Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le rapport 2015 sur le Marché de l’Art Contemporain

partager cet article

artprice

Le rapport 2015 sur le Marché de l’Art Contemporain

L’art contemporain s’est imposé comme la véritable locomotive du Marché de l’Art, place que tenait historiquement l’art moderne ! Si bien que les chiffres du Marché de l’Art contemporain confirment les tendances générales dévoilées et expliquées par Artprice dans son dernier rapport semestriel, paru en août 2015.

  • Art contemporain : artistes nés après 1945
  • Fine Art : peinture, sculpture, dessin, photographie, vidéo, estampe, installation
  • Période étudiée : juillet 2014 – juin 2015

Le pouls du Marché de l’Art

L’art contemporain s’est imposé comme la véritable locomotive du Marché de l’Art, place que tenait historiquement l’art moderne ! Si bien que les chiffres du Marché de l’Art contemporain confirment les tendances générales dévoilées et expliquées par Artprice dans son dernier rapport semestriel, paru en août 2015.

D’un point de vue macro-économique, si l’on scinde le marché asiatique et le marché européen, on observe une très forte pénurie d’art ancien pour ce dernier ainsi qu’un début de pénurie irréversible pour l’art moderne. A l’inverse, en ce qui concerne les artistes contemporains, la construction des prix est aujourd’hui parfaitement structurée grâce à une abondance de résultats de ventes. Le top 500 est à présent constitué d’artistes contemporains jouissant d’une cote solidement et durablement établie, quoi qu’en disent les derniers détracteurs qui s’enferment dans un débat d’idées stérile et dénué de tout fondement économique.

Chiffres clés :


  • 1,76 Mrd$ d’œuvres contemporaines vendues aux enchères publiques
  • +1800% de croissance en 15 ans
  • Résultat en baisse de -12% par rapport à l’exercice précédent
  • La Chine perd sa première place au profit des USA
  • Le Royaume-Uni confirme sa puissance grandissante
  • La France, quatrième place de marché mondiale, ne pèse plus que 2% du produit de ventes
  • Un marché accessible à tous, avec 64% des lots adjugés moins de 5000$

Un tout nouveau rapport

L’art contemporain (13% du marché global) nécessite toutefois d’être appréhendé différemment de l’art impressionniste ou moderne, dont le fonctionnement reste très différent. La cote d’un artiste contemporain est en effet constamment soumise à l’influence de nombreux événements qui la rendent d’autant plus sensible.

Afin d’étudier cette réalité, la société Artprice, leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art, a mis au point, avec le concours du département d’économétrie, son équipe éditoriale et des historiens de l’art, une nouvelle méthode d’analyse, qui permet de mieux comprendre et interpréter l’évolution des prix. Soulignant le rôle des galeries, des rétrospectives et des autres événements médiatiques sur le succès des artistes, Artprice entend ainsi permettre à tous les amateurs d’art contemporain de pénétrer ce marché complexe, pour découvrir comment se construit méticuleusement la cote d’un artiste.

Au risque d’infirmer certains fantasmes, la structuration du prix est extrêmement sophistiquée. On peut reprendre la citation de thierry Ehrmann à New York en 1999 devant un Road Show de financiers : "Le Marché de l’Art, c’est les marché financiers en dix fois plus cruel et dix fois plus intelligent".

De Christopher Wool qui surpasse cette année Jeff Koons, à Rudolf Stingel dont les œuvres changeaient de mains pour moins de 10000$ il y a 15 ans à peine, en passant par Damien Hirst, l’enfant terrible en disgrâce, ou encore Anish Kapoor, le roi controversé de Versailles, le rapport du Marché de l’Art contemporain 2015 fournit une grille de lecture absolument inédite.

Artprice y met à jour les grandes tendances macroscopiques et commente l’évolution du prix des oeuvres de quelques-uns des plus importants artistes actuels, habituant ainsi ses lecteurs à utiliser l’extraordinaire outil que sont les indices de prix.

New York et Londres s’envolent... la France sombre

Le produit des ventes publiques d’art contemporain enregistre une diminution de -12% par rapport à l’exercice précédent. Toutefois, ce phénomène s’explique principalement par un profond ajustement du marché de l’art contemporain chinois, en baisse de -37%. La République populaire de Chine perd ainsi sa place de leader sur le Marché de l’Art contemporain au profit des USA. Ce ralentissement doit être imputé à plusieurs facteurs concomitants, à commencer par les mesures anti-corruption drastiques instaurées par le président Xi Jinping, qui paralysent momentanément les secteurs du luxe ainsi que le Marché de l’Art. En l’absence de définitions légales strictes des mesures anti-corruption, l’ensemble des citoyens à fort pouvoir d’achat de la République populaire de Chine se préservent en effet temporairement de tout achat extravagant. On remarque ainsi dans les salles de ventes une forte diminution des enchères millionnaires : 170 sur le premier semestre 2015 contre 286 au cours des six premiers mois de 2014.

L’Amérique reprend la main avec une rare ténacité face à la Chine pour laver l’affront.

Le Royaume-Uni, pour sa part, affiche une croissance insolente de +74,7% ! Londres, que l’on considérait jadis comme la meilleure place pour acheter ou vendre des maîtres anciens, est devenue l’une des places fortes de l’art contemporain. Avec 410m$ d’adjudication en douze mois, le Royaume-Uni se rapproche inexorablement de la Chine, 542m$, et même des USA, 650m$.

Ces trois premières puissances tiennent à elles seules 91% du marché de l’art contemporain mondial, tandis que la France ne pèse plus que 2% (36m$) du produit des ventes, et l’Allemagne seulement 1% (18 m$) !

La peinture reste le médium préféré des collectionneurs, avec 61% du produit des ventes. Le dessin et la sculpture conservent une place substantielle, alors que les autres médiums, même la photographie et la vidéo, demeurent des catégories secondaires.

Si l’actualité souligne constamment les records toujours battus par les maisons de ventes, ce rapport 2015 veut également attirer l’attention sur l’accessibilité du Marché de l’Art contemporain. 80% des lots vendus, soit quatre lots sur cinq, sont adjugés moins de 15000$, et la moitié des œuvres génèrent des enchères inférieures à 2230$. Ainsi derrière des apparences trompeuses, ce marché reste accessible à toutes les bourses et les prix exorbitants ne représentent qu’une infime partie des transactions : 14 œuvres contemporaines seulement, sur les 55 400 adjugées, furent vendues plus de 10m$.

Investir dans l’art contemporain

Bien que plus fortement soumis aux fluctuations du Marché, l’art contemporain apparaît comme un placement financier plus rentable à long terme que le reste du Marché de l’Art. Sur les 10 dernières années, l’indice des prix de l’art contemporain a gagné près de +37%, alors que l’indice du marché global affiche une croissance très faible.

En 15 ans, le Marché de l’Art contemporain a enregistré une croissance de +1800%, passant de 93m$ en 2000/01 à 1,76Mrd$ en 2014/15. Auparavant marginal, l’art contemporain entraîne aujourd’hui l’ensemble du Marché de l’Art !

Communiqué du 7 octobre 2015

Publié le vendredi 9 octobre 2015

newsletter de Fiscalonline


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 





Outil pratique

Toute l'information sur le marché de l’art au meilleur prix

artprice

Artprice.com donne accès à des banques de données qui vous permettent de connaître le prix des oeuvres d'art dans le cadre de vos achats, ventes, déclarations d'assurance d'oeuvres d'art et investissements dans l'art.

Artprice.com est également une place de marché qui permet aux acteurs du marché de l'art de se mettre en relation, pour acheter et vendre des oeuvres d'art. En outre, Artprice.com propose des services complémentaires qui visent à rendre le marché de l'art toujours plus transparent et accessible à tous.



 



Les articles les plus lus !
Le gouvernement précise "a minima" les conditions permettant de déterminer le caractère animateur d’une holding
Prélèvements sociaux sur les locations de biens meubles et immeubles : l’assemblée nationale restaure en commission le texte adopté en première lecture
Vers une obligation des plateformes en ligne à déclarer au fisc des revenus de leurs utilisateurs ?
Bruxelles propose l’application du taux réduit de TVA sur le livre numérique et la presse en ligne
PLFR2016 : Taxe « YouTube » : nouvelle offensive des députés en commission
La Cour des Comptes révèle que les aides de l’État à l’accession à la propriété sont de moins en moins efficaces
« De Ruyter » : pas de remboursement des sommes indument versées au titre de la CSG-CRDS aux résidents hors EEE
Conditions dans lesquelles certains fonds d’investissement peuvent octroyer des prêts aux entreprises
[+ ...]





Les dossiers d'actualité
Fiscalité de crise
Loi de finances 2010
[+ ...]






version imprimable de l'article Impression

Réagir à l'article

envoyer l'article par mail envoyer par mail

Une difficulté sur le site ?





Les Codes
C.G.I
L.P.F



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER [ ici ]








Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016