été constamment domicilié avec le défunt pendant les cinq années précédant le décès
- A compter du 22 août 2007 les réversions d’usufruit au profit du conjoint survivant relèvent du régime des droits de mutation par décès. Dans la mesure ou les succession entre époux sont désormais exonérées, de telles réversions sont également exonérées.
- L’abattement global de 50.000 € applicable sur l’actif net successoral recueilli en ligne direct et entre époux est supprimé. En contrepartie, les abattements applicables en cas de transmissions à titre gratuit en ligne directe en ligne direct et au profit des handicapés sont portés de 50.000 € à 150.000 €.
- L’abattement personnel entre frères et sœurs en cas de succession ou de donation est relevé de 5.000 € à 15.000 €.
- L’abattement applicable aux donations aux neveux et nièces est porté de 5.000 € à 7.500 € et étendu aux transmissions par décès.
- Les partenaires liés par un PACS bénéficient, concernant les donations et à compter du 22 août 2007 du même régime fiscal que les époux.
- Exonération des droits de mutation à titre gratuit entre vifs instituée pour les dons de somme d’argent consentis au profit d’un enfant, d’un petit-enfant ou d’un arrière-petit-enfant ou à défaut d’une telle descendance d’un neveu ou d’une nièce, dans la limite de 30.000 €.

Impôt de solidarité sur la fortune (Articles 14 et 16)
- Le taux de l’abattement applicable à la valeur de la résidence principale sur laquelle le propriétaire est redevable de l’ISF est porté de 20% à 30%.
- Il est institué une réduction d’ISF au titre des investissements dans les PME. Les redevables pourront imputer, sur leur ISF, 75% du montant des versements effectués au titre des souscriptions au capital de PME dans la limite de 50.000 €. La réduction est portée à 50% du montant des versements effectués au titre de la souscription de parts de FIP, plafonnée à 10.000 €.
- Les redevables de l’ISF peuvent se libérer de l’impôt en effectuant des don s au profit d’organismes d’intérêt général. La réduction est égale à 75% du montant des dons dans la limite de 50.000 €.
- Le régime d’exonération d’ISF codifié à l’article 885 I ter est ouvert aux investissements indirects dans les PME effectués par l’intermédiaire d’une société holding ou d’un FIP.
- Le délai de prescription de longue durée est portée de 10 ans à 6 ans.

Bouclier fiscal (Article 11)
- Le taux du plafonnement est ramené à 50%
- Les prélèvements sociaux sont pris en compte pour la détermination du droit à restitution

Salaires des étudiants (Article 4)

Les salaires versés aux élèves et étudiants âgés de 25 au plus au 1er janvier de l’année d’imposition sont sur option exonérés de l4IR à hauteur de trois fois le montant du SMIC mensuel.

Options sur actions (Article 8)

La donation de titres issus d’options sur actions donnera lieu à taxation entre les mains du donateur, de la plus-value d’acquisition des titres.

Heures supplémentaires (Article 1)

Les rémuné rations perçues par les salariés au titre des heures supplémentaires, complémentaires ou des temps de travail excédentaires effectués à compter du 1er octobre 2007 seront exonérées d’impôt sur le revenu. La loi est disponible à

newsletter de Fiscalonline

Loi du 21 août 2007

n°2007-1223, JO 22 août 2007, p.13945


Publié le lundi 10 septembre 2007

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Précision sur l’abattement sur les plus-values réalisées par les dirigeants de PME partant à la retraite
Prélèvement à la source de l’impôt : les mesures transitoires
Retenue à la source sur les dividendes de source française perçus par une société européenne : l’avocat général de la CJUE rend ses conclusions
Bercy commente la diminution du taux de l’impôt sur les sociétés et les mesures de coordination y attachées
TVA : précisions relatives aux prestations de services se rattachant à un immeuble
Plus-value : les travaux de remplacement complet de l’installation électrique peuvent venir en majoration du prix d’acquisition
11, 20, 50 salariés… Quels changements faut-il prévoir dans l’entreprise ?
La CJUE retoque partiellement la CSPE et autorise « sous condition » son remboursement
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018