Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Les sages censurent la taxe sur les boissons « dites energisantes » avec effet au 1er janvier 2015

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Les sages censurent la taxe sur les boissons « dites énergisantes » avec effet au 1er janvier 2015

Le Conseil constitutionnel a été saisi le 2 juillet 2014 par le Conseil d’État d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par les Sociétés Red Bull On Premise et Red Bull Off Premise, relative à la conformité constitutionnelle de l’article 1613 bis A du CGI.

Dans sa décision n° 2014-417 QPC du 19 septembre 2014, le Conseil constitutionnel a déclaré les mots : « dites énergisantes » figurant à l’article 1613 bis A-I al.1 du CGI contraires à la Constitution. Il a déclaré, pour le surplus, cet article 1613 bis A conforme à la Constitution.

Rappelons que c’est l’article 18 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 qui a institué une contribution perçue sur les boissons dites énergisantes contenant un seuil minimal de 220 milligrammes de caféine pour 1 000 millilitres, destinées à la consommation humaine conditionnées dans des récipients destinés à la vente au détail, soit directement, soit par l’intermédiaire d’un professionnel et codifiée sous l’article 1613 bis A du CGI. Le taux de la contribution est fixé à 100 € par hectolitre.

Un an auparavant le Conseil Constitutionnel avait déjà déclaré contraire à la Constitution l’article 25 de la loi du de financement de la sécurité sociale pour 2013 qui avait institué une contribution sur les « boissons énergisantes ».


Le Conseil constitutionnel a, par sa décision du 19 septembre 2014 a décidé de déclarer les termes « dites énergisantes » figurant à l’article 1613 bis A-I al.1 du CGI contraires à la Constitution comme méconnaissant le principe d’égalité devant l’impôt.

En revanche, il a considéré que le surplus de l’article 1613-A bis A du CGI ne méconnaissait ni la liberté d’entreprendre ni aucun autre droit ou liberté que la Constitution garantit et il l’a déclaré conforme à la Constitution.

Les effets de la déclaration d’inconstitutionnalité _

« Même si la censure prononcée par le Conseil constitutionnel dans la décision du 19 septembre 2014 commentée ne porte que sur les mots « dites énergisantes », elle a pour effet de modifier le champ de l’imposition contestée  : la contribution prévue par l’article 1613 bis A du CGI serait ainsi applicable à toutes les boissons conditionnées dans des récipients destinés à la consommation contenant plus de 220 mg de caféine pour 1000 ml.

En soi, une telle imposition demeurerait conforme à l’objectif poursuivi par le législateur en instituant la contribution prévue par l’article 1613 bis A. Pour autant , le Conseil constitutionnel, qui ne dispose pas d’un pouvoir général d’appréciation de même nature que celui du Parlement, a estimé qu’il ne saurait prononcer l’entrée en vigueur immédiate de l’abrogation de dispositions contraires à la Constitution lorsque cette abrogation « aurait pour effet d’élargir l’assiette d’une imposition » (cons. 16).

Le Conseil constitutionnel a donc reporté au 1 er janvier 2015 les effets de la déclaration d’inconstitutionnalité des mots « dites énergisantes ». Un tel report permet ainsi au législateur de tirer les conséquences de l’inconstitutionnalité , soit qu’il fasse le choix de ne pas modifier l’assiette de l’imposition telle qu’elle résulte des dispositions partiellement censurées, soit qu’il prévoie de nouvelles règles d’assiette respectant l’ensemble des exigences constitutionnelles .

En tout état de cause, une telle décision n’a pas de conséquence sur les contributions recouvrées au titre de l’année 2014 sur le fondement de l’article 1613 bis A du CGI. »




Consultez le communiqué de presse

Consultez la décision 2014-417 QPC

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 19 septembre 2014

Publié le vendredi 19 septembre 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  BCRSS15 | Boissons | Fiscalité des entreprises | MR | Taxes diverses


 



Les articles les plus lus !
Plus-value immobilière : les non-résidents pourront bénéficier de l’exonération résidence principale
Dutreil-transmission : l’augmentation du taux d’exonération à 90 % impose une évaluation par le Conseil d’État
Qualification de l’activité de marchand de biens : La Cour affine son faisceau d’indices
Les députés instituent une réduction temporaire d’impôt au titre d’investissements dans la robotique et la transformation numérique
Transmissions à titre gratuit de biens ruraux loués par bail à long terme : le seuil est relevé à 300 000 €
Elargissement de l’exonération de droits au titre des dons et legs à l’ensemble des Fondations et Associations reconnues d’utilité publique
Crédit d’impôt recherche nouvelles collections : la société éligible doit assurer la production des biens manufacturés
Rôle des équipements dans l’exonération pour reprise d’entreprises industrielles en difficulté
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018