Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Issue du G20 : pas de taxe bancaire mondiale

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le G20 s’engage à réduire les déficits mais sans compromettre la croissance

TORONTO - 27/06/2010

(AFP) : Les dirigeants des pays développés du G20, réunis dimanche en sommet à Toronto, se sont engagés à réduire les déficits, mais selon des modalités propres à chacun d’entre eux, censées ne pas compromettre la reprise économique naissante. Unis pour soutenir la croissance, mais partagés sur le meilleur moyen de la consolider, les chefs d’Etat et de gouvernement ont ainsi trouvé un consensus sur ce dossier qui représentait le principal point d’achoppement entre Européens soucieux de réduire leur fort endettement et Etats-Unis désireux de soutenir la consommation pour dynamiser la croissance économique. L’hôte canadien avait souhaité un engagement chiffré : réduire de moitié les déficits d’ici à 2013 et faire diminuer la dette publique rapportée au Produit intérieur brut avant 2016. Ce compromis a été repris dans la déclaration finale du G20, selon un projet de texte dont l’AFP a obtenu une copie.

Les plans de réduction des déficits devront être adaptés aux conditions particulières de chaque pays concerné, pour ne pas compromettre la reprise économique, ajoute le texte.

« C’est plus que j’attendais, c’est un succès », s’est félicitée devant la presse la chancelière allemande Angela Merkel, qui a lancé un vaste plan d’économies pour montrer l’exemple à ses partenaires européens.

« Nous avons aussi le terme de réduction du déficit favorable à la croissance », a ajouté la chancelière, relevant que l’expression était le résultat des discussions avec les Etats-Unis, qui se sont inquiétés de la possibilité que trop de rigueur en Europe n’étouffe la croissance.

« Nous, Européens, pouvons dire que notre voie a trouvé un soutien », a-t-elle encore affirmé. Les Etats-Unis avaient pourtant exercé une forte pression sur leurs alliés européens, accusés de compromettre la reprise mondiale par des politiques d’austérité trop restrictives. Ministre des Finances de la première économie mondiale, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner avait insisté samedi pour que le sommet de Toronto porte « fondamentalement sur la croissance », car les « cicatrices de la crise sont toujours là ».

« La reprise demeure fragile », a aussi averti le Premier ministre canadien Stephen Harper, en ouvrant la séance de travail dimanche matin.

Ces propos ont trouvé un écho auprès du ministre brésilien des Finances, Guida Mantega, qui a craint que les Européens, « au lieu de stimuler la croissance, prêtent plus d’attention à l’ajustement budgétaire ».

De même, le président chinois Hu Jintao a appelé le G20 « à agir de manière prudente et adéquate concernant le calendrier, le rythme et l’intensité de l’arrêt des ensembles de mesures de relance, et consolider l’élan de la reprise de l’économie mondiale ».

Le G20 a en revanche abandonné l’idée de mettre en place de façon coordonnée une taxe spécifique au secteur bancaire, aux dires de ses promoteurs européens qui entendent néanmoins aller de l’avant dans ce domaine.

Quant à la réforme de la régulation financière, elle repose principalement sur le renforcement des normes de fonds propres imposées aux banques. Mais ce sera davantage l’objet du prochain sommet à Séoul en novembre.

Le G20 rassemble les pays du G8 (Allemagne, Canada, France, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Russie) et douze autres économies parmi les plus grandes du monde (Afrique du sud, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Chine, Corée du Sud, Inde, Indonésie, Mexique, Turquie et Union européenne).

Par Hugues HONORE Tous droits réservés : AFP Multimédia

newsletter de Fiscalonline

Communiqué de l’AFP du 27 juin 2010

Publié le dimanche 27 juin 2010

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Taxe bancaire


 



Les articles les plus lus !
Prélèvement à la source, crédits d’impôts et réductions d’impôt : en pratique ?
Scandale des « CumEx Files » et arbitrage de dividendes : les députés amendent le dispositif adopté au Sénat
Les députés de la majorité proposent de maintenir le taux actuel de la quote-part de la « niche Copé » à 12 %
PLF 2019 : le Sénat a adopté avec modifications le projet de loi en première lecture
Plus-value de cession d’un fonds donné en location-gérance : conditions de l’exonération liée à la valeur du fonds
Prise en compte des parts louées dans la détermination du caractère majoritaire de la gérance d’une SARL
Plus-value et résidence principale : l’occupation de la maison à titre habituel et effectif doit être justifiée
Régime fiscal des impatriés : précision sur les salariés appelés pour occuper un emploi en France
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018