Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Partenaires Placements Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Nos publications interactives
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Déclaration de revenus 2010
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
L’EIRL
Le dispositif Scellier
Deuxième plan de rigueur
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Rénovation de la politique familiale
Réforme des retraites
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
Les levées de fonds Particeep
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Loi visant à reconquérir l’économie réelle
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
 
 



Il n’est pas envisagé de tarifer la rémunération des généalogistes successoraux

partager cet article

Il n’est pas envisagé de tarifer la rémunération des généalogistes successoraux

La député de la Moselle Mme Marie-Jo Zimmermann a interrogé le gouvernement sur le mode de rémunération des sociétés spécialisées en généalogie qui selon elle « conduit parfois à des excès qui ont d’ailleurs été dénoncés par la commission des clauses abusives dans une recommandation du 20 septembre 1996. »

Elle a donc demandé au ministre de la justice si le Gouvernement envisageait d’encadrer la tarification des contrats de révélation de succession et plus généralement de règlementer l’exercice de la profession de généalogiste.


Voici la réponse du ministre :

« La loi n° 2006-728 du 23 juin 2006 portant réforme des successions et des libéralités a encadré l’activité de généalogiste, dont la pratique contractuelle résultait auparavant exclusivement de solutions jurisprudentielles.

Selon l’article 36 de ce texte, hormis le cas des successions soumises au régime de la vacance ou de la déshérence, aucune rémunération, sous quelque forme que ce soit, et aucun remboursement de frais, ne sont dus aux personnes qui se sont livrées à la recherche d’héritier, sans mandat préalable accordé par une personne ayant un intérêt direct et légitime à l’identification des héritiers ou au règlement de la succession.

Le mode de rémunération du généalogiste successoral mandaté par un notaire aux fins de recherche d’héritiers est contractuel, le renseignement communiqué au notaire par le généalogiste étant susceptible d’aboutir à la signature d’un ou de plusieurs contrats de révélation de succession, dont les seules parties sont le généalogiste et chacun des héritiers potentiels.

La détermination du montant de la rémunération ne relève que de l’accord de volonté des contractants et ceux-ci, en particulier les héritiers, ne sont pas sans protection car les termes de la convention doivent être conformes à la recommandation n° 96-03 en date du 20 septembre 1996 émise par la commission des clauses abusives concernant les contrats de révélation de succession proposés par les généalogistes. Cette recommandation invite notamment à éliminer les clauses ou stipulations qui ont pour effet de laisser penser au consommateur que les bases de calcul de la rémunération sont impérativement fixées par la loi ou par une autorité et ne sauraient faire l’objet d’une libre négociation.

En outre, s’agissant du coût de la prestation, la Cour de cassation considère que le juge peut réduire les honoraires du généalogiste successoral lorsque ceux-ci apparaissent exagérés au regard des services rendus. La profession de généalogiste successoral est par ailleurs structurée autour de plusieurs organismes qui ont mené des actions d’auto réglementation aboutissant à l’établissement de chartes professionnelles qui définissent le code de bonne conduite de la profession.

Ainsi, sans que les cabinets spécialisés ne soient soumis à un statut professionnel, leur activité obéit à des règles strictes, garantissant à la fois un juste équilibre entre les parties au contrat et la protection des consommateurs.

Pour ces raisons, il n’est pas envisagé de tarifer la rémunération des généalogistes successoraux, ni de les soumettre à une réglementation professionnelle particulière. »

RM Mme Marie-Jo Zimmermann, JOAN du 9 juillet 2013, question n°16486

newsletter de Fiscalonline

Réponse ministérielle Zimmermann du 9 juillet 2013

Publié le mercredi 10 juillet 2013

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Le régime des plus-values de cession de valeurs mobilières en 2013 et en 2014
Plus-value immobilière : proposition visant à aménager le régime d’exonération des non-résidents
Les principales dispositions fiscales du PLFR2014 définitivement adoptées par le Parlement
Barème kilométrique 2014
Précisions sur l’exonération de retenue à la source sur les dividendes versés à des sociétés mères étrangères
Régularisation fiscale : l’objectif de 1,8 Md€ de recettes fin 2014 devrait être atteint
Plus-value immobilière : l’abattement de 25 % pourra s’appliquer jusqu’en 2016
Les sommes versées en exécution d’un contrat d’assurance-vie à un partenaire de PACS survivant sont exonérées de droits de mutation
[+ ...]


  A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2014