Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Expatriation : une bonne préparation est un gage de réussite

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Expatriation : une bonne préparation est un gage de réussite

Avec exactement 1.642.953 personnes inscrites au registre mondial des Français établis hors de France fin 2013 [1], le nombre des expatriés ne cesse de s’accroitre. Entre les inscrits et les non-inscrits, la population totale est estimée à 2,3 millions de personnes. Des binationaux, des chefs d’entreprises locales, des salariés de Groupe...les profils sont divers mais leurs obligations identiques. Quelles sont les problématiques de ces non-résidents ? Quand ils quittent la France ? Quand ils y reviennent ? Quelles sont les spécificités patrimoniales, notamment d’un point de vue fiscal, et les conséquences du droit interne français pour le côté civil ? L’expatriation et ses conséquences fiscales et civiles en revue...

Par Olivier Grenon-Andrieu, Président Directeur Général d’Equance.

Impôts sur le revenu (IR) et impôts sur la fortune (ISF) : les revenus français et une partie du patrimoine restent à déclarer

Le départ

Jusqu’au moment de son départ, le contribuable est résident français mais à partir du moment où il est parti, il devient contribuable non-résident !

Lorsqu’une personne décide de quitter la France pour s’installer à l’étranger, sa première obligation fiscale est d’en informer son centre des impôts et de communiquer sa nouvelle adresse. Le centre des impôts transfert son dossier au centre des impôts des non-résidents, plus au fait des problématiques internationales.

L’expatriation impose une obligation fiscale limitée : la déclaration des revenus de l’année de départ se fera l’année suivante (aux mêmes dates que s’il vivait en France) sauf que les impôts directs (Impôt sur le Revenu, Impôt foncier...) en recouvrement seront exigibles en totalité. Ainsi, lors de sa première année d’expatriation, le néo non-résident remplit une déclaration 2042 NR et y mentionne l’ensemble des recettes de source française. Ces données seront intégrées par l’administration fiscale qui émettra un avis d’imposition.

La période d’expatriation

Les années suivantes et durant toute la durée de l’expatriation, le non-résident remplira les déclarations traditionnelles 2042/2044/2031 pour ses revenus de source française, à savoir salaires, revenus fonciers et BIC en location meublée (baux industriels et commerciaux).

Concernant l’imposition sur le patrimoine, toute personne non-résidente ayant un patrimoine net taxable en France supérieur à 1,3 million d’euros est redevable à l’ISF. Entrent dans le patrimoine net taxable l’ensemble des actifs immobiliers français détenus en pleine propriété ou en usufruit (passeront au passif les dettes immobilières liées à cet actif) et les parts sociales dès lors qu’elles constituent plus de 10 % des actifs sociaux d’une société. Les non-résidents ont des dates de déclaration différentes en fonction de leur zone géographique (de juin à fin août, voire début septembre).

Le retour

Dès son retour en France, l’expatrié est imposable sur les revenus taxables de source française. De façon pratique, il n’a qu’à faire un changement de résidence et le centre des impôts se modifiera de facto en fonction du lieu de la nouvelle résidence.

Une de ses obligations est de déclarer tous les comptes ouverts, utilisés ou clos (y compris assurance vie) hors de France sur le formulaire 3916 ou sur papier libre.

L’ex-expatrié détenant plus de 1,3 million d’euros de patrimoine est, par ailleurs, redevable à l’ISF au 1er janvier qui suit son retour sur son patrimoine mondial. Mais, depuis la loi de modernisation d’août 2008, les personnes non domiciliées fiscalement en France au cours des 5 années civiles précédant celle de leur retour (transfert de domicile fiscal) sont exonérées sur un certain nombre d’actifs (mobiliers et immobiliers non-français) dans les 5 ans suivant ce retour.

L’existence des conventions bilatérales

Pour éviter la double imposition, dans chaque Etat en fonction de la fiscalité propre de chaque pays, des conventions bilatérales ont été signées par la France. Concernant l’IR et ISF, plus de 140 conventions (avenants compris) sont actuellement en vigueur.

newsletter de Fiscalonline

Chronique d’Olivier Grenon-Andrieu, Président Directeur Général d’Equance.

Publié le vendredi 14 novembre 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  BCRSS15 | Expatrié | Fiscalité des particuliers | Non résident


 



Les articles les plus lus !
Aménagement du régime de report d’imposition de la plus-value d’apport de titres
Les députés suppriment le dispositif d’exonération des intérêts de prêts familiaux qui n’avait plus lieu d’être
Elargissement du périmètre du régime fiscal des « impatriés » aux transferts intragroupe en contrat local
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
Prorogation jusqu’au 31 décembre 2019 du taux de 25% de la réduction d’impôt « Madelin »
Dispositif Pinel en zones B2 et C : les députés décalent de 3 mois la fin du régime transitoire
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
Délivrance irrégulière de documents permettant de bénéficier d’un avantage fiscal : l’amende est aménagée
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018