Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Les Français favorables à financer les PME en capital, par leur épargne et leur assurance-vie

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Les Français favorables à financer les PME en capital, par leur épargne et leur assurance-vie




Sondage AFIC – OpinionWay : Les Français et le financement de l’économie

Les Français confiants dans leurs PME, et favorables à les financer en capital, par leur épargne et leur assurance-vie.


Une étude sur l’épargne et le financement de l’économie1, réalisée par l’institut d’études OpinionWay, révèle un très fort niveau d’attente des Français quant à l’orientation de l’épargne qu’ils confient aux établissements financiers vers le tissu productif français.

Les Français trouvent légitime de conditionner la fiscalité avantageuse de l’assurance vie à ce qu’une partie de ses encours soit orientée vers le capital des PME françaises.

Pour 3 Français sur 4, l’épargne des ménages placée à moyen ou long terme a non seulement pour finalité de produire un rendement pour l’épargnant, mais doit aussi permettre de créer de l’emploi et de soutenir l’économie française et régionale. 67% d’entre eux considèrent aussi que cette épargne devrait financer les entreprises nouvelles ou technologiques. (Question 1 - Slide 6 du sondage)

Alors que l’assurance vie est le plus important placement financier des Français, avec près de 1.500 milliards d’euros2, une majorité des souscripteurs d’assurance-vie (52%) estime normal que le maintien des avantages fiscaux attachés à ce placement soit conditionné à ce qu’une petite partie du contrat (5%) soit investie au capital de PME et d’entreprises innovantes, et ce même si cette fraction du contrat d’assurance vie n’est alors pas garantie. (Q6 - Slide 11)

Cette proportion est même de plus de 60%, pour la population de Français dont le patrimoine financier excède 45K€, alors que cette population concentre à elle seule plus des 3/4 des encours de l’assurance vie. Plus les ménages sont aisés, plus ils sont favorables à cette mesure.

Près de 9 Français sur 10 jugent également nécessaire que les banquiers et les assureurs, en tant qu’intermédiaires financiers, jouent un rôle plus actif pour soutenir le développement des entreprises.(Q2 - Slide 7)

Alors que les épargnants français sont traditionnellement considérés comme peu enclins aux placements actions (seuls 12% d’entre eux en détiennent), dans un contexte de baisse de rentabilité des placements dits sûrs (livret A à 1,25%), 2 sur 5 se déclarent toutefois prêts à consacrer une part plus importante de leur épargne à des placements à rendements variables pour financer les entreprises et avoir la possibilité d’un meilleur rendement. Dans ce cas, 3 sur 5 accepteraient d’y allouer plus de 6% de leur capital disponible. (Q3 et 4 - Slide 8 et 9)

Les avantages fiscaux et une meilleure transparence sur l’utilisation et l’utilité des placements sont les deux principaux leviers identifiés pour que la population des épargnants accroisse ses investissements dans des placements aux rendements variables. (Q5 - Slide 10 du sondage)

Louis Godron, Président de l’AFIC, souligne : « L’orientation de l’épargne en France est archaïque, avec des dispositifs fiscaux qui favorisent toujours des placements de rente (livret A, assurance vie en euros), qui eux-mêmes sont très peu investis dans le tissu productif français.

Cela aggrave la situation de pénurie de fonds propres des entreprises, cet « equity crunch » qui frappe particulièrement les PME et les start-ups. Cette situation a été dénoncée par les rapports Gallois, Berger-Lefebvre et Beylat-Tambourin. Les Français, le sondage OpinionWay le montre, font preuve d’une maturité très supérieure à ce que certains peuvent penser ; ils comprennent bien qu’il est légitime qu’une petite fraction de l‘épargne qu’ils confient aux banques et assureurs-vie soit investie dans ce carburant essentiel à la croissance qu’est le capital des PME et entreprises innovantes. Il n’y aura pas de reprise robuste sans réalimentation de l’économie en fonds propres.

Il est donc absolument nécessaire que les pouvoirs publics traitent enfin ce sujet. Orienter 5% de l’épargne longue des Français vers le capital des PME n’aura aucun impact sensible sur les marchés financiers, mais aura un impact décisif sur la capacité de nos entreprises à se projeter à nouveau dans des projets d’avenir, qui seuls pourront relancer croissance et emploi. »

Charles-Henri d’Auvigny, Directeur général délégué d’OpinionWay, déclare : « Cette étude démontre que dans une période agitée, les Français font confiance aux entreprises pour redresser la situation économique et pour cela, certains sont prêts (40% d’entre eux) à apporter leur contribution financière aux entrepreneurs français et donc à prendre certains risques. Près de 9 Français sur 10 souhaitent que les banques et les assureurs jouent un rôle plus actif pour que leur épargne soit utilisée pour le développement des entreprises. Les pouvoirs publics européens et français doivent en tenir compte pour la mise en place des mesures liées à Bâle 3 et Solvency 2. »

1 – Le sondage AFIC sur l’épargne et le financement de l’économie, réalisé par OpinionWay, est consultable en ligne : http://www.afic.asso.fr/Website/site/fra_rubriques_espacepresse_communiquesdepresse.htm

Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1 000 personnes de plus de 18 ans représentatif de la population française. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération. L’interrogation a été réalisée en ligne sous système CAWI du 31 juillet au 2 août 2013.

2 – Encours en assurance vie supports euros et UC : 1.485,8 milliards d’euros au 1er trimestre 2013. Source : Banque de France : Epargne des ménages, 1er trimestre 2013 : http://www.banque-france.fr/uploads/tx_bdfstatistiquescalendrier/2013-T1-tableau-de-bord-trimestriel-epargnedes-menages.pdf

A PROPOS DE L’AFIC L’Association Française des Investisseurs pour la Croissance (AFIC) regroupe l’ensemble des structures de capital-investissement installées en France : capital-innovation, capital-développement, capital- transmission et capital-retournement. Actionnaires professionnels, les 271 membres actifs de l’association accompagnent et financent la croissance de près de 5000 entreprises en France en collaboration avec près de 166 membres associés qui représentent les sociétés de conseil et de gestion partenaires des investisseurs et des entrepreneurs. L’adhésion à l’AFIC constitue pour les sociétés de gestion une des conditions d’agrément requises par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour l’exercice de la profession. Au-delà de sa mission de déontologie, de contrôle et de développement de pratiques de place, l’AFIC fédère, représente et assure la promotion de la profession du capital-investissement auprès des investisseurs institutionnels, des entrepreneurs, des leaders d’opinion et des pouvoirs publics. Le capital-investissement, acteur essentiel de la croissance et de l‘emploi, contribue à l’amélioration du financement de l’économie, en particulier à destination des PME-PMI qu’il accompagne et soutient aux différents stades de leur cycle de vie, à la stimulation de la croissance et à la promotion de l’esprit d’entreprise. Représentant plus de 20 % du marché européen, le capital-investissement français se classe au 1er rang en Europe continentale par la densité de ses interventions : il n’y a pas d’autre pays en Europe où autant d’entreprises soient soutenues chaque année.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 3 septembre 2013

Publié le mardi 3 septembre 2013

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Plus-value immobilière : les non-résidents pourront bénéficier de l’exonération résidence principale
Dutreil-transmission : l’augmentation du taux d’exonération à 90 % impose une évaluation par le Conseil d’État
Qualification de l’activité de marchand de biens : La Cour affine son faisceau d’indices
Les députés instituent une réduction temporaire d’impôt au titre d’investissements dans la robotique et la transformation numérique
Elargissement de l’exonération de droits au titre des dons et legs à l’ensemble des Fondations et Associations reconnues d’utilité publique
Transmissions à titre gratuit de biens ruraux loués par bail à long terme : le seuil est relevé à 300 000 €
Rôle des équipements dans l’exonération pour reprise d’entreprises industrielles en difficulté
Crédit d’impôt recherche nouvelles collections : la société éligible doit assurer la production des biens manufacturés
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018