Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le plan d’action de l’OCDE pour empêcher les entreprises de se soustraire à l’impôt

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le plan d’action de l’OCDE pour empêcher les entreprises de se soustraire à l’impôt

Les législations fiscales nationales n’ont pas évolué au même rythme que la mondialisation des entreprises et l’économie numérique, creusant des failles que les entreprises multinationales peuvent exploiter pour réduire artificiellement leurs impôts.

Le Plan d’action de l’OCDE pour lutter contre l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (BEPS) trace une feuille de route globale qui permettra aux pouvoirs publics de recouvrer les recettes fiscales dont ils ont besoin pour servir leurs citoyens. Il procure également aux entreprises la certitude qui leur est nécessaire pour investir et croître.

Élaboré à la demande du G20 et présenté lors de la réunion des ministres des Finances du G20 à Moscou, ce Plan d’action recense 15 mesures spécifiques qui donneront aux États les instruments nationaux et internationaux permettant d’empêcher les entreprises de se soustraire partiellement ou totalement à l’impôt.

« Ce Plan d’action, que nous déploierons au cours des deux années à venir, marque un tournant dans l’histoire de la coopération fiscale internationale. Il permettra aux pays d’établir les normes coordonnées, complètes et transparentes dont ils ont besoin pour empêcher l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría. « Les règles fiscales internationales, qui pour beaucoup datent des années 20, garantissent que les entreprises ne paient pas des impôts dans deux pays simultanément (double imposition). C’est un objectif louable, mais malheureusement ces règles sont désormais détournées pour aboutir à une double exonération. Le Plan d’action entend remédier à cette situation, de sorte que les entreprises multinationales paient elles aussi leur juste part de l’impôt ».

Commentant le Plan d’action, le ministre russe des Finances Anton Siluanov a indiqué :

« la Russie, qui préside actuellement le G20, se félicite des travaux accomplis par l’OCDE pour faire en sorte que le système fiscal international soutienne la croissance et la concurrence sans porter atteinte aux principes fondamentaux de l’équité, et qu’il permette aux multinationales de prospérer sans imposer une charge fiscale plus lourde aux entreprises nationales et aux contribuables ».

Le Plan d’action reconnaît l’importance de prendre en compte l’économie numérique, qui donne accès à un monde sans frontières de produits et de services qui, trop souvent, n’entrent dans le champ d’application du système fiscal d’aucun État en particulier, générant des failles grâce auxquelles les bénéfices ne sont pas taxés.

Le Plan d’action élaborera un nouvel ensemble de normes visant à empêcher la double exonération. Une coopération internationale plus poussée s’attachera à combler les failles qui, en théorie, permettent de faire « disparaître » des bénéfices à des fins fiscales en déduisant plusieurs fois la même dépense et en recourant au « chalandage fiscal ». En appliquant des règles plus sévères aux sociétés étrangères contrôlées, les États pourront taxer les bénéfices dissimulés dans des filiales à l’étranger.

Les règles fiscales nationales et internationales doivent être liées à la fois au revenu et à l’activité économique qui le génère. Dans certains cas, les dispositions des conventions fiscales et les règles relatives à la détermination des prix de transfert peuvent, sous leur forme actuelle, faciliter le découplage entre les bénéfices imposables et les activités créatrices de valeur qui sont à l’origine de ces bénéfices. Le Plan d’action rétablira les effets visés par ces normes, en alignant les règles d’imposition sur la substance économique, empêchant ainsi le déplacement artificiel de bénéfices imposables au moyen du transfert d’actifs incorporels (brevets ou copyrights, par exemple), de risques ou de capital, depuis le pays où la valeur est créée vers un autre.

Une transparence accrue et des données de meilleure qualité sont nécessaires pour analyser et empêcher le découplage croissant qui s’opère, entre, d’une part, le lieu où des actifs financiers sont créés et où les investissements sont effectués, et d’autre part, le lieu où les entreprises multinationales déclarent leurs bénéfices à des fins fiscales. Obliger les contribuables à faire connaître leurs dispositifs de planification fiscale agressive et les règles appliquées pour documenter leurs prix de transfert, en ventilant leurs informations pays par pays, aidera les pouvoirs publics à cerner les domaines à risque et à cibler leurs stratégies de vérification. Enfin, renforcer l’efficacité des mécanismes de règlement des différends sera un moyen d’accroître la certitude et la lisibilité pour les entreprises.

Les mesures présentées dans le Plan d’action seront déployées au cours des 18 à 24 prochains mois par le Projet BEPS commun à l’OCDE et au G20, qui associe tous les pays membres de l’OCDE et les pays du G20 sur un pied d’égalité. Pour que les mesures puissent être appliquées rapidement, un instrument multilatéral sera également élaboré en vue de permettre aux pays intéressés de modifier leur réseau existant de conventions fiscales bilatérales.

Source : OCDE

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 19 juillet 2013

Publié le samedi 20 juillet 2013

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Création d’une amende fiscale à l’encontre des intermédiaires complices d’un contribuable sanctionné pour fraude fiscale grave
Les députés votent la fin du « verrou de bercy » pour les plus gros fraudeurs
Extension de la procédure de taxation d’office aux œuvres d’art et objets de collection
Le Gouvernement propose de pérenniser le principe d’indemnisation des « indics » fiscaux
Imposition à l’IFI des personnes victimes d’un accident et handicapées
Extension de la convention judiciaire d’intérêt public (CJIP) aux délits de fraude fiscal
Les députés dispensent les opérateurs de plateforme de déclarer au Fisc les sommes perçues par certains utilisateurs
Pas d’exonération de taxe d’habitation au bénéfice des français établis hors de France
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018