Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Nos publications interactives
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Déclaration de revenus 2010
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
L’EIRL
Le dispositif Scellier
Deuxième plan de rigueur
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Rénovation de la politique familiale
Réforme des retraites
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
Les levées de fonds Particeep
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Loi visant à reconquérir l’économie réelle
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration 2015 de l’impôt sur les revenus
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
 
 



Exonération de plus-values de cession pour les agriculteurs partant à la retraite

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Exonération de plus-values de cession pour les agriculteurs partant à la retraite

L’article 151 septies A du CGI exonère d’impôt sur le revenu les plus-values professionnelles réalisées à l’occasion de la cession à titre onéreux d’une entreprise individuelle ou de l’intégralité des droits ou parts d’une société de personnes relevant de l’impôt sur le revenu détenus par un associé qui y exerce son activité professionnelle.

Pour ce faire, le cédant doit cesser toute fonction dans l’entreprise individuelle cédée ou dans la société ou le groupement dont les droits ou parts sont cédés et faire valoir ses droits à la retraite soit dans l’année suivant la cession, soit dans l’année précédant celle-ci.

Cette exonération s’applique aux cessions portant sur l’ensemble des éléments affectés à l’exercice de l’activité professionnelle (BOI 4 B -2-07).

Dans le cadre d’une question posée au gouvernement M. François Pillet fait valoir que « de nombreux obstacles s’élèvent à la réalisation de cette condition par les petits éleveurs, en raison notamment des limites financières des repreneurs potentiels, de la configuration du patrimoine foncier (morcellement fréquent des parcelles), ou encore des orientations définies dans le cadre du projet agricole départemental (PAD) que les commissions départementales d’orientation agricole (CDOA) sont chargées de faire respecter ».

En conséquence, il a interrogé le ministre de l’agriculture sur les « mesures qu’il envisage de prendre pour permettre une plus grande souplesse dans l’application de cette condition par trop restrictive pour les éleveurs les plus modestes ».


Le ministre vient de rappeler que par principe, « la cession doit notamment porter sur tous les éléments d’actif et de passif de l’entreprise individuelle ou sur l’intégralité des parts sociales détenues ».

Toutefois et par mesure de tolérance, « il est admis que la pleine propriété des immeubles nécessaires à l’exploitation soit conservée par le cédant dès lors que le cessionnaire se voit garantir leur usage dans des conditions suffisamment pérennes. Par ailleurs, à titre de règle pratique et pour l’application de l’exonération aux cessions des éléments affectés à une activité professionnelle exercée à titre individuel, la cession d’une entreprise individuelle est réputée réalisée dès lors que l’activité est poursuivie à l’identique par un tiers repreneur ».


Pour aller plus loin :

- Plus-values professionnelles : tableau de synthèse des principales exonérations

Restez informé...abonnez-vous à notre newsletter

newsletter de Fiscalonline

Réponse ministérielle François Pillet du 15 décembre 2011

Question n° 20751


Publié le jeudi 29 décembre 2011

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Agriculteur | Retraite


 



Les articles les plus lus !
Barème kilométrique 2015
Suppression du délai de reprise de l’administration de trois à deux ans pour les adhérents d’organismes de gestion agréés
Seuils 2015 de déduction des frais supplémentaires de repas exposés par les titulaires de BIC et de BNC
Décision de la CJUE en matière de prélèvements sociaux : l’éclairage de Lazard Frères Gestion
Prorogation jusqu’au 31 décembre 2017 de l’exonération de plus-value de cession d’un droit de surélévation
Unification des taux de TVA sur la vente d’œuvres d’art à 5,5%
La Cour a tranché, les frontaliers exemptés du paiement de la CSG/CRDS sur leurs revenus du patrimoine
Bercy commente la majoration de la Tascom de 50% pour les grands établissements
[+ ...]


  A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2014