Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Partenaires Placements Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Nos publications interactives
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Déclaration de revenus 2010
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
L’EIRL
Le dispositif Scellier
Deuxième plan de rigueur
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Rénovation de la politique familiale
Réforme des retraites
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
Les levées de fonds Particeep
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Loi visant à reconquérir l’économie réelle
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
 
 



La loi relative à l’EIRL est conforme à la Constitution

partager cet article

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Décision n° 2010-607 DC du 10 juin 2010

Loi relative à l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée

Le Conseil constitutionnel a été saisi par plus de soixante députés et par plus de soixante sénateurs de la loi relative à l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée. Il s’est prononcé par sa décision n° 2010-607 DC du 10 juin 2010.

Les requérants invoquaient l’inconstitutionnalité des articles 9 et 13 de la loi. Ils contestaient ces dispositions non pas sur le fond mais en raison de la procédure suivie au Parlement. Ces articles étaient, selon eux, des « cavaliers », c’est-à-dire des dispositions adoptées par amendement et dépourvues de tout lien avec l’objet initial du projet de loi.

L’article 9 modifiait l’ordonnance du 29 juin 2005 relative à OSEO. L’article 13 habilitait le Gouvernement à prendre par ordonnance des dispositions législatives nécessaires à la transposition d’une directive relative à l’exercice de certains droits des actionnaires des sociétés cotées. Le Conseil constitutionnel a estimé que ces deux articles étaient sans lien avec l’objet initial du projet de loi créant l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée. Il en a jugé de même pour l’article 12 modifiant le code monétaire et financier et le code de commerce pour réformer le régime d’indexation de certains loyers. Le Conseil constitutionnel a donc déclaré ces trois articles contraires à la Constitution.

Le Conseil a par ailleurs examiné l’article L. 526-12 du code de commerce issu de l’article 1er de la loi déférée. Cet article L. 526-12 rend la déclaration d’affectation du patrimoine de l’entrepreneur individuel à responsabilité limitée opposable aux créanciers dont les droits sont nés antérieurement à son dépôt. Le législateur a entendu que ces créanciers soient alors personnellement informés de la déclaration d’affectation et de leur droit de ferme opposition. Sous cette réserve, le Conseil constitutionnel a jugé cet article conforme à la Constitution.


Note de la rédaction

Rappelons que fiscalement les EIRL sont assimilées à des EURL. Autrement dit, hormis les auto-entreprises, les EIRL pourront être imposées soit à l’IR, soit à l’IS, au choix de l’entrepreneur.

Art. 4 de la loi : « Art. 1655 sexies. – Pour l’application du présent code et de ses annexes, à l’exception du 5° du 1 de l’article 635 et de l’article 638 A, l’entreprise individuelle à responsabilité limitée ne bénéficiant pas des régimes définis aux articles 50-0, 64 et 102 ter est assimilée à une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou à une exploitation agricole à responsabilité limitée dont la personne mentionnée à l’article L. 526-6 du code de commerce tient lieu d’associé unique. La liquidation de l’entreprise individuelle à responsabilité limitée emporte les mêmes conséquences fiscales que la cessation d’entreprise et l’annulation des droits sociaux d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou d’une exploitation agricole à responsabilité limitée. »

Le texte prévoit également une clause dite « anti abus ».

En effet, les dividendes dont le montant excèdera 10 % de la valeur du patrimoine affecté (ou 10 % du bénéfice net, si ce montant est supérieur au seuil précédent) seront soumis aux cotisations d’assurance maladie et maternité, d’allocations familiales et d’assurance vieillesse.

Autrement dit, à partir de ce seuil de 10 %, les dividendes seront requalifiés en revenus du travail.

Un décret en Conseil d’État précisera les modalités d’application de cette clause anti-abus.te de la rédaction


Pour approfondir le régime fiscal :
- Assimilation du régime fiscal des EIRL à celui des EURL

newsletter de Fiscalonline

Décision n° 2010-607 DC du 10 juin 2010

Décision n° 2010-607 DC du 10 juin 2010


Publié le mardi 15 juin 2010

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Clause anti-abus | EIRL | Entreprise


 



Les articles les plus lus !
Plus-values immobilières : taux et cadence de l’abattement pour durée de détention au 1er septembre 2014
Les mesures fiscales du plan de relance du logement
Terrain à bâtir : le régime fiscal des plus-values immobilières est assoupli
Le régime des plus-values de cession de valeurs mobilières en 2013 et en 2014
Le gouvernement s’engage à mettre en oeuvre le principe de non-rétroactivité fiscale
Plus-values immobilières et abattement de 25% : ce n’est qu’un au revoir ?
Barème kilométrique 2014
Bercy commente la prorogation du régime fiscal JEI jusqu’au 31 décembre 2016
[+ ...]


  A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2014