Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Entreprises et niches fiscales et sociales : des dispositifs dérogatoires nombreux

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Rapport du Conseil des prélèvements obligatoires « Entreprises et "niches" fiscales et sociales des dispositifs dérogatoires nombreux »

Paris le 6 octobre 2010 - Le Conseil des Prélèvements Obligatoires (CPO) a travaillé sur un rapport, « Entreprises et "niches" fiscales et sociales, des dispositifs dérogatoires nombreux », à la demande de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, qui entendait ainsi identifier des pistes permettant de réduire les pertes de recettes représentées par les dispositifs dérogatoires applicables aux entreprises.

I. Le CPO dresse un inventaire des dispositifs dérogatoires fiscaux et sociaux applicables aux entreprises et en mesure le coût pour les budgets de l’État et de la Sécurité sociale.

Le CPO a retenu un périmètre d’analyse large : ont été étudiées les dépenses fiscales et les niches sociales, mais aussi certaines modalités particulières d’imposition et règles d’assiette induisant des pertes de recettes.

La liste des mesures considérées comme dérogatoires a fait l’objet de modifications régulières, notamment de déclassements, qui ont été particulièrement importantes au cours des dernières années.

En 2010, 293 dépenses fiscales bénéficiant aux entreprises ont été recensées. Elles ont fortement augmenté depuis 2002. Elles représentent un total de 35 Md€, soit 14 % de recettes fiscales nettes de l’État. S’y ajoute le poids des mesures dérogatoires déclassées qui s’élève à 71 Md€.

S’agissant des niches sociales, le CPO a identifié 91 dispositifs ou ensemble de dispositifs concernant les entreprises, dont le coût s’élève à plus de 66 Md€ pour l’ensemble des prélèvements sociaux - soit 15 % des recettes de la Sécurité sociale –, dont 31,5 Md€ sous la forme d’allègements généraux et d’exonérations ciblées.


II. Le rapport analyse l’efficacité du recours aux "niches" fiscales et sociales comme instrument adapté de politique publique.

Le recours aux dispositifs dérogatoires est de plus en plus fréquent, alors que cet outil n’est pas toujours adapté. Régulièrement créées et rarement supprimées, ces mesures sont souvent étendues sans évaluation préalable.

Le CPO propose de définir au niveau supra-législatif des règles pour mieux encadrer le processus de création et de modification des dispositifs dérogatoires.

Le CPO a cherché à analyser leur efficacité socio-économique au regard des objectifs d’emploi, de développement des entreprises, de recherche et d’innovation, de pouvoir d’achat et d’aménagement du territoire.

Certains dispositifs contribuent clairement à l’objectif visé : les pistes d’amélioration proposées consistent alors à atteindre le même résultat à moindre coût et à limiter les formes d’optimisation fiscales et sociales non souhaitées. Les allègements généraux de charges sur les bas salaires ou le crédit d’impôt recherche semblent appartenir à cette catégorie.

D’autres mesures peuvent concourir à une politique publique, mais se révéler mal ciblées, représenter une dépense disproportionnée ou comporter de forts effets d’aubaine. Les évolutions envisagées visent alors à réduire sensiblement le coût de ces mesures. Certains taux réduits de TVA ou les dispositifs dérogatoires en faveur de l’épargne salariale peuvent relever de ce cas de figure.

Enfin, d’autres dispositifs s’avèrent inefficaces ou entrent en contradiction avec d’autres objectifs de politique publique, ce qui conduit à proposer leur suppression ou leur réduction dans des proportions importantes. L’exonération de TIPP en faveur des biocarburants ou la faible taxation des "retraites chapeaux" semblent répondre à ces caractéristiques.

Les propositions doivent être considérées comme un ensemble de pistes possibles pour réduire le coût des dispositifs dérogatoires applicables aux entreprises : elles n’ont pas vocation à être appliquées toutes au même moment, mais constituent une palette de choix possibles.


Pour aller plus loin :

- La synthèse du rapport

- Le rapport dans son intégralité


Contacts presse :

- Denis GETTLIFFE
- Responsable des relations presse
- Tél : 01 42 98 55 77
- Email : dgettliffe@ccomptes.fr

- Dorine BREGMAN
- Directrice de la communication
- Tél : 01 42 98 98 09
- Email : dbregman@ccomptes.fr

newsletter de Fiscalonline

Rapport du Conseil des prélèvements obligatoires du 6 octobre 2010

Publié le mercredi 6 octobre 2010

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
L’Assemblée Nationale fixe le régime fiscal des plus-values réalisées sur les actifs numériques
Réduction d’impôt « Pinel » : la Commission des Finances rétablit l’interdiction de mise en location à un ascendant ou à un descendant
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
Cession de crypto-actifs : le Gouvernement ne suit pas le Conseil d’Etat et propose une imposition au PFU à 30%
La réduction d’impôt pour mise à disposition d’une flotte de vélos est étendue aux locations
Déductibilité des charges afférentes à un logement resté vacant : il faut justifier de la volonté réelle de le louer
La Commission des Finances institue un abus de droit fiscal « à deux étages »
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018