Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Dégrèvement de CET : ne faites pas disparaitre les sociétés écrêtées avant 2013 !

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le dispositif d’écrêtement des pertes en matière de contribution économique territoriale (CET) : ne faites pas disparaitre les sociétés écrêtées avant 2013 !

(BOI 6 E-1-11 du 4 avril 2011)


Ce commentaire d’instruction a été rédigé par Hervé Quéré et Julien Riahi avocats au cabinet Baker & McKenzie


Les contribuables qui ont subi un accroissement significatif de leur imposition en 2010 du fait de la réforme de la taxe professionnelle peuvent bénéficier, au titre des années 2010 à 2013, d’un dégrèvement dégressif de la CET, elle-même composée de la cotisation foncière des entreprises (CFE) et la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).

Ce dégrèvement est accordé aux redevables, sur demande contentieuse, lorsque la somme de la CET, des taxes pour frais de chambres de commerce et d’industrie et pour frais de chambres de métiers et de l’imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux, due par l’entreprise au titre de l’année 2010, est supérieure à 500 € et au moins à 110% de la somme des cotisations de taxe professionnelle (après plafonnement éventuel en fonction de la valeur ajoutée qui aurait été accordé), de la cotisation minimale assise sur la valeur ajoutée et des taxes annexes et additionnelles, qui aurait été due au titre de 2010 si les anciennes règles de taxe professionnelle étaient toujours applicables.

Rappelons par exemple que les sociétés foncières, qui n’entraient pas en principe dans le champ d’application de la taxe professionnelle avant la réforme, peuvent bénéficier de ce mécanisme.

En effet, le montant versé au titre de la CET 2010 par de telles sociétés est nécessairement supérieur à 110% du montant de la taxe professionnelle qui aurait été dû au titre de ce même exercice.

Une instruction (BOI 6 E-1-11) en date du 4 avril 2011vient préciser les modalités d’application de ce dégrèvement en indiquant notamment que :

- seules les personnes effectivement redevables, même partiellement, de la CET au titre de l’année d’imposition 2010, peuvent demander application du dégrèvement. Il convient de préciser que ce droit ne peut pas être transmis en cas de disparition de la société écrêtée à la suite par exemple d’une fusion entre 2011 et 2013 : une attention particulière devra donc être portée sur ce point ;

- la base du dégrèvement ne sera calculée qu’une seule fois, le montant de la différence retenu pour 2010 servant de base pour les dégrèvements applicables au titre des années 2011 à 2013 (75% en 2011, 50% en 2012, 25% en 2013), sachant que ce dégrèvement ne peut donner lieu à restitution lorsque son montant est supérieur à celui de la CET de l’année d’imposition ;

- pour bénéficier du dégrèvement, qui doit être demandé chaque année et ne s’exerce qu’après application des autres dégrèvements de CET (tel que le plafonnement en fonction de la valeur ajoutée), les contribuables doivent déposer, au plus tard le 31 décembre de l’année suivant celle pour laquelle l’entreprise demande l’application du dégrèvement, un imprimé 1332-CET, détaillant les éléments du calcul au service des impôts dont relève le principal établissement de l’entreprise.

En conséquence, la demande de dégrèvement portant sur la CET 2010 devra être impérativement déposée avant le 31 décembre 2011.

Enfin, il est précisé que lorsqu’il est accordé, le remboursement est ordonnancé par l’administration dans les six mois suivant la date de dépôt de la demande.


A propos des auteurs

Hervé Quéré et Julien Riahi, avocats Baker & McKenzie SCP 1 RUE PAUL BAUDRY, 75008 PARIS


www.bakernet.com

newsletter de Fiscalonline

Commentaires du cabinet Baker & McKenzie

Publié le vendredi 29 avril 2011

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  CET | CVAE | Taxe professionnelle


 



Les articles les plus lus !
Prélèvement à la source, crédits d’impôts et réductions d’impôt : en pratique ?
Scandale des « CumEx Files » et arbitrage de dividendes : les députés amendent le dispositif adopté au Sénat
Les députés de la majorité proposent de maintenir le taux actuel de la quote-part de la « niche Copé » à 12 %
PLF 2019 : le Sénat a adopté avec modifications le projet de loi en première lecture
Plus-value de cession d’un fonds donné en location-gérance : conditions de l’exonération liée à la valeur du fonds
Prise en compte des parts louées dans la détermination du caractère majoritaire de la gérance d’une SARL
Plus-value et résidence principale : l’occupation de la maison à titre habituel et effectif doit être justifiée
Régime fiscal des impatriés : précision sur les salariés appelés pour occuper un emploi en France
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018