Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Le CFO, premier de cordée de l’entreprise

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le CFO, premier de cordée de l’entreprise

Tribune de Laurence Yvon, Directrice des Opérations France chez Tagetik, leader visionnaire de solutions logicielles de Performance Management


Parmi tous les membres du comité de direction, le CFO (Chief Financial Officer) est probablement celui qui connaît, ces dernières années, la plus grande transformation de sa fonction.

En ayant évolué de façon considérable, le monde de la finance met les directeurs financiers face à de nouveaux challenges mais leur offre aussi de nouvelles perspectives et opportunités dans l’exercice de leur métier. En effet, la présence du CFO, en qualité de conseiller de confiance, devient désormais indispensable à la table des décisions stratégiques de l’entreprise. Tel un guide de haute montagne, chargé du contrôle de la progression de son entreprise vers les plus hauts sommets, tout en assurant le risque de chute, il devient aussi premier de cordée.

Un challenge quotidien : faire davantage, plus vite et mieux

Sans pouvoir s’affranchir de leurs tâches quotidiennes très chronophages (production de reporting, management de la performance, compliance...), CFO et Contrôleurs de Gestion doivent aujourd’hui, par ailleurs, faire face à des contraintes de plus en plus nombreuses ainsi qu’à une pression qui s’accentue.

Dans les métiers de la banque et de l’assurance, par exemple, les contraintes réglementaires fourmillent, obligeant la fonction finance à produire, pour les autorités de régulation, davantage de chiffres et de documents dans des délais très courts, à la limite du réalisable. Bref, il faut faire davantage, plus vite et mieux au quotidien.

En outre, en interne, on demande de plus en plus au directeur financier d’être capable de faire le grand écart entre réduction des coûts et développement du business. Car, malgré l’inéluctable maîtrise des dépenses, le CFO doit également être capable d’être le conseiller stratégique de la direction générale en comprenant comment faire de la croissance durable par rapport à la concurrence, quelles sont les zones à adresser pour être plus compétitif, prendre des parts de marché, etc.

Ainsi, pour réussir à atteindre ces deux objectifs diamétralement opposés, la seule solution est d’être bien outillé pour pouvoir être plus efficient et réussir à croiser les informations qui viennent de la finance et celles qui viennent des processus opérationnels.

Comprendre où l’on va et comment y aller

En effet, les CFO les plus performants sur le marché sont ceux qui savent où et comment le business est fait. Ceux-là sont invités à la table des décisions stratégiques. Car ils ont la capacité de pouvoir apporter de la visibilité et des informations pertinentes, offrant une véritable valeur ajoutée dans la prise de décisions, aussi bien auprès des business units et du comité de direction qu’auprès des actionnaires et investisseurs.

A l’instar des Sherpas, capables d’ouvrir la voie aux alpinistes désireux de gravir les sommets de l’Himalaya.

En montagne, comme en finance, il est indispensable de comprendre où l’on va et comment y aller. Comment rivaliser avec la concurrence et rendre plus profitable telle ou telle business unit ? Bien outillé, le CFO est capable de calculer les marges par business unit, par produit, et de faire des simulations avec beaucoup d’agilité pour indiquer la meilleure voie au comité de direction. De même, il est capable de simuler l’impact de n’importe quelle décision opérationnelle voir d’évaluer l’impact sur le cours de l’action de la société, information précieuse tant pour le Board que pour les investisseurs.

Le CFO s’apparente donc aujourd’hui à un guide de l’efficacité : faire encore mieux, plus vite et sans se tromper de route.

Mais, pour cela, il faut pouvoir accélérer les délais de clôture, améliorer les processus de planification (plan stratégique, plan à court, moyen et long terme), produire rapidement les reporting pour assurer toutes les contraintes réglementaires internes et externes dans les temps. Sans faire le moindre compromis avec le contrôle et la confiance dans les chiffres, car le CFO doit pouvoir rester le garant de la sécurité de la cordée. Un gardien du temple, responsable de l’exactitude des données, s’appuyant sur une seule version de la vérité.

Se tourner davantage vers le futur de l’entreprise

D’où l’importance d’un paquetage adéquat, le plus complet mais aussi le plus léger possible, comme une solution logicielle unifiée, permettant au directeur financier d’effectuer toutes ces tâches de planification, de reporting et de clôture plus vite, tout en ayant plus de temps pour se tourner davantage vers le futur de l’entreprise.

Habitué à passer 20 jours sur 25 à remonter des chiffres et analyser les données du passé, un CFO bien équipé pourra inverser cette proportion. Il se doit donc de troquer son sac à dos technologique trop lourd au contenu hétéroclite, composé de trop nombreux systèmes d’information, d’une myriade d’applications dédiées à la finance, dans des versions différentes, contre un paquetage utile, agile et léger pour pouvoir traiter l’avalanche d’informations et la transformation des business. Ainsi, il aura désormais l’opportunité d’avancer plus vite et de consacrer plutôt 20 jours à regarder devant, faire des simulations et des analyses, comprendre comment le business est fait et peut continuer à se faire, afin de mieux ouvrir la voie et soutenir les décisions stratégiques du COMEX dans un contexte économique extrêmement mouvant et escarpé.

Cela passe bien sûr par une modernisation des outils de la finance en adoptant une solution logicielle unifiée, mais aussi des mentalités. Développer sa capacité à embaucher des nouveaux talents tournés vers l’innovation. Manifester son envie de changer les process et la manière de collaborer tant avec le comité de direction qu’avec les métiers. Bref, affirmer sa capacité et sa volonté de devenir premier de cordée pour guider son entreprise dans sa progression vers les plus hauts sommets.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 13 juin 2016

Publié le lundi 13 juin 2016

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Un nouveau dispositif fiscal incitatif viendra se substituer aux régimes « Besson ancien » et « Borloo ancien »
Modalités de déclaration des transferts de sommes d’un montant supérieur à 50.000 €
Le Gouvernement propose de légaliser en droit fiscal le caractère commercial de l’activité de location meublée
Immixtion d’une holding dans la gestion de ses filiales et modalités de déduction de la TVA : Bercy met à jour sa doctrine
Divorce par consentement mutuel sans juge : le gouvernement tire les conséquences fiscales
Les députés instituent une nouvelle dépense de recherche externalisée ouvrant droit au CIR
Les députés aménagent les dispositifs ISF-PME et Madelin pour faciliter la sortie fiscale des investisseurs historiques
Les plateformes en ligne du type Airbnb devront déclarer au Fisc les revenus perçus par leurs utilisateurs
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016