Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



L’écotaxe poids lourd, un impôt punitif selon Ségolène Royale

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

L’écotaxe poids lourd, un impôt punitif selon Ségolène Royale

La nouvelle ministre de l’Ecologie Ségolène Royal s’est prononcée jeudi en faveur d’une remise à plat de l’écotaxe poids lourd.

L’article 153 de la loi de finances pour 2009, modifié par les lois du 30 décembre 2009, 29 décembre 2010, et 28 décembre 2011, a instauré une taxe nationale kilométrique sur les poids lourds.

Elle a pour objectif de réduire les impacts environnementaux du transport routier de marchandises, de rationaliser à terme le transport routier sur les courtes et moyennes distances et de dégager des ressources pour financer des nouvelles infrastructures nécessaires à la mise en œuvre de la politique de transport durable.

Cette taxe kilométrique poids lourds (éco-taxe), mesure phare du Grenelle de l’environnement dans le domaine des transports, initialement prévue en 2011 et retardée suite à la contestation de l’appel d’offre remporté par la société Autostrade devait être effective au 1er janvier 2014.

Toutefois, le 29 octobre dernier, en pleine fronde des bonnets rouges et à l’issue d’une réunion avec des élus bretons et les ministres concernés par ce dossier, le Jean-Marc Ayrault a décidé la suspension de la mise en œuvre de l’écotaxe pour « nous donner le temps nécessaire d’un dialogue au niveau national et régional. »

Interrogée ce jour sur l’écotaxe, la nouvelle ministre de l’Ecologie en déplacement à Poitiers a indiqué « je ne suis pas seule à décider, mais je vais remettre à plat les choses pour voir quelles sont les autres possibilités que nous avons pour dégager des financements pour, en effet, faire les travaux ferroviaires et routiers. »« Les Français ont déjà payé beaucoup d’impôts supplémentaires, l’écotaxe est un impôt, j’en comprends bien le sens : il s’agit de taxer ceux qui polluent, mais j’ai toujours dit que, pour respecter la citoyenneté, l’écologie ne doit pas être punitive et on ne doit pas taxer des gens s’ils n’ont pas le choix de prendre le transport propre ».

Précisons que l’ancien Premier Ministre avait à l’époque de sa suspension précisé que « l’écotaxe doit être corrigée, mais elle est utile aussi au financement de nos infrastructures de transport, qu’elles soient routières ou ferroviaires. Pour y parvenir, il n’y a qu’un moyen, c’est le dialogue. »

Le Réseau Action Climat (RAC) s’inquiète qu’un jour seulement après avoir pris la tête du Ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal décide de remettre à plat le dispositif de l’écotaxe poids lourds, appelant à l’examen « d’autres possibilités » pour dégager les financements nécessaires au soutien des infrastructures de transport, notamment des alternatives à la route et à l’aérien.

Réagissant au propos de la ministre nouvellement nommée, le RAC a tenu le jour même a rappeler que « l’écotaxe est un dispositif incontournable pour atteindre l’objectif de report modal fixé au niveau national (25% de fret non-routier en 2022) alors que le fret ferroviaire subit une concurrence très forte du transport routier qui, lui, bénéficie de nombreux privilèges : diminution de la taxe à l’essieu, remboursement de taxe sur le gazole, autorisation des 44 tonnes sur les routes françaises... »

« La suspension de l’écotaxe a par ailleurs conduit au gel de l’appel à projet de transports collectifs, punissant ainsi de nombreux citoyens qui préfèreraient avoir le choix et prendre les transports en commun.

L’écotaxe poids lourd n’est pas un impôt « punitif », contrairement aux propos tenus par la nouvelle Ministre de l’écologie. C’est l’absence de sa mise en place qui revient de fait à pénaliser l’ensemble des citoyens au nom de la préservation des intérêts d’une partie d’entre eux », conclut Lorelei Limousin.

Le RAC appelle la Ministre à ne pas débuter sa prise de fonction par une remise en cause de l’un des dispositifs les plus efficaces pour lutter contre la pollution de l’air et les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports. »

Affaire à suivre...

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 3 avril 2014

Publié le vendredi 4 avril 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
PLF 2019 : le Sénat a adopté avec modifications le projet de loi en première lecture
Plus-value et résidence principale : l’occupation de la maison à titre habituel et effectif doit être justifiée
Régime fiscal des impatriés : précision sur les salariés appelés pour occuper un emploi en France
Plus-value de cession d’un fonds donné en location-gérance : conditions de l’exonération liée à la valeur du fonds
Prise en compte des parts louées dans la détermination du caractère majoritaire de la gérance d’une SARL
La procédure d’adoption de la loi de finances rectificative pour 2018 est conforme à la Constitution
Vente en bloc d’un immeuble acquis par fractions successives : condition d’imputation de la moins-value
Plan d’action TVA : le Conseil adopte quatre ajustements à court terme
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018