Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



L’évaluation des fonds de commerce et la crise : les critères habituels ne sont-ils pas affectés ?

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

L’évaluation des fonds de commerce et la crise : les critères habituels ne sont-ils pas affectés ?





La valorisation du fonds de commerce d’un franchisé est un élément déterminant de son business plan et constitue également pour lui une étape déterminante de la construction de son patrimoine professionnel. La crise économique traversée depuis plusieurs années ainsi que la profonde mutation de la distribution de détail ne sont pas sans impact sur les critères quasi immuables sur lesquels reposait traditionnellement l’évaluation des fonds de commerce.

Toutes les monographies professionnelles auxquelles se référaient les cabinets de transactions spécialisés mais aussi les contrôleurs fiscaux faisaient état de valorisations basées sur le chiffre d’affaires réalisé par le commerçant et fournissaient des fourchettes assez généralement reconnues  ; à titre d’exemple :
- 75% à 100% du CA TTC pour la restauration (traditionnelle, restauration rapide, etc.) ;
- 50% à 100% pour la coiffure ;
- 80% à 120% du CA TTC pour l’optique lunetterie ;
- 70% à 100% pour les pharmacies d’officine.

La rentabilité passée n’est plus la seule référence

Le plus souvent, les chiffres d’affaires utilisés résultaient d’une moyenne des chiffres d’affaires des dernières années d’exploitation ; cette pratique reposait sur les axiomes implicites que tous les fonds de commerce avaient une structure de rentabilité similaire et que les données passées donnaient une bonne image de l’avenir.

Mais, déjà, de plus en plus de pondérations complémentaires étaient apportées ; elles touchaient en premier lieu des facteurs qualitatifs tels que :

- la situation régionale (Paris/Province ; centre-ville /centre commercial) ;
- l’emplacement et le trafic ;
- l’état du magasin et l’application du concept franchiseur ;
- la surface de vente et la surface de vitrine.

De plus en plus souvent, ces critères étaient associés à des critères de rentabilité car, à chiffre d’affaires égal, les fonds de commerce peuvent être très diversement rentables selon la manière dont ils sont gérés : les coefficients de marge varient selon la politique d’achat ; la structure des frais de personnel peut être plus ou moins lourde ; les loyers commerciaux peuvent être très différents ; les rémunérations du dirigeant peuvent également être de niveau très variable.

Des méthodes d’évaluation orientées cash-flow

En réalité, la crise est en train de modifier plus fondamentalement encore l’ordre des facteurs sur lesquels reposait traditionnellement l’évaluation des fonds de commerce ; un fonds de commerce ne vaut que par sa rentabilité et ce sont les cash-flows prévisionnels dégagés qui permettront à l’acquéreur de financer son investissement.

Cette approche conduit à privilégier des méthodes de valorisation reposant sur des données prévisionnelles sérieusement mesurées et auditées et sur l’appréciation des aléas pouvant peser sur l’exploitation.

  • La première étape pourra porter sur une étude de géo-marketing sérieuse intégrant la situation du magasin, les facteurs locaux, l’évaluation de la concurrence, l’estimation de sa fréquentation et donc le chiffre d’affaires prévisionnel.
  • La seconde étape sera de construire un compte d’exploitation prévisionnel en s’appuyant sur les données passées mais en les retraitant des évolutions indispensables (rémunération du dirigeant, politique d’achat, actions de publicité et redevance d’enseigne, nouvelles charges et économies possibles, frais financiers sur emprunt).
  • La troisième étape sera de définir un multiple de résultat d’exploitation ou d’EBIT raisonnable permettant d’aboutir à un prix d’acquisition dont le financement pourra être réalisé sans risque excessif ; il conviendra de mettre en évidence les facteurs qui justifient un éventuel écart par rapport aux critères traditionnels, tels que : marge ou rentabilité passées insuffisantes, aléas sur les conditions futures d’exploitation, etc.


A propos de Qantea


Qantea est un groupement de cabinets indépendants d’expertise comptable, d’audit et de conseil, actifs sur l’ensemble de la France, qui offrent une palette de services complète en comptabilité, fiscalité, juridique, social, système d’information et accompagnement stratégique.
- 22 cabinets
- 45 implantations
- 60 associés et 450 collaborateurs
- 10 100 clients
- Chiffre d’affaires : 40 M€ dont 87 % en expertise comptable et 13 % en audit

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 7 janvier 2014

Publié le mercredi 8 janvier 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Dutreil-transmission et entreprise individuelle : de la preuve du caractère nécessaire des biens transmis
La modulation du prélèvement à la source : connectez-vous !
Plus-value immobilière et seuil de 15.000 € : le Conseil d’Etat durcit le ton
Engagement de construire pris dans un acte complémentaire : quid du délai de réclamation des droits perçus initialement ?
La baisse du taux du droit de partage à 1,1% aura bien lieu
PLF2020 : Les aménagements affectant le crédit d’impôt recherche
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Rescrit de Bercy relatif au versement du différentiel de TVA lors de la revente d’un logement locatif social
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>