Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le champ d’application du rescrit fiscal CIR est étendu depuis le 1er septembre 2015

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le champ d’application du rescrit fiscal CIR est étendu depuis le 1er septembre 2015

L’administration fiscale vient de préciser que les PME peuvent déposer depuis le 1er septembre 2015 une demande de rescrit relatif à la validation d’un montant plancher de dépenses éligibles au CIR.

Pour mémoire, l’article L 80 B-3° du LPF permet aux entreprises préalablement à la réalisation des opérations de recherche de solliciter l’avis de l’administration fiscale sur l’éligibilité au CIR du projet de dépenses de recherche prévues aux a à j du II de l’article 244 quater B du CGI.

Les demandes d’appréciation d’une situation de fait peuvent également porter sur le point de savoir si le projet de dépenses d’innovation prévues à l’article 244 quater B-II-K du CGI est éligible au crédit d’impôt recherche.

L’administration fiscale vient de préciser qu’en complément du dispositif de contrôle sur demande prévu à l’article L. 13 CA du LPF, la garantie prévue à l’article L. 80 B-3° du LPF est étendue à la validation, préalablement au dépôt de la déclaration spéciale, du montant des dépenses de recherche exposées au cours de l’année par les petites et moyennes entreprises.

Ainsi, les PME pourront, si elles le souhaitent, obtenir une validation par l’administration fiscale d’un montant plancher de leur future créance de CIR au titre de l’année en cours, au regard de l’avancée des travaux de recherche et des dépenses engagées à la date de dépôt de la demande de rescrit.

Cette extension du champ d’application du rescrit s’applique aux demandes déposées à compter du 1er septembre 2015.

1. Les entreprises concernées

Peuvent bénéficier de cette mesure les entreprises dont le chiffre d’affaires n’excède pas 1 500 000 € pour les entreprises dont le commerce principal est la vente de marchandises, d’objets, de fournitures et de denrées à emporter ou à consommer sur place ou la fourniture de logement, ou 450 000 € pour les autres entreprises. Ces montants sont appréciés hors taxes et annuellement ou par période de douze mois si l’exercice est supérieur à cette durée.

Lorsque l’activité de l’entreprise se rattache à la fois aux deux catégories d’opérations (ventes et prestations de service), le chiffre d’affaires global de l’entreprise ne devra pas excéder la limite des 1 500 000 euros et le chiffre d’affaires résultant des opérations autres que les ventes ou la fourniture de logement ne devra pas dépasser la limite des 450 000 euros.

Le chiffre d’affaires à prendre en compte est celui réalisé au titre de l’exercice précédant l’exercice au cours duquel la demande est formulée. Pour les entreprises nouvelles déposant une demande lors de leur première année d’activité, le chiffre d’affaires de référence est celui de l’année ou de l’exercice de création : le chiffre d’affaires réalisé entre le début d’activité et la date de la demande est ajusté au prorata du temps d’exploitation de l’entreprise au cours de l’exercice sans dépasser douze mois. A défaut de déclaration souscrite (entreprise au régime simplifié d’imposition, sans obligation déclarative), le chiffre d’affaires réalisé devra être précisé par l’entreprise dans sa demande.

S’agissant des sociétés relevant du régime des groupes de sociétés prévu à l’article 223 A du CGI, le chiffre d’affaires à retenir pour apprécier cette condition s’entend de la somme des chiffres d’affaires de la société ayant déposé la demande de rescrit et des autres sociétés membres du groupe fiscal à la clôture de l’exercice précédant l’exercice au cours duquel la demande est formulée.

L’examen des demandes des entreprises qui ne respectent pas les conditions de chiffre d’affaires sera limité à l’appréciation du caractère scientifique et technique du projet de dépenses de recherche à l’exclusion de toute validation des montants.

2. Objet de l’extension de la garantie

La demande doit porter sur la validation du montant des dépenses prévues aux a à j du II de l’article 244 quater B du CGI exposées au titre de l’année en cours, à l’exclusion par conséquent des dépenses d’innovation prévues au k du II du même article. Elle doit s’inscrire dans le cadre d’une demande, fondée sur les dispositions du 3° de l’article L. 80 B du LPF, d’appréciation de l’éligibilité du programme de recherche au bénéfice du crédit d’impôt recherche prévu à l’article 244 quater B du CGI et doit être déposée corrélativement.

Cette validation concerne aussi bien les dépenses déjà exposées au titre de l’exercice en cours que celles à exposer.

En cas de programme de recherche pluriannuel, les petites et moyennes entreprises pourront demander une validation du montant de ces dépenses de recherche au titre de chaque année du programme concerné.

Cette extension de la demande de rescrit à la validation du montant des dépenses de recherche ne présente pas un caractère obligatoire. Ainsi, les petites et moyennes entreprises peuvent déposer une demande de rescrit visant à obtenir une prise de position sur la seule éligibilité du programme de recherche au bénéfice du crédit d’impôt recherche.


L’ensemble des commentaires administratifs ont été intégrés dans la base BOFIP Impôt sous la référence BOI-SJ-RES-10-20-20-20-20150902

Crédit photo : © Jérôme Rommé

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 2 septembre 2015

Publié le jeudi 3 septembre 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  BCRSS15 | CIR | Fiscalité des entreprises


 



Les articles les plus lus !
Le gouvernement précise "a minima" les conditions permettant de déterminer le caractère animateur d’une holding
Prélèvements sociaux sur les locations de biens meubles et immeubles : l’assemblée nationale restaure en commission le texte adopté en première lecture
Bruxelles propose l’application du taux réduit de TVA sur le livre numérique et la presse en ligne
Vers une obligation des plateformes en ligne à déclarer au fisc des revenus de leurs utilisateurs ?
PLFR2016 : Taxe « YouTube » : nouvelle offensive des députés en commission
« De Ruyter » : pas de remboursement des sommes indument versées au titre de la CSG-CRDS aux résidents hors EEE
La Cour des Comptes révèle que les aides de l’État à l’accession à la propriété sont de moins en moins efficaces
Le bilan du quinquennat : {« Cinq années sans modération fiscale »}
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016