Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le rescrit en matière de crédit d’impôt recherche

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

L’article L 80 B-3° du LPF permet aux entreprises préalablement à la réalisation des opérations de recherche de solliciter l’avis de l’administration fiscale sur l’éligibilité au CIR (Art. 244 quater B du CGI).



Forme de la demande

  • La demande de prise de position formelle doit, pour être recevable, être effectuée préalablement à l’opération en cause.
  • Elle doit préciser les dispositions légales dont le contribuable entend bénéficier et présenter de manière précise et complète la situation de fait qui fait l’objet de la question.

Les demandes sont à adressées à la direction des services fiscaux du département dans lequel l’entreprise doit déposer ses déclarations de résultats.



Délai de réponse

Pour les demandes d’avis adressées depuis le 1er mars 2008 le délai de réponse est fixé à 3 mois contre 6 mois auparavant

A l’expiration du délai prévu par la loi, le silence gardé par l’administration vaut accord tacite sur le principe de l’admission des dépenses en cause dans la base de calcul du crédit d’impôt

  • Cette absence de réponse, comme la réponse positive dans le délai valent prise de position formelle sur la situation de fait de l’entreprise au regard du texte légal en cause. L’administration est engagée par sa réponse et ne saurait exercer son droit de reprise en se fondant sur une appréciation différente.

En cas de réponse négative, cette dernière doit être motivée. Une réponse non motivée équivaut en effet à une absence de réponse.



Traitement de la demande

Pour le traitement de ces demandes et dès lors que l’appréciation du caractère scientifique et technique du projet le nécessite, l’administration fiscale peut solliciter indifféremment :

  • l’avis des services du ministère chargé de la recherche (LPF art. R* 80 B-5, c) ;
  • d’organismes chargés de soutenir l’innovation dont la liste est fixée par décret en Conseil d’Etat. (En pratique, l’organisme visé est Oséo). Il s’agit d’un aménagement opéré par la loi LME du 4 août 2008 (Art.136)

Il convient de préciser que l’avis favorable rendu par le ministère de la recherche ou la société anonyme Oséo Innovation lie désormais l’administration fiscale en tant qu’il porte sur le caractère scientifique et technique du projet de recherche et à la condition que cet avis lui ait été notifié.

En effet, jusqu’à la loi LME du du 4 août 2008, l’avis du ministère de la recherche ne s’imposait pas à l’administration des impôts.

L’administration ne pourra donc rejeter la demande du contribuable que pour un autre motif que l’appréciation du caractère scientifique et technique du projet, et notamment si une autre des conditions prévues par l’article 244 quater B du CGI n’est pas remplie.

Cet aménagement est symbolique. En pratique, l’administration fiscale suivait déjà majoritairement l’avis du ministère de la recherche.

En revanche, l’avis défavorable rendu par le ministère de la recherche ou OSEO ne lie pas l’administration fiscale. En théorie, l’administration peut rendre une décision favorable, en pratique les cas seront rares.

Les personnes consultées dans le cadre du régime de rescrit sont tenues au secret professionnel dans les conditions prévues à l’article L 103 du LPF. En cas de non respect de cette obligation, ces personnes encourent une sanction pénale.



Sollicitation directe du ministère de la recherche ou d’OSEO

Une autre grande nouveauté issue de la loi LME est la possibilité offerte aux entreprises de solliciter directement l’avis au ministère chargé de la recherche ou à Oséo sans passer par la case administration fiscale (Art. L 80-B-3°bis du LPF).

En effet, à compter d’une date fixée par décret et au plus tard au 1er janvier 2010, les entreprises pourront dans les mêmes conditions que pour la saisine de l’administration fiscale (Demande écrite, précise et préalable à l’opération, de la volonté de bénéficier des dispositions de l’article 244 quater B) adresser une demande de prise de position au Ministère de la recherche ou à OSEO.

La prise de position du ministère de la recherche ou de la société Oséo Innovation devra être notifiée à l’administration fiscale et au contribuable dans un délai de trois mois à compter de la réception de la demande et devra être motivée en cas de refus.

L’avis favorable donné par le ministère de la recherche ou OSEO devrait s’imposer à l’administration fiscale qui ne devrait pas pouvoir le remettre en cause.


Tous droits réservés ©Fiscalonline

newsletter de Fiscalonline

Fiche pratique du 18 mars 2009

n°2008-776, JO 5 août 2008, p.12470


Publié le jeudi 19 mars 2009

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Crédit d’impôt | R&D | Recherche


 



Les articles les plus lus !
Plus-value des non résidents : modèle d’attestation à produire pour bénéficier de la dispense de CSG et de CRDS
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Plus-value mobilière : l’abattement renforcé s’applique aux titres d’une société issue d’une activité exercée antérieurement à titre individuel
Plus-value immobilière : le Gouvernement n’envisage pas de remettre en cause l’exonération « résidence principale »
Régime fiscal d’une donation-partage à des enfants adoptés sous la forme simple après divorce
Conditions d’éligibilité à la réduction d’impôt d’un don versé à une collectivité territoriale
Règles de répartition entre les bénéficiaires du capital d’une assurance vie.
Apport à une Holding de titres sous engagement Dutreil : un député demande des précisions sur l’appréciation du quota de 75 %
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>