Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « Logement »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Entreprises, checkez vos obligations en matière de dispense de mutuelle

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Entreprises, checkez vos obligations en matière de dispense de mutuelle

Certains salariés peuvent être dispensés d’adhérer à la complémentaire santé. Céline Dumont-Bauer, présidente du groupe de travail Ressources humaine du réseau Absoluce, incite les entreprises, en ce début d’année, à vérifier les documents permettant cette dispense, et à prévoir le calendrier de fin de couverture.

Depuis le 1er janvier 2016, tous les salariés doivent être couverts par un dispositif de garanties frais de santé comportant des garanties minimales fixées par la loi et respectant les conditions du contrat « responsable ». Le dispositif est obligatoire, mais, sous certaines conditions, des dispenses d’adhésion sont admises.

Il convient de distinguer deux catégories de dispenses  : celles dites de plein droit et celles qui doivent être prévues par l’acte juridique régissant le régime.

Les dispenses d’ordre public, légales et réglementaires, plus communément appelées « dispenses de droit », sont les suivantes :

  • Salariés présents au moment de la mise en place du régime par décision unilatérale avec contribution salariale. Si le financement est exclusivement patronal, ce cas de dispense doit être inséré dans la décision de l’employeur ;
  • Salariés sous CDD ou contrat de mission dont la durée de la couverture collective et obligatoire frais de santé dont ils bénéficient est inférieure à 3 mois ;
  • Salariés bénéficiaires de la CMU complémentaire ou d’une aide à l’acquisition d’une complémentaire santé, cette dispense ne jouant plus après la date à laquelle les intéressés cessent de bénéficier de la couverture ou de l’aide ;
  • Salariés couverts par une assurance individuelle des garanties de frais de santé au moment de la mise en place du contrat ou de l’embauche jusqu’à l’échéance du contrat ;
  • Salariés déjà couverts pour les mêmes risques au titre d’un régime collectif obligatoire respectant les exigences des contrats responsables :
    • Ayants-droit et employeurs multiples
    • Régime local d’Alsace-Moselle
    • Contrat d’assurance groupe dits « Madelin »
    • Régime complémentaire relevant de la CAMIEG
    • Mutuelles des agents de l’Etat

Les autres cas de dispense doivent figurer dans l’acte juridique qui a institué le régime (accord collectif ou décision unilatérale de l’employeur par exemple), sont les suivants :

  • CDD, contrats de mission et d’apprentissage dont la durée est inférieure à 12 mois même s’ils ne bénéficient pas d’une couverture individuelle souscrite par ailleurs,
  • CDD, contrats de mission et d’apprentissage dont la durée est inférieure ou égale à 12 mois, sous réserve de justifier d’une couverture individuelle,
  • Temps partiels et apprentis si la cotisation salariale est inférieure ou égale à 10 % du salaire brut,
  • Salariés présents dans l’entreprise au moment de la mise en place de la décision unilatérale de l’employeur si le financement est exclusivement patronal.

Les demandes de dispense doivent être formulées par écrit et accompagnées des justificatifs, selon les cas, au moment de l’embauche, ou, si elles sont postérieures, à la date de mise en place des garanties, ou à la date à laquelle prennent effet la CMU et la couverture au titre d’un autre emploi ou ayant-droit.

Dans tous les cas et afin de prévenir un douloureux redressement URSSAF, l’employeur doit être en mesure de produire la demande de dispense de chaque salarié concerné.

Absoluce est un réseau de cabinets indépendants d’expertise comptable, d’audit et de conseil, qui offre une palette de services complète en gestion et stratégie de l’entreprise. Son expertise en matière d’évaluation d’entreprise, de franchises et d’accompagnement des professionnels de santé est particulièrement reconnue par ses clients. Il compte 23 cabinets répartis sur toute la France et regroupe 630 collaborateurs, avec un chiffre d’affaires de 61 millions d’euros.

Absoluce est membre d’INAA, association internationale qui regroupe des cabinets d’expertise comptable et d’auditeurs indépendants présents dans 50 pays dans le monde

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 6 février 2018

Publié le mercredi 7 février 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Impact du prélèvement à la source sur la déductibilité des travaux : précisions du Gouvernement
Abandons de créances aux entreprises en difficulté : du flou au bizarre
Pas d’exclusion de la dispense de TVA lorsque le bénéficiaire de la transmission cède aussitôt à un tiers l’universalité acquise
Rétropédalage du Gouvernement concernant le régime de la TVA sur marge des aménageurs lotisseurs
Plus-value : l’associé d’une structure d’exercice libéral à l’épreuve de l’abattement fixe de 500 000 €
Plus-values immobilières : pas d’extension de l’abattement exceptionnel aux biens immobiliers cédés en zone B1
Taux de l’impôt sur les sociétés de 2018 à 2022
Revenus des enfants : quels sont ceux qui doivent être déclarés ?
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018