Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La procédure devant le tribunal administratif

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La requêtes et les mémoires ainsi que les pièces produites par les parties sont déposés ou adressées au greffe.

La requête, le mémoire complémentaire annoncé dans la requête et le premier mémoire de chaque défendeur sont communiqués aux parties avec les pièces jointes.

Généralement le délai accordé à l’administration fiscale pour répondre est de 30 voire 60 jours. Ce délai n’est à l’évidence jamais respecté. Les délais sont dans les faits beaucoup plus long. Un délai d’un an n’est pas exceptionnel.

En cas de silence prolongé, une mise en demeure de conclure peut être adressée par le Tribunal administratif.

Le requérant peut répliquer au mémoire en défense mais selon l’article R.611-1 du « code de justice administrative » : les répliques, autres mémoires et pièces ne sont communiqués que s’ils contiennent des éléments nouveaux. La communication des mémoires est assurée par lettres recommandées avec accusé de réception.

L’affaire est confiée à un juge rapporteur qui va diriger l’instruction. C’est lui qui fixe, eu égard aux circonstances de l’affaire le délai accordé aux parties pour produire leurs mémoires. Il peut demander aux parties pour être jointes à la procédure contradictoire, toutes pièces et tous documents utiles à la solution du litige.

Lorsque, après l’étude par le rapporteur, l’affaire est en état d’être portée à l’audience. Le dossier est transmis au commissaire du gouvernement.

L’appellation de ce magistrat est trompeuse : il ne représente pas le gouvernement. Il est chargé d’éclairer la juridiction en présentant une analyse des éléments de droit et de fait. Il propose une solution qui est la plupart du temps entérinée par la formation de jugement mais ceci n’est pas systématique.

L’audience est articulée de la manière suivante :

  • l’affaire est appelée ;
  • le juge-rapporteur présente un bref rapport qui résume les thèses des parties en présence et qui reprend les diverses étapes de la procédure ;
  • les parties peuvent présenter des observations ( qui ne sont pas des plaidoiries). Ceci est relativement rare. Il est d’usage pour les parties de " s’en remettre à leurs écritures" ;
  • le commissaire du gouvernement présente ses conclusions qui sont une analyse fouillée de l’affaire , des éléments de fait et de droit ;
  • l’affaire est mise en délibéré ;
  • le jugement est ultérieurement notifié aux parties par lettre recommandée AR ;

Point important : L’intérêt de l’audience réside donc essentiellement dans l’écoute des analyses du commissaire du gouvernement. Les parties pourront par la même, ajuster leur argumentation en appel.

newsletter de Fiscalonline

Fiche technique du 9 décembre 2001

Publié le vendredi 4 janvier 2002

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Contentieux


 



Les articles les plus lus !
PLF2019 : nouveaux assouplissements apportés au Dutreil-transmission en Commission des Finances
Plus-value immobilière et travaux réalisés après l’achèvement : exclusion des dépenses de matériaux
Art : les meilleurs coups de marteau de la saison en 10 chiffres millionnaires
PLF2019 : La réduction d’impôt Pinel sera désormais appliquée aux Français de l’étranger
Création un crédit d’impôt solidarité pour les contribuables hébergeant gratuitement un réfugié
PLF2019 : Le Gouvernement propose un régime d’exonération « résidence principale » pour les non-résidents
La réduction d’impôt au titre des dons aux associations est étendue au prêt à usage d’un immeuble
Revenus de source française : vers un rapprochement du régime de taxation des résidents et non-résidents
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018