Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La surtaxe des plus-values immobilières

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La surtaxe des plus-values immobilières

Dans le cadre de la loi de finances rectificative pour 2012-III, a été adoptée à l’initiative du Rapporteur général de la Commission des Finances de l’AN, avec un avis favorable du Gouvernement, une nouvelle taxe sur les plus-values de cessions immobilières portant sur immeubles bâtis dont le montant imposable, déterminé après application des abattements pour durée de détention de droit commun, est supérieur à 50 000 €.

Il s’agissait de compenser la suppression du prélèvement sur le potentiel financier des organismes d’HLM (institué en 2010 par l’article L. 423-14 du code de la construction et de l’habitation), par ailleurs prévue par l’article 33 de la loi relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social.

Cette taxe est due par les personnes physiques ou les sociétés ou groupements qui relèvent des articles 8 à 8 ter du CGI, ainsi que par les contribuables non domiciliés fiscalement en France assujettis à l’impôt sur le revenu.

Elle s’applique aux cessions intervenues dès le 1er janvier 2013. Afin d’éviter une « évasion fiscale », elle s’applique aux cessions résultant de promesses de vente conclues en 2012, à l’exception des promesses qui ont acquis date certaine après le 7 décembre 2012 (date de l’adoption du présent article à l’Assemblée nationale).

Cette taxe est codifiée sous l’article 1609 nonnies G du CGI

Son barème est établi suivant la formule de calcul suivante, où PV désigne le montant net de la plus-value :

Montant de la plus-value imposableTaux applicables
De 50 001 € à 60 000 € 2 % PV - (60 000 - PV) x 1 / 20
De 60 001 € à 100 000 € 2% PV
De 100 001 € à 110 000 € 3 % PV - (110 000 - PV) x 1 / 10
De 110 001 € à 150 000 € 3% PV
De 150 001 € à 160 000 € 4 % PV - (160 000 - PV) x 15 / 100
De 160 001 € à 200 000 € 4% PV
De 200 001 € à 210 000 € 5 % PV - (210 000 - PV) x 20 / 100
De 210 001 € à 250 000 € 5 % PV
De 250 001 € à 260 000 € 6 % PV - (260 000 - PV) x 25 / 100
Supérieur à 260 000 € 6 % PV

« PV = montant de la plus-value imposable »

Ce qu’il faut retenir

  • La taxe est due par le cédant dès lors que le montant de la plus-value imposable réalisée est supérieur à 50 000 €. Il n’est pas tenu compte des prélèvements sociaux
  • La taxe s’applique au montant de la plus-value immobilière nette imposable.
  • Le seuil de 50 000 € s’apprécie après prise en compte de l’abattement pour durée de détention et, le cas échéant, de la fraction de la plus-value exonérée en application des dispositions de l’article 150 U-II-1° bis du CGI en cas de remploi et des abattements exceptionnels de 25 % et 30 %
  • S’agissant des plus-values réalisées par des non-résidents bénéficiant de l’exonération prévue par l’article 150 U-II-2° du CGI, le seuil de 50 000 € s’apprécie au regard de la fraction de la plus-value nette imposable supérieure à la limite précitée de 150 000 €.
  • Les titulaires de pensions de vieillesse ou de la carte d’invalidité ne sont pas redevables de cette surtaxe ;
  • La surtaxe ne s’applique pas aux plus-values immobilières bénéficiant d’une exonération en application de l’article 150 U-II du CGI (Résidence principale, résidence secondaire, expropriation...) ou par l’effet de l’abattement pour durée de détention ;
  • En cas de cession par des indivisaires, des partenaires de PACS ou des concubins, le seuil de 50.000 € s’apprécie au niveau de la quote-part de plus-value réalisée par chaque concubin, chaque co-indivisaire, chaque partenaire de PACS ;
  • En cas de cession conjointe par un couple marié, les époux sont considérés comme des co-cédants. Toutefois, il est admis d’apprécier le seuil de 50 000 € comme en matière d’indivision, c’est-à-dire au niveau de la quote-part du bien, et donc de plus-value, revenant à chacun des époux et non au regard de la plus-value totale réalisée par le couple ;
  • En cas de cession par une sociétés de personnes (IR) type SCI, la taxe est due par la personne morale et le seuil de 50 000 € s’apprécie au niveau de la personne morale et non au niveau de chaque associé
    • Toutefois, l’administration admet que le seuil de 50 000 € s’apprécie au regard du montant de la plus-value imposable correspondant aux droits des seuls associés redevables de l’impôt sur le revenu. Dès lors, il n’est pas tenu compte pour l’appréciation du seuil de 50 000 € :
    • de la quote-part de plus-value revenant à des associés soumis à l’impôt sur les sociétés ;
    • de la quote-part de la plus-value revenant à des associés personnes physiques bénéficiant d’une exonération liée à la cession de la résidence principale ou à la cession d’un logement en vue de l’acquisition de celle-ci.
Tous nos articles consacrés à la surtaxe des plus-values immobilières classés par date du plus récent au plus ancien.

11/06/2014 : La taxe sur les plus-values immobilières élevées et abattement de 25%

09/08/2013 : Taxe sur les plus-values immobilières élevées : à vos réclamations !

07/08/2013 : Plus-values immobilières de plus de 50.000 € : Bercy commente le régime de la surtaxe

24/02/2013 : Surtaxe sur les plus-values immobilières : beaucoup de questions sans réponses

25/01/2013 : Pas de surtaxe de plus-value immobilière lors de la cession d’un terrain à bâtir

19/12/2012 : Surtaxe des plus-values immobilières : introduction d’un mécanisme de lissage

05/12/2012 : Le gouvernement dévoile sa nouvelle taxe sur les plus-values immobilières les plus élevées




newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 24 juillet 2015

Publié le mardi 1er septembre 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  BCRSS15 | Fiscalité des particuliers | Plus-values immobilières | PVIM


 



Les articles les plus lus !
Le gouvernement précise "a minima" les conditions permettant de déterminer le caractère animateur d’une holding
Prélèvements sociaux sur les locations de biens meubles et immeubles : l’assemblée nationale restaure en commission le texte adopté en première lecture
Bruxelles propose l’application du taux réduit de TVA sur le livre numérique et la presse en ligne
Vers une obligation des plateformes en ligne à déclarer au fisc des revenus de leurs utilisateurs ?
PLFR2016 : Taxe « YouTube » : nouvelle offensive des députés en commission
La Cour des Comptes révèle que les aides de l’État à l’accession à la propriété sont de moins en moins efficaces
« De Ruyter » : pas de remboursement des sommes indument versées au titre de la CSG-CRDS aux résidents hors EEE
Conditions dans lesquelles certains fonds d’investissement peuvent octroyer des prêts aux entreprises
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016