Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Exonération de droits de mutation par décès de la part reçue par les frères et soeurs du défunt : de l’importance de la domiciliation commune

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

La Cour d’appel de Paris vient de rappeler que l’exonération prévue par l’article 796-0 ter du CGI impliquait que le frère ou la soeur rapporte la preuve d’une domiciliation commune avec le défunt.

Les droits de mutation par décès sont perçus en tenant compte, notamment, des liens de parenté du bénéficiaire de la transmission avec le défunt tels qu’ils résultent des règles du droit civil, ainsi que de la situation personnelle du redevable.

Toutefois, l’article 796-0 ter du CGI issu de l’article 10 de la loi TEPA exonère, sous certaines conditions, de droits de mutation par décès la part successorale reçue par les frères et soeurs du défunt.

Cet article prévoit qu’est exonérée de droits de succession la part de chaque frère ou soeur, célibataire, veuf, divorcé ou séparé de corps, à la double condition qu’il soit, au moment de l’ouverture de la succession, âgé de plus de cinquante ans ou atteint d’une infirmité le mettant dans l’impossibilité de subvenir par son travail aux nécessités de l’existence et qu’il ait été constamment domicilié avec le défunt pendant les cinq années ayant précédé le décès.

Cette disposition, qui est d’interprétation stricte, vise à prendre en compte la situation particulière des frères et soeurs vivant seuls sous le même toit et n’a pas vocation à être étendue à la situation évoquée.


Dans le cadre d’un contentieux fiscal, M. X qui entendait bénéficier de cette exonération exposait que pendant la période de 5 années précédant le décès de sa soeur il avait vécu à son domicile .

Il fait valoir :

  • que pendant la période considérée, Mme X a réalisé des achats réguliers à proximité de la commune abritant leur domicile commun ;
  • qu’elle a transféré son adresse bancaire à leur domicile commun et ouvert un compte bancaire à l’agence bancaire de la commune concernée   ;
  • qu’elle est décédée à l’hôpital de M situé à proximité de la commune abritant leur domicile commun ;
  • qu’à son adresse parisienne, les factures EDF relèvent une consommation annuelle incompatible avec une occupation régulière  ;
  • que des attestations confirment une domiciliation commune entre le frère et la soeur.


    De son côté la Cour relève que M. X ne justifiait pas du bien fondé de sa demande d’exonération .
  • par courrier du 12 août 2011 et par déclaration du 1er mai 2012, Mme X a indiqué de manière totalement univoque aux services fiscaux qu’elle résidait à Paris (75015) qui était sa résidence principale depuis le 1er septembre 1975, précisant ne pas avoir déménagé et habiter cet immeuble «  depuis 37 ans  »  ;
  • La Cour souligne que si Mme X était titulaire depuis 2008 d’un compte bancaire auprès de la banque mentionnant l’adresse commune dans le 57 cet élément ne caractérise pas une domiciliation principale à cette adresse, pas plus que les achats ponctuels effectués dans la région entre le 21 octobre 2005 et le 21 mars 2013 soit environ 25 achats annuels en grande surface .
  • La Cour précise également que de même si les factures EDF versées aux débats afférentes au logement parisien restituent une consommation annuelle faible, cette circonstance n’est pas exclusive d’occupation effective .
  • Enfin, elle a estimé que les attestations versées aux débats n’étaient aucunement circonstanciées .


    La Cour confirme la décision du TGI de Paris qui a confirmé la décision de rejet de la réclamation contentieuse.


    Arrêt de la Cour d’appel de Paris du 25 juin 2018, n° 17/00915

newsletter de Fiscalonline

Article de de la rédaction du 5 juillet 2018

Publié le lundi 9 juillet 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  alaune | BCRSS15 | Fiscalité des particuliers | mafiscalite | SUCCDON | Succession


 



Les articles les plus lus !
Les pays de l’UE ont perdu près de 150 Mds € de recettes de TVA en 2016
Preuve apportée par l’administration de l’existence d’un transfert de bénéfices à l’étranger
Art : le Top 10 des meilleures adjudications enregistrées à Tokyo depuis le début de l’année
Création d’une amende fiscale à l’encontre des intermédiaires complices d’un contribuable sanctionné pour fraude fiscale grave
L’exclusion des sociétés publiques locales de l’exonération de CFE dont bénéficient les ports est inconstitutionnelle
Le Comité social et économique aura accès à la politique de prix de transfert de l’entreprise
Extension de la procédure de taxation d’office aux œuvres d’art et objets de collection
Les députés votent la fin du « verrou de bercy » pour les plus gros fraudeurs
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018