Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La reprise d’entreprises, une opportunité pour les ingénieurs

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La reprise d’entreprises, une opportunité pour les ingénieurs




Lors de la Journée de l’Ingénieur le 18 mars dernier, organisée par Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) à Bercy, sous le patronage du ministère du Redressement productif, Pascal Ferron, vice-président de Baker Tilly France et spécialiste de la reprise d’entreprise, entouré d’intervenants ingénieurs et repreneurs, a expliqué, lors d’une table ronde, pourquoi et comment la reprise d’entreprises constituait une opportunité intéressante pour les ingénieurs qui auront su intégrer les données du contexte.


Environ un tiers des personnes physiques qui reprennent une entreprise pour la 1ère fois sont des ingénieurs (source observatoire du CRA). Pour se lancer dans l’aventure, ceux-ci, qui ont la plupart du temps des diplômes assez élevés, doivent avoir avant tout une véritable envie d’entreprendre, se débarrasser des poncifs usuels et surtout ne pas écouter tous les bons amis de leur entourage traditionnel qui sont souvent autant de Cassandre castrateurs. Bien informés et sans préjugés, ils pourront profiter des opportunités qui existent bel et bien.

Combien d’entreprises à reprendre chaque année ?

Bien qu’aucun organisme de statistique officiel ne soit à même de les recenser exhaustivement, les différents intervenants s’accordent en général sur le fait qu’en moyenne chaque année 60 000 opérations de cession se concrétisent en France, dont plus de 55 000 avec des entreprises de moins de 10 salariés.

Par ailleurs :

- si on considère que les deux tiers concernent des cessions de fonds de commerce (magasins ou artisans), et le tiers des cessions de parts/actions de sociétés ;

- si on observe que, de plus, la moitié environ de ces dernières se transmettent dans le cercle familial ;

- si on enlève les professions règlementées ou spécifiques qui nécessitent pour le repreneur d’être de la profession (avocats, notaires, pharmaciens, médecins...) ;

- si on soustrait également les entreprises dont l’activité repose exclusivement sur le cédant ;

les entreprises susceptibles d’intéresser les ingénieurs primo repreneurs sont finalement assez peu nombreuses, entre 2 et 4 000 par an.

Mettons en regard la période actuelle de crise qui, d’une part met au tapis un certain nombre d’entreprises avant même qu’elle puissent être vendues, et d’autre part donnent des idées de reprise à un plus grand nombre de cadres victimes d’un énième plan de restructuration.

Il apparaît alors évident qu’actuellement la loi de l’offre et de la demande est favorable aux cédants, surtout à ceux disposant d’une belle entreprise, ce qui est encore plus rare bien évidemment. Il existe sur le marché moins de belles entreprises à reprendre que de repreneurs en capacité de reprendre.

La motivation doit être très forte

La plupart du temps, les ingénieurs qui envisagent de reprendre une entreprise travaillent ou ont effectué une bonne partie de leur carrière dans des grands groupes internationaux.

Pour certains, cette idée germait dans leur esprit depuis longtemps et n’attendait que le printemps pour éclore. Mais le plus souvent, pour prendre la décision de quitter le « cocon » d’un grand groupe, avec une carrière toute tracée, il faut y être un peu forcé : une fusion, une vente, un licenciement.

Dans ce cas, il faut prendre très vite la mesure de ce que signifie « être repreneur ». Pour un ingénieur qui, par essence, est très cartésien, il pourra être difficile de rentrer dans un nouveau monde qui est tout, sauf cartésien.

newsletter de Fiscalonline


Publié le lundi 8 avril 2013

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
PLF 2019 : le Sénat a adopté avec modifications le projet de loi en première lecture
Plus-value et résidence principale : l’occupation de la maison à titre habituel et effectif doit être justifiée
Régime fiscal des impatriés : précision sur les salariés appelés pour occuper un emploi en France
La procédure d’adoption de la loi de finances rectificative pour 2018 est conforme à la Constitution
Vente en bloc d’un immeuble acquis par fractions successives : condition d’imputation de la moins-value
Plan d’action TVA : le Conseil adopte quatre ajustements à court terme
Les solutions du Gouvernement face à la fraude à la TVA sur les plateformes en ligne
Articulation entre crédit d’impôt recherche et jeune entreprise innovante
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018