Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



L’AFGC accueille positivement l’issue des débats parlementaires sur le projet de loi PACTE et le nouveau régime applicable aux acteurs du marché des crypto-actifs

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Communiqué de presse de réaction de l’AFGC (l’Association Française pour la Gestion des Cybermonnaies sur la Fiscalité des actifs numériques), suite à la finalisation des dispositions de la loi PACTE, relatives aux crypto-actifs.

Après plusieurs mois de travail législatif, les dispositions de la loi PACTE relatives aux crypto-actifs, finalisées en séance le 15 mars 2019, constituent en signal positif pour l’écosystème crypto et permettent à la France, d’apparaître comme une juridiction pionnière en matière de réglementation du secteur.

Le régime proposé, pour les émetteurs de jetons utilitaires d’une part et pour les prestataires de services sur actifs numériques d’autre part, vise à répondre aux spécificités des activités liées aux crypto-actifs tout en assurant leur développement pérenne, au service du financement de l’économie. Ainsi, le caractère optionnel du régime mérite d’être salué. Outre l’innovation règlementaire qu’il constitue, il permet d’assurer un niveau de flexibilité nécessaire compte tenu du niveau de maturité du secteur, et d’agir comme un vecteur d’attractivité.

Ce régime permet enfin de renforcer la confiance entre les différents acteurs de cette nouvelle économie, notamment en facilitant aux acteurs qui feront le choix du label réglementaire l’accès aux services de compte de dépôt et de paiement auprès des établissements de crédit.

Le régime en mots clés ...

Le régime établi par la loi PACTE comporte essentiellement deux composantes :

  • 1. Un visa optionnel pour les offres au public de jetons utilitaires(1) - les émetteurs, qui le souhaitent, pourront en effet solliciter un visa auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) dans le cadre du lancement d’une offre au public de jetons utilitaires. Trois principales exigences découlent de ce régime : (i) l’obligation d’établir un document d’information qui sera soumis à l’AMF ; (ii) l’obligation de mettre en place un dispositif de suivi et de sauvegarde des actifs recueillis dans le cadre de l’offre ; et (iii) l’obligation de respecter les règles en vigueur (2) en matière de lutte contre le blanchiment et de financement du terrorisme (LAB/FT).
  • 2. Un agrément optionnel pour les prestataires de services sur actifs numériques - la loi établit en effet une liste de services sur actifs numériques, les prestataires desquels, s’ils en font la demande, pourront être agréés et placés sous la supervision de l’AMF. Au titre des services visés figurent notamment (i) le service de conservation pour le compte de tiers d’actifs numériques ou d’accès à des actifs numériques ; (ii) le service d’achat ou de vente d’actifs numériques en monnaie ayant cours légal ; (iii) le service d’échange d’actifs numériques contre d’autres actifs numériques ; ou encore (iv) l’exploitation d’une plateforme de négociation d’actifs numériques. Un décret précisera les contours de chacun de ces services et certaines des exigences réglementaires associées.

Une exception de taille à relever au caractère optionnel de ce régime : elle concerne l’obligation d’enregistrement auprès de l’AMF pour (i) les prestataires du service de conservation pour le compte de tiers d’actifs numériques et (ii) les prestataires d’achat ou de vente d’actifs numériques en monnaie ayant cours légal. Ces prestataires seront également soumis au respect des exigences en matière de LAB/FT issues de la 5ème directive de l’UE.

Les prochaines étapes : assurer le fonctionnement du dispositif législatif dans la pratique

L’AFGC reste mobilisée et très attentive au contenu des textes d’application (décret, règlement général de l’AMF, instructions, etc.) qui devront permettre le bon fonctionnement, dans la pratique, des dispositions législatives. Ainsi, l’AFGC appelle à ce que les trois principes suivants président à la rédaction de ces textes :

  • Lisibilité - il est essentiel que le régime soit clair, précis et compréhensible non seulement pour les acteurs français, mais également pour les acteurs étrangers qui choisiraient de s’établir en France. La mise en place du nouveau régime devra donc nécessairement s’accompagner de la publication d’un guide pratique et les dispositions réglementaires devront être traduites en anglais. Des précisions devront également être apportées sur l’articulation de ce nouveau régime, avec les régimes existants.
  • Proportionnalité - le niveau des exigences réglementaires devra être proportionné et adapté à la nature des risques et aux spécificités des activités visées de manière à encourager une discipline de marché vertueuse et à accompagner le développement de l’innovation.
  • Attractivité - outre le caractère adapté des règles applicables, un effort conjoint, entre les autorités de supervision et les associations de Place, sera indispensable pour assurer le déploiement du régime.

Dans ce cadre, l’AFGC et ses membres restent pleinement mobilisés pour assurer le succès du nouveau dispositif législatif.

Contacts : zahreddine.touag@afgcybermonnaies.com et jennifer.dhoir@gide.com
  • (1) Article 26 de la loi PACTE : « constitue un jeton tout bien incorporel représentant, sous forme numérique, un ou plusieurs droits pouvant être émis, inscrits, conservés ou transférés au moyen d’un dispositif d’enregistrement électronique partagé permettant d’identifier, directement ou indirectement, le propriétaire dudit bien ».
  • (2) Articles L.561-2 et suiv. du Code monétaire et financier.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 19 mars 2019

Publié le mercredi 20 mars 2019

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15


 



Les articles les plus lus !
Vente d’un bien immobilier par les héritiers du défunt : il n’est pas possible de porter en actif de succession le prix hors commission d’agence
Régime de taxation de l’IFI quand l’usufruit ne résulte pas d’une application de la loi mais d’une convention entre particuliers
Déductibilité des cadeaux d’affaires de faible montant : le Gouvernement refuse de revaloriser le seuil à 100€TTC
Report d’imposition de la plus-value d’apport de titres : nouveaux aménagements proposés par le Gouvernement
Quid du régime de TVA des stages de sensibilisation à la sécurité routière organisés par les exploitants de centres spécialisés ?
Compte courant : taux maximum des intérêts déductibles au 2ème trimestre 2019
Bercy précise l’entrée en vigueur de la réduction à trois ans de l’option pour la détermination triennale du bénéfice agricole
Casinos : Bercy précise le régime du crédit d’impôt pour manifestations artistiques de qualité (CIMAQ)
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>