Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le statut fiscal et social des jeunes entreprises innovantes en 2014

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le statut fiscal et social des jeunes entreprises innovantes en 2014

Le régime social est aménagé

Comme l’a rappelé Pierre Moscovici lors de son déplacement à Angers, le 7 octobre dernier le gouvernement envisage dans le cadre du PLF2014 (Art.71) de mettre fin à la dégressivité des cotisations patronales payées par les JEI.

En pratique, le projet de loi rétablit à compter du 1er janvier 2014 et pour les sept années l’exonération de cotisations sociales patronales à taux plein.

Montant de l’exonération depuis 2012 Montant de l’exonération à compter de 2014
100% jusqu’à la fin de la troisième année suivant celle de la création de l’entreprise 100% jusqu’au dernier jour de la septième année
80% à partir de la quatrième année suivant celle de la création de l’entreprise
70% à partir de la cinquième année
60% à partir de la sixième année
50% à partir de la septième année

Par ailleurs, l’article 71 prévoit l’extension de l’exonération de cotisations à la charge de l’employeur aux personnels affectés à des activités d’innovation.

Les exonérations sont ainsi étendues aux personnels affectés à des opérations de conception de prototypes ou d’installations pilotes de nouveaux produits.


Le régime d’impôt sur les bénéfices est maintenu

Initialement, l’entreprise qui répondait aux conditions requises pour prétendre à la qualification de JEI pouvait bénéficier des allégements d’impôt sur les bénéfices suivants :

  • exonération totale d’impôt sur les bénéfices pour les résultats des trois premiers exercices bénéficiaires, puis à hauteur de 50 % au titre des deux exercices bénéficiaires suivants ;

Le régime fiscal des JEI a été aménagé, à la baisse cette fois-ci, par la quatrième loi de finances rectificative pour 2011.

  • La période d’exonération totale d’impôt sur les bénéfices (100%) passe de 36 mois à 12 mois.
  • La période d’exonération partielle (50%) passe de 24 mois à 12 mois.

Autrement dit, les JEI sont depuis le 1er janvier 2012 totalement exonérées d’impôt à raison des bénéfices réalisés au cours du premier exercice ou de la première période d’imposition bénéficiaire, fixé limitativement à douze mois (Et partiellement exonérées au titre du second exercice)


La taxe foncière (Art.1383 D du CGI)

En matière de taxe d’habitation, l’article 71 maintient l’exonération de taxe foncière sur les propriétés bâties pour une durée de sept ans les immeubles appartenant à une JEI et l’étend aux entreprises créée jusqu’au 31 décembre 2016.


La cotisation foncière des entreprises (Art.1466 D du CGI)

L’article 71 maintient également l’exonération de cotisation foncière des entreprises (CFE) pour une durée de sept ans pour les entreprises existant au 1er janvier 2004 ou créées entre cette date et le 31 décembre 2016.


Plus-values de cession de parts ou actions de JEI (Art. 150-0 A-III-7 du CGI)

Les plus-values de cession de parts ou actions de JEI réalisées par les personnes physiques, simples apporteurs de capitaux, sont, sous certaines conditions et sur option du contribuable, exonérées d’impôt sur le revenu.

Pour bénéficier de ce dispositif d’exonération d’impôt sur le revenu, les parts ou actions cédées doivent avoir été souscrites à compter du 1er janvier 2004 et conservées, depuis leur libération, pendant une période d’au moins trois ans au cours de laquelle la société a effectivement été qualifiée de JEI.

L’article 11 du PLF 2014, prévoit qu’à compter du 1er janvier 2014, ce régime est supprimé.

Toutefois les titulaires de parts ou actions de JEI pourront bénéficier du régime d’abattement dit « de droit commun » mais également du régime d’abattement « dit incitatif ».

Soulignons, enfin, que contrairement à ce qu’on peut lire un peu partout, le mécanisme d’abattement pour durée de détention dit « incitatif » et codifié sous l’article 150-0 D-1 quater nouveau du CGI, ne s’applique pas spécifiquement au JEI. Ces dernières pourront bénéficier dudit régime uniquement si elles rentrent dans l’une de ces trois situations :

- Il s’agit de PME créées depuis moins de 10 ans ;
- Il s’agit d’une cession intra-familiale ;
- Il s’agit d’une cession dans le cadre d’un départ à la retraite.


newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 11 octobre 2013

Publié le samedi 12 octobre 2013

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  JEI | Plus-values


 



Les articles les plus lus !
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
L’Assemblée Nationale fixe le régime fiscal des plus-values réalisées sur les actifs numériques
Réduction d’impôt « Pinel » : la Commission des Finances rétablit l’interdiction de mise en location à un ascendant ou à un descendant
La réduction d’impôt pour mise à disposition d’une flotte de vélos est étendue aux locations
Cession de crypto-actifs : le Gouvernement ne suit pas le Conseil d’Etat et propose une imposition au PFU à 30%
Déductibilité des charges afférentes à un logement resté vacant : il faut justifier de la volonté réelle de le louer
La Commission des Finances institue un abus de droit fiscal « à deux étages »
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018