Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le Parlement ressuscite les régimes d’exonération de plus-values immobilières en cas de cession de biens destinés au logement social

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le Parlement ressuscite les régimes d’exonération de plus-values immobilières en cas de cession de biens destinés au logement social




En application de l’article 150 U-II 7° et 8° du CGI, tels qu’ils résultent de l’article 34 de la loi du 26 juillet 2005 (n° 2005-841) relative au développement des services à la personne et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale, et de l’article 15 de la loi du 13 juillet 2006 (n° 2006-872) portant engagement national pour le logement (dite loi ENL), les particuliers bénéficiaient, jusqu’au 31 décembre 2011, d’une exonération des plus-values immobilières qu’ils réalisaient lors de la cession de biens à un organisme en charge du logement social ou à une collectivité territoriale en vue de leur cession à un tel organisme.

Rappel du régime d’exonération de l’article 150-U-II-8° du CGI

En application du 8° du II de l’article 150 U CGI, sont exonérées les plus-values réalisées lors de cessions d’immeubles, de parties d’immeubles ou de droits relatifs à ces biens au profit d’une collectivité territoriale en vue de leur cession, dans un délai d’un an, à l’un des organismes mentionnés au 7° du II du même article.

L’article 105 de la loi « Boutin » du 25 mars 2009 a modifié l’article 150 U-II-8° en portant d’un à trois ans le délai de revente du bien immobilier à un organisme chargé du logement social lorsque le cédant est un établissement public foncier.

En l’absence de cession dans un délai d’un an, la collectivité territoriale est tenue de reverser à l’Etat le montant de l’impôt dû au titre de la plus-value immobilière (Pour plus de précisions voir BOI 8 M-1-07, n° 72 du 18 Mai 2007)

Les organismes mentionnés au 7° du II de l’article 150 U du CGI s’entendent :

- des organismes d’habitations à loyer modéré. Ces organismes sont ceux mentionnés à l’article L. 411-2 du code de la construction et de l’habitation (CCH) ;
- des sociétés d’économie mixte gérant des logements sociaux. Il s’agit notamment des sociétés d’économie mixte qui réalisent des opérations au titre du service d’intérêt général soumises aux dispositions des articles L. 481-1-1 à L. 481-5 du CCH ;
- des organismes mentionnés à l’article L. 365-1 du CCH. Ces organismes s’entendent de ceux qui concourent aux objectifs de la politique d’aide au logement et ont par conséquent une activité d’utilité sociale. Il s’agit des organismes sans but lucratif et unions d’économie sociale.

Ces exonérations étaient temporaires. Initialement fixé au 31 décembre 2007, le délai était depuis prorogé par période de deux ans.

Ainsi, l’article 38-II de la LFR pour 2009 avait prorogé pour deux ans encore, soit jusqu’au 31 décembre 2011, le régime temporaire des exonérations des plus-values immobilières réalisées par les particuliers lors de la cession d’immeubles à des bailleurs sociaux visés aux articles 150 U-II-7° et 8° du CGI.

En revanche, lors des discussions sur le PLF 2012, les députés avaient mis fin à la prorogation du dispositif au-delà du 31 décembre 2012.


Lors des débats parlementaires sur le PLF 2013, les députés ont adopté, vendredi en fin de matinée, un amendement défendu par M. Daniel Goldberg (Amendement n°674) et visant à proroger, jusqu’au 31 décembre 2014, les régimes d’exonération codifiés sous les 7° et 8° de l’article 150-U-II du CGI qui avaient pris fin le 31 décembre dernier.

Il restera à déterminer le point de départ de cette prorogation dans la mesure où l’amendement est muet sur l’entrée en vigueur de l’aménagement qui ne fait que substituer l’année 2014 à l’année 2011.

Deux options sont possibles :

- Soit on considère que ces régimes s’applique pour les opérations réalisées en 2012 (Ce qui pourrait paraître normal du fait de la « baremisation » des plus-values)

- Soit on considère que ces régimes s’applique aux cessions réalisées à compter du 1er janvier 2013, mais cela serait en contradiction avec le fait que ces régimes sont prorogés (Quid des cessions opérées en 2012 ?)


- Pour aller plus loin

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 22 octobre 2012

Publié le lundi 22 octobre 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
PLF2019 : nouveaux assouplissements apportés au Dutreil-transmission en Commission des Finances
Plus-value immobilière et travaux réalisés après l’achèvement : exclusion des dépenses de matériaux
Art : les meilleurs coups de marteau de la saison en 10 chiffres millionnaires
PLF2019 : La réduction d’impôt Pinel sera désormais appliquée aux Français de l’étranger
PLF2019 : Le Gouvernement propose un régime d’exonération « résidence principale » pour les non-résidents
Création un crédit d’impôt solidarité pour les contribuables hébergeant gratuitement un réfugié
La réduction d’impôt au titre des dons aux associations est étendue au prêt à usage d’un immeuble
Revenus de source française : vers un rapprochement du régime de taxation des résidents et non-résidents
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018