Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Loi de Finances rectificative 2020
Impôt sur le revenu 2020
Loi de Finances rectificative 2020-II
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Les députés PS mettent en garde contre de nouvelles hausses d’impôts

partager cet article

Les députés PS mettent en garde contre de nouvelles hausses d’impôts

PARIS, 26 fév 2013 (AFP) - 19h45 heure de Paris - Les députés PS ont mis en garde, mardi, le gouvernement contre la tentation d’imposer de nouvelles recettes fiscales en 2014 pour réduire le déficit, certains mettant l’accent sur les "économies" encore à faire, d’autres dénonçant, par avance, tout nouveau "tour de vis".

"La France ne doit en aucun cas donner le sentiment qu’il y a une sortie de route budgétaire"

a déclaré le porte-parole des députés PS Thierry Mandon, après la réunion hebdomadaire du groupe.

"Les efforts que le gouvernement fera en 2014 seront les efforts que le groupe socialiste soutiendra"

a-t-il assuré.

"Mais il ne doit pas y avoir d’embardée fiscale", a-t-il prévenu, soulignant que "les efforts principaux" devaient porter sur "des économies".

Le député PS d’Indre-et-Loire Laurent Baumel, membre du collectif de la Gauche Populaire, s’est pour sa part déclaré "franchement pas d’accord pour une hausse d’impôts", qui "serait une erreur politique", a-t-il estimé, ajoutant que "l’objectif de réduction du déficit ne doit pas tout écraser".

"Il faut chercher partout où la dépense publique peut être réduite et faire des économies avant de se poser la question de savoir comment on fait pour avoir de nouvelles ressources"

a jugé pour sa part dans les couloirs de l’Assemblée le député PS de Seine-et-Marne, Olivier Faure.

Plaidant pour que "tout soit mis sur la table" car "ce n’est pas la peine de créer un climat d’anxiété généralisée, il a jugé nécessaire, si jamais il y a "des augmentations de prélèvements, de dire lesquelles". Et cet ex-conseiller de Jean-Marc Ayrault a trouvé "heureux" la possibilité que le président François Hollande s’exprime "prochainement".

En revanche, le député des Hauts-de-Seine Jean-Marc Germain, ancien directeur de cabinet de Martine Aubry, dit à la fois "non à des prélèvements nouveaux ou à des coupes budgétaires supplémentaires".

"L’économie, pour repartir, a besoin de stabilité. Donc pas d’impôt nouveau, sinon les entreprises iraient plus mal. Pas non plus de coupes dans les dépenses : il y a des efforts très importants qui ont été consentis, 50 milliards (d’euros) programmés dans les cinq ans à venir, il ne faut surtout pas en rajouter une louche".

"Si on rajoute un tour de vis, on tombera dans le négatif et, après nous, l’Allemagne et toute l’Europe, et cela, il faut l’éviter à tout prix (...) Il faut accepter qu’il y ait 0,3% de déficit en plus"

a-t-il ajouté en soulignant que "c’est d’ailleurs l’esprit du traité européen".

L’ancien ministre PS du Budget, Henri Emmanuelli, a, lui, indiqué des "pistes" pour faire des économies : les retraites. "Il faut quand même se poser la question de la durée de cotisations" pour les retraites, a-t-il dit, à la veille de l’installation par le Premier ministre d’une commission sur l’avenir des retraites.

"Je vois des gens qui auront passé plus de temps en retraite que dans la vie active. C’est une situation qui ne peut pas perdurer", a remarqué ce membre de l’aile gauche du PS.

Un sentiment partagé par Razzy Hammadi :

"Nous avons eu une génération qui a bénéficié à plein des Trente Glorieuses et maintenant, nous avons une génération qui galère et pour qui il faut investir pour l’avenir (...) On n’a pas besoin de discuter pendant des mois d’éventuelles hausses (de cotisations) mais de hausses concrètes, justes, efficaces qui valorisent le pacte social".

Source : AFP

newsletter de Fiscalonline

Communiqué de l’AFP du 26 février 2013

Publié le mardi 26 février 2013
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Mise en oeuvre d’une imposition de solidarité sur le capital pour répondre à la crise du Covid-19 : rejet de la proposition au Sénat
Précisions sur la demande en restitution de droits de mutation à titre gratuit dans le cas d’usufruits successifs
Bercy commente les aménagements au régime fiscal applicable aux fusions et scissions entre sociétés sœurs sans échange de titres
Bingo pour le contribuable qui trouve un ticket gagnant de loto sur la voie publique
Conditions d’attribution et montants des aides à l’acquisition ou à la location de véhicules peu polluants
Report du dispositif permettant les dons directs depuis son livret de développement durable et solidaire
Actualisation annuelle de certains plafonds et montants pour l’imposition des revenus de l’année 2019
Déductibilité fiscale de la contribution aux charges du mariage versée ou non en exécution d’une décision de justice
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>