Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Loi MUES
Grand débat national
Impôt sur le revenu 2019
PLF 2020
PLFR 2019
Loi de Finances rectificative 2020
Impôt sur le revenu 2020
Loi de Finances rectificative 2020-II
Loi de Finances rectificative 2020-III
Loi de Finances pour 2021
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Impact du coronavirus pour ceux qui veulent acheter ou ceux qui remboursent déjà un crédit

partager cet article

Après l’annonce du confinement, l’impact du Coronavirus a pris une autre ampleur, tant pour ceux qui ont un projet immobilier que pour ceux qui remboursent déjà un crédit immobilier (1 Français sur 3, d’après un sondage OpinionWay pour Vousfinancer). Les banques accordent-elles encore des crédits ? Et des reports d’échéance ? Le marché immobilier est-il à l’arrêt ? Voici quelques éléments de réponses.

Quelle évolution des taux de crédit immobilier ?

Depuis le début de la semaine et l’annonce du confinement, le taux d’emprunt d’Etat français à 10 ans (OAT 10 ans) est en forte hausse à 0,38 % ce jour contre - 0,34 % il y a une semaine. Cette envolée s’explique notamment par les craintes de récession et de creusement du déficit public en lien avec l’épidémie de Coronavirus. Il semblerait par ailleurs que les mesures annoncées par la Banque centrale européenne n’aient pas totalement rassuré les investisseurs...

« Il est actuellement difficile d’évaluer l’impact de la hausse des taux d’emprunt d’Etat sur les taux de crédit car le marché du crédit est actuellement à l’arrêt, les banques n’accordant plus pour la plupart de nouveaux crédits » analyse Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

« L’impact sur les taux de crédit dépendra de la durée du confinement et de l’annonce de nouvelles mesures de la part de la BCE... si cette période se prolonge, cela pourrait se traduire par une chute des demandes de prêts sur plusieurs semaines : dans ce contexte, les banques pourraient souhaiter maintenir des taux bas pour rattraper le retard, quitte à rogner sur leurs marges pour relancer la machine... »

A ce jour il est difficile d’avoir de la visibilité sur l’évolution des taux.

Où en est l’activité de crédit dans les banques et chez les courtiers ?

La demande de crédit est actuellement à l’arrêt. « Nous n’avons que très peu de demandes de nouveaux crédits. Le climat actuel fait que les préoccupations des Français sont davantage d’ordre sanitaires et peu portées sur l’investissement à long terme. Pour autant nous restons mobilisés, 80 % de nos agences continuent à traiter les dossiers en cours pour faire avancer les demandes de prêt déposées ces dernières semaines. Et même si nos agences sont fermées au public, nous sommes en contact permanent avec nos clients, par téléphone, mail ou visioconférence » explique Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.

Les banques font également face à une organisation différente liée au confinement. Beaucoup n’acceptent plus de nouvelles demandes de crédit afin de traiter en priorité les dossiers de prêt en cours, qui avaient été nombreux depuis le début de l’année. Elles traitent aussi et surtout les demandes de report d’échéances qui se multiplient depuis le début de la semaine...

Que faire si on a un dossier de prêt en cours ? les délais sont-ils rallongés ?

« Compte tenu du manque de personnel présent dans les banques, et même si priorité est donnée aux transactions en cours, les délais de traitement des dossiers de prêt sont rallongés. Pour autant, pas de panique, en cas de dépassement des conditions suspensives, en temps normal, le vendeur pourrait demander l’annulation de la vente pour chercher un autre acheteur, mais dans le contexte actuel, où les banques n’accordent plus de nouveaux crédits, trouver un nouvel acheteur prendrait encore plus de temps... Nous conseillons donc d’allonger les délais des transactions en cours, à l’amiable et au cas par cas » explique Sandrine Allonier.

Concernant les signatures d’acte chez le notaire, même si la signature électronique est possible, elles sont loin d’être systématiques actuellement. Car l’acheteur doit faire une procuration, ce qui implique la présence d’un clerc de notaire, mais certains refusent de faire venir leur collaborateur, dans le cadre des mesures de confinement. Ainsi, beaucoup de notaires ont fermé leurs offices et les signatures aussi bien d’avant-contrats que d’actes définitifs sont décalées.

Si l’on rembourse un crédit, faut-il demander la suspension de ses échéances ?

31 % des Français remboursent actuellement un crédit immobilier, soit près de 1 sur 3 selon un sondage OpinionWay pour Vousfinancer.

Beaucoup d’entre eux craignent une perte de revenus liée au chômage partiel ou à la fermeture de leur société ou activité pour les indépendants, artisans ou commerçants.

Depuis quelques jours les demandes de report ou suspension d’échéance se multiplient dans les banques. Certains établissements prévoient dans les offres de prêt cette option : il est possible de suspendre ses échéances au bout de 24 mois de remboursement pour une durée de 1 à 12 mois, en une ou plusieurs fois. L’assurance de prêt, elle, continue à être versée mensuellement.

« Même si votre banque ne propose pas cette option, elle pourra tout de même accepter un report temporaire dans cette situation particulière, car son objectif est d’assurer la continuité du remboursement du crédit pour éviter que celui-ci ne passe en créance douteuse ou défaut de paiement. Certaines banques qui avaient prévu cette clause sont même en train d’assouplir les conditions de report pour accompagner au mieux leurs clients » précise Sandrine Allonier

Mais attention la suspension d’échéance a un coût car le report génère des intérêts supplémentaires. Exemple : avec un prêt de 200 000 € à 1,5 % sur 20 ans souscrit il y a 2 ans, suspendre la mensualité de 965 € pendant 3 mois allonge la durée totale du prêt de 4 mois avec un surcout de 1000 €.

Vous pouvez aussi utiliser la modulation d’échéances. La plupart des banques le proposent avec la possibilité de diminuer les mensualités de 10 à 30 % de l’échéance selon les banques, au bout de 2 ans de remboursement également et dans la limite d’un allongement de la durée du prêt de 2 ans maximum.

Quel est l’état du marché immobilier actuellement ?

« Le marché immobilier est actuellement sur pause... ceux qui ont un projet d’achat immobilier doivent donc le différer si possible, car les signatures sont pour la plupart reportées. Nous craignons qu’il reparte avec un décalage, car ceux qui auront eu une baisse de revenus, notamment les indépendants et artisans commerçants, devront patienter avant de refaire une demande de prêt, le temps de retrouver une bonne situation financière... En outre les offices notariaux risquent d’être débordées car elles devront rattraper le retard pris sur les transactions mises en suspend ce qui va rallonger les délais... Nous espérons qu’au moment de la reprise les banques seront plus tolérantes sur les conditions d’octroi de crédit afin de participer à la reprise du marché » conclut Sandrine Allonier.


- 
- 
- 

A propos de Vousfinancer

Fondé en 2008 par Jérôme Robin, Vousfinancer, réseau de courtiers en crédits immobiliers, accompagne de façon personnalisée, les particuliers dans la recherche de la meilleure solution de financement pour leur projet immobilier.
La stratégie de Vousfinancer se base sur la rencontre avec un seul et unique interlocuteur expert en financement, la transparence (montage du dossier financier réalisé avec le client), et la garantie de trouver rapidement (moins d’une semaine) la solution globale la plus adéquate (assurance de prêt, taux, garanties, mensualités, durées, coût du crédit, frais de dossiers, partenaires bancaires). Vousfinancer propose également des solutions pour les crédits professionnels et le rachat de crédits.

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 18 mars 2020

Publié le jeudi 19 mars 2020
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Deux propositions de loi visant à exonérer de TVA les travaux de rénovation énergétique et le transport de voyageurs
Transformation du CITE en prime : quid de l’acquisition d’un système de charge pour véhicule électrique
Quand le caractère fictif de la procédure de licenciement conduit à l’imposition de l’indemnité
Taux de TVA applicable aux systèmes de fixation permettant d’accrocher un fauteuil roulant à une trottinette électrique
Impôt sur le revenu : les travaux qui affectent le gros oeuvre d’un bâtiment ne sont pas déductibles
Uniformisation de l’application des taux réduits de la TVA aux droits d’entrée perçus pour les activités culturelles, ludiques, éducatives ou professionnelles
ZRR : des députés proposent de reconduire pour 7 ans le dispositif d’exonération de charges sociales et fiscales
TVA : le Gouvernement autorise l’abaissement à 100 € du seuil des achats en détaxe
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2019/a>