Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Partenaires Placements Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Nos publications interactives
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Déclaration de revenus 2010
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
L’EIRL
Le dispositif Scellier
Deuxième plan de rigueur
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Rénovation de la politique familiale
Réforme des retraites
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
Les levées de fonds Particeep
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Loi visant à reconquérir l’économie réelle
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
 
 



La contribution pour l’aide juridique de 35 euros par instance est conforme à la Constitution

partager cet article

La contribution pour l’aide juridique de 35 euros par instance est conforme à la Constitution

Le Conseil constitutionnel a été saisi le 26 janvier 2012 par la Cour de cassation, dans les conditions prévues par l’article 61-1 de la Constitution, d’une question prioritaire de constitutionnalité posée par M. Stéphane C. Cette question était relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit de l’article 54 de la loi n° 2011-900 du 29 juillet 2011 de finances rectificative pour 2011 (n° 2012-231 QPC).

Le Conseil a également été saisi le 3 février 2012 par le Conseil d’État, dans les mêmes conditions, d’une question prioritaire de constitutionnalité posée par M. Philippe K. et la Confédération Force Ouvrière relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit de cette même disposition ainsi que de l’article 54 de la loi n° 2009-1674 du 30 décembre 2009 de finances rectificative pour 2009 (n° 2012-234 QPC).

D’une part, l’article 1635 bis Q du code général des impôts, issu de l’article 54 de la loi du 29 juillet 2011 instaure une contribution pour l’aide juridique de 35 euros perçue par instance. Par cette mesure, le législateur a entendu établir une solidarité financière entre les justiciables pour assurer le financement de la réforme de la garde à vue résultant de la loi du 14 avril 2011 relative à la garde à vue, notamment de l’aide juridictionnelle.

D’autre part, l’article 1635 bis P du CGI, issu de l’article 54 de la loi du 30 décembre 2009 instaure un droit d’un montant de 150 euros dû par les parties à l’instance d’appel lorsque la représentation par un avocat est obligatoire devant la cour d’appel. Par cette mesure, le législateur a entendu assurer le financement de l’indemnisation des avoués près les cours d’appel à la suite de la suppression, par la loi du 25 janvier 2011 portant réforme de la représentation devant les cours d’appel, du privilège professionnel dont ils jouissaient.

Les requérants soutenaient que cette contribution de 35 euros et ce droit de 150 euros méconnaissaient le droit à un recours juridictionnel effectif ainsi que les droits de la défense et portaient atteinte au principe d’égalité devant l’impôt et les charges publiques.

Le Conseil constitutionnel a joint les deux QPC pour statuer par une seule décision.

Il a écarté les griefs soulevés et jugé les dispositions contestées conformes à la Constitution.





JPEG - 18.6 ko

newsletter de Fiscalonline

Décision du Conseil Constitutionnel du 13 avril 2012

Décision n° 2012-231/234 QPC du 13 avril 2012


Publié le samedi 14 avril 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Le Sénat rejette une nouvelle fois le budget rectificatif pour 2014
Cotisations sociales des particuliers employeurs : les députés doublent la déduction forfaitaire
Mise à jour 2014 de la convention fiscale de l’OCDE
Intégration fiscale à l’horizontale : le sénateur Marini propose d’adapter la législation française
Le régime des plus-values de cession de valeurs mobilières en 2013 et en 2014
Nouvelle lecture au Parlement du projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2014
Plus-value immobilière et résidence principale : une exonération sous contrôle
Barème kilométrique 2014
[+ ...]


  A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2014