Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



L’intérêt fiscal de l’usufruit amoindri

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

PLFR 2012 : l’intérêt fiscal de l’usufruit amoindri

Par Pierre Appremont, Associé chez Wragge & Co




Le Fisc souhaite limiter la pratique des propriétaires d’actifs immobiliers ou mobiliers qui procèdent à la cession de l’usufruit, sur une certaine durée, à une société soumise à l’impôt sur les sociétés. Opération ayant pour effet de convertir un flux de revenus futurs (soumis à la fiscalité y afférente) en une plus-value soumise à une fiscalité espérée plus avantageuse.


Ce différentiel de régimes fiscaux concerne tout particulièrement les biens immobiliers puisque les revenus locatifs sont imposés à plus de 60 % alors que les cessions bénéficient d’une imposition d’environ 35 % avec un dispositif d’abattement, calculé en fonction de la durée de détention.

Le nouveau dispositif prévu (applicable dès à présent, article 9 du PLFR) vise à soumettre au régime fiscal applicable aux revenus sous-jacents de l’usufruit cédé, la plus-value de cession d’usufruit ou sa valeur vénale (pour couvrir les hypothèses de cessions à des prix minorés). Evidemment, ce dispositif fait disparaitre l’intérêt fiscal de telles opérations, principalement dans le domaine de l’immobilier.

Rappelons en effet, que les plus-values sur valeurs mobilières sont maintenant taxées à un taux supérieur aux dividendes1. Le mécanisme proposé par l’Administration fiscale devrait donc conduire à une réduction du taux d’imposition de la plus-value de cession d’usufruit d’actions ; mais est-ce bien le but recherché par l’Administration fiscale ?

Concernant l’immobilier, on peut tout de même regretter deux points :

- tout d’abord, ce dispositif ne vise pas que les opérations d’optimisation fiscale par laquelle le propriétaire d’un bien immobilier transfére l’usufruit à une société qu’il contrôle et conserve donc en réalité le produit économique lié à cet usufruit... En effet, il vise toutes les cessions ! Y compris la cession d’usufruit à un tiers. Et dans ce dernier cas, l’opération, loin de se limiter à ses effets fiscaux, conduit au transfert de toute la gestion locative du bien immobilier et au risque lié. C’est donc la massue pour écraser une mouche !
- ensuite, en matière d’immobilier d’habitation, la fiscalité applicable à un particulier propriétaire d’actifs immobiliers dépasse en règle générale 100 % du revenu...Il est en effet communément admis que les actifs immobiliers ont une rentabilité nette de l’ordre de 3 à 4 %, alors que la fiscalité globale sur le revenu locatif s’élève à 62 % et l’ISF(2) jusqu’à 1,5 % de la valeur de l’actif (soit presque 50 % de la rentabilité). C’est donc bien 100 % - voire plus - du revenu qui partent dans les caisses de l’Etat. C’est cette situation, plus qu’une recherche d’optimisation fiscale qui conduit les propriétaires privés à renoncer aux revenus pour éviter la fiscalité qui y est liée et l’ISF

Mettre en place un dispositif visant à s’assurer que les propriétaires d’actifs immobiliers seront soumis à une fiscalité entrainant un revenu net d’impôt négatif, en y ajoutant un durcissement de la taxe sur les locaux vacants (pour ne pas tenter le propriétaire de laisser l’immeuble vide)...tout en essayant de mettre en place un dispositif incitatif qui pousse, au prix d’un avantage fiscal relativement conséquent, les investisseurs à investir dans l’immobilier (le Duflot) est proche de la schizophrénie.

En d’autres termes, si le mécanisme imaginé par Bercy portera sans doute ses fruits, il n’est pas certain qu’il permette à la rue de Grenelle d’encourager l’investissement locatif privé, dont on aurait pu penser, en ces temps de crise, qu’il était un des piliers de la politique de logement.

Une autre option aurait pu être, au contraire, de favoriser le transfert d’usufruit d’immeuble d’habitation à des professionnels de la gestion locative. Cela aurait le mérite d’en professionnaliser la gestion et de mutualiser le risque lié aux impayés, tout en maintenant la plus grosse part de son financement sur des fonds privés. Par ailleurs, les particuliers pourront conserver un patrimoine immobilier pour leur épargne longue sans les surcoûts de la gestion. Bref, de nombreux objectifs pourraient être atteints en favorisant au contraire le transfert d’usufruit (mode de financement déjà utilisé dans le logement social).

Enfin, le dispositif prévu par l’Administration ne devrait pas remettre en cause les opérations fondées sur un démembrement mis en place dès l’acquisition du bien, l’investisseur n’acquérant que la nue- propriété.

(1) 62 % avec abattements éventuels sous de nombreuses conditions vs 44 % pour les dividendes en raison d’un abattement de 40 % automatique.


A propos de Wragge & Co : Wragge & Co est un cabinet d’avocats international d’origine britannique. Créé en 1834 à Birmingham, le cabinet compte 126 associés et plus de 600 collaborateurs répartis dans 8 bureaux : Birmingham, Londres, Paris, Bruxelles, Munich, Abou Dhabi, Dubaï et Guanzhou.


Créé en avril 2010, le bureau de Paris réunit 11 associés et 35 collaborateurs au sein d’une équipe unique dédiée, délivrant une offre sur mesure dans les domaines d’expertise suivants : Corporate, fusions & acquisitions, capita-investissement, Immobilier, Droit social, Fiscalité, Propriété intellectuelle, Financement, investissements, Règlementation et services financiers, Contentieux, Entreprises en difficulté, Droit public et administratif, Droit de l’environnement, Gestion Privée.

www.wragge.com

Consultez notre dossier « Loi de finances rectificative pour 2012-III »

newsletter de Fiscalonline

Article de Pierre Appremont, Associé chez Wragge & Co

Publié le jeudi 15 novembre 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Abus de droit | Démembrement de propriété | Usufruit


 



Les articles les plus lus !
Les députés suppriment les droits d’enregistrement pesant sur plusieurs actes relatifs à la vie des sociétés
PLSS2019 : La suppression des prélèvements sociaux pour les non-résidents prend forme
Où va le contrôle fiscal ?
Plus-value immobilière : les non-résidents pourront bénéficier de l’exonération résidence principale
Dutreil-transmission : l’augmentation du taux d’exonération à 90 % impose une évaluation par le Conseil d’État
Qualification de l’activité de marchand de biens : La Cour affine son faisceau d’indices
Transmissions à titre gratuit de biens ruraux loués par bail à long terme : le seuil est relevé à 300 000 €
Les députés instituent une réduction temporaire d’impôt au titre d’investissements dans la robotique et la transformation numérique
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018