Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



La fiscalité des plus-values immobilières sur le bâti et le non bâti en 2013 se précise

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La fiscalité des plus-values immobilières sur le bâti et le non bâti en 2013 se précise




De mémoire de fiscaliste, jamais un projet de loi n’aura suscité autant de polémiques, et de coups de théâtre que le projet de loi de finances pour 2013. A quinze jours de sa présentation officielle, si certaines mesures phares sont désormais officieusement connues, d’autres font encore l’objet d’arbitrages.

C’est le cas des plus-values immobilières.

Si sous toute réserve la résidence principale devrait être épargnée par cette énième réforme, il n’en est pas de même de l’abattement pour durée de détention et des plus-values sur les terrains constructibles.


1. Plus-values immobilières sur le bâti

Le 19 mars dernier, Jérôme Cahuzac, alors président PS de la commission des Finances de l’Assemblée Nationale, avait indiqué, dans les colonnes du quotidien les Echos que François Hollande rétablirait « l’application, selon les modalités ayant prévalu jusqu’en 2004, du barème aux plus-values immobilières, celles relatives à la résidence principale restant exonérées ».

Conformément au projet présidentiel du parti socialiste visant à barémiser les revenus du patrimoine, M. Cahuzac indiquait, qu’en cas de victoire du candidat Hollande, la grande réforme fiscale passerait par une imposition au barème progressif des plus-values immobilières comme c’était le cas avant 2004.

Comme l’a souligné le député Daniel Boisserie, le candidat Hollande prévoyait également de revenir à une situation proche de celle existant jusqu’en 2004, à savoir une exonération totale des plus-values immobilières à l’issue de vingt-deux années de propriété.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Dans sa communication relative aux grandes orientations budgétaires et fiscales pour 2013 présentée mercredi dernier en Conseil des Ministres, Pierre Moscovici a précisé « l’imposition des plus-values immobilières sera ainsi réformée pour permettre un choc d’offre en 2013 visant à lutter contre la rétention foncière ».

Si les négociations se poursuivent avec l’Elysée le cabinet du ministre du logement aurait indiqué que parmi les mesures, figurerait « un abattement supplémentaire de 20% accordé sur les plus-values de cession de biens immobiliers imposables (hors résidences principales qui restent exonérées) » (Source AFP).

Autrement dit, en 2013, l’abattement pour durée de détention tel qu’il existe depuis le 1er février serait maintenu...

Pour mémoire, l’article 1er précité de la deuxième loi de finances rectificative pour 2011 a aménagé le taux et la cadence de l’abattement pour les cessions intervenues à compter du 1er février 2012.

L’abattement pour durée de détention est de :

- 2 % pour chaque année de détention au-delà de la cinquième ;
- 4 % pour chaque année de détention au-delà de la dix-septième ;
- 8 % pour chaque année de détention au-delà de la vingt-quatrième.

Au total, l’exonération est désormais acquise au-delà d’un délai de détention de trente ans.

...mais il serait appliqué à la plus-value un abattement supplémentaire de 20%

Par ailleurs, les plus-values immobilières pourraient, en 2013, ne pas subir le sort des autres revenus du capital qui devraient être soumis au barème de l’impôt sur le revenu. La plus-value immobilière continuerait d’être taxée au taux proportionnel de 34,5%.


2. Plus-value immobilière sur les terrains constructibles

S’il a été, un temps, envisagé de « supprimer tout avantage pour durée de détention des terrains à bâtir et de prévoir, au contraire, un abattement dégressif, pénalisant la rétention et incitant à la vente de terrains nus »...cette solution, jugée trop complexe, aurait, en définitive, été abandonnée. (Source Le Figaro)

Toujours selon cette même source :

les abattements pour durée de détention (voir tableau ci-avant) seraient supprimés pour les ventes de terrains à bâtir à compter du 1er janvier 2013.

la taxation à 19% serait supprimée pour les terrains constructibles et remplacée par une imposition au barème progressif de l’IR, à partir du 1er janvier 2015.

Il conviendra toutefois d’attendre la présentation du projet de budget 2013, pour connaître le contour exact de la réforme.


- Pour aller plus loin

Consultez tous les articles de notre dossier : Loi de Finances pour 2013

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 14 septembre 2012

Publié le samedi 15 septembre 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Plus-value immobilière : les non-résidents pourront bénéficier de l’exonération résidence principale
Dutreil-transmission : l’augmentation du taux d’exonération à 90 % impose une évaluation par le Conseil d’État
Qualification de l’activité de marchand de biens : La Cour affine son faisceau d’indices
Les députés instituent une réduction temporaire d’impôt au titre d’investissements dans la robotique et la transformation numérique
Elargissement de l’exonération de droits au titre des dons et legs à l’ensemble des Fondations et Associations reconnues d’utilité publique
Transmissions à titre gratuit de biens ruraux loués par bail à long terme : le seuil est relevé à 300 000 €
Rôle des équipements dans l’exonération pour reprise d’entreprises industrielles en difficulté
Crédit d’impôt recherche nouvelles collections : la société éligible doit assurer la production des biens manufacturés
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018