Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Boutique Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Décision favorable pour le Fonds Commun de Titrisation « Hugo Créances II »

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Décision favorable pour le Fonds Commun de Titrisation « Hugo Créances II » défendu par Marie-Christine Fournier-Gille de Kramer Levin, dans un litige l’opposant à Lefranc Vinolux, société en liquidation judiciaire

Kramer Levin

Marie-Christine Fournier-Gille, associée de Kramer Levin, intervenait pour le Fonds Commun de Titrisation « Hugo Créances II » dans un litige l’opposant à une société LEFRANC VINOLUX en liquidation judiciaire

Le créancier initial (CRCAM nord Est) avait consenti à la société un prêt notamment garanti par un gage sur stock de vins avec dépossession sous contrôle de l’organisme AUXIGA.

Dans le cadre de la vérification du passif, le juge commissaire avait refusé de retenir le caractère privilégié de la créance mais pour des motifs différents de ceux finalement retenus par la cour d’appel de Reims dans son arrêt du 18 septembre 2014.

Dans cette décision, la juridiction du second degré a relevé que le gage avait été conclu et mis en place selon les dispositions du droit commun des articles 2333 et suivants du code civil, alors que cette garantie « portait sur des matières premières et d’approvisionnement, éléments visés par l’article L.527-3 du code de commerce » et que cette convention était conclue entre « des parties dont l’une était un établissement de crédit » de sorte que le gage devait être impérativement soumis « au régime spécifique du gage des stocks prévu par les articles L.527-11 (lire L.527-1 à L.527-11) du code de commerce ».

La cour d’appel d’Amiens en avait dès lors conclu que le gage sur stock de vins devait être considéré comme nul et non avenu, et la créance du Fonds Commun de Titrisation « Hugo Créances II » admise en conséquence à titre exclusivement chirographaire.

Ce faisant, la cour d’appel de Reims s’inspirait du revirement de jurisprudence opéré en matière de gage sur stock par la cour de cassation depuis son arrêt du 19 février 2013 (position qui avait été confirmée dans la même affaire par résistance de la cour d’appel de Paris désignée cour de renvoi, par arrêt de l’assemblée plénière du 7 décembre 2015).

Le Fonds Commun de Titrisation « Hugo Créances II » a formé un pourvoi en cassation à l’encontre de l’arrêt de la cour d’appel de Reims en reprenant de nouveau ses arguments d’appelant, à savoir (i) que cette jurisprudence, décriée par la doctrine, reposait sur une lecture contra legem de l’article L.527-1 du code de commerce (ii) mais surtout s’avérait inapplicable à un gage sur stock avec dépossession.

La cour de cassation, dans son arrêt de cassation partielle du 31 mai 2016 a fait droit au pourvoi du Fonds Commun de Titrisation « Hugo Créances II » en des termes dépourvus de toute ambiguïté puisqu’il est ainsi jugé :

« Attendu que, pour admettre la créance de la banque au passif de la société à titre privilégié pour 50.000 € et à titre chirographaire pour le surplus, l’arrêt retient que, s’agissant d’un gage portant sur un stock de matières premières et d’approvisionnement, éléments visés à l’article L.527-3 du code de commerce, la convention des parties, dont l’une est un établissement de crédit, ne peut être soumise au droit commun des articles 2333 et suivants du code civil et L.521-1 et suivants du code de commerce, mais nécessairement au régime spécial du gage de stock prévu par les articles L.527-1 et N°0001-14-6607 - V0.10 2 suivants de ce même code et que, ne comportant pas les mentions cumulativement exigées par la loi, la lettre de la société invoquée par la banque ne peut valoir constitution de gage des stocks. Qu’en statuant ainsi, alors que les dispositions des articles L.527-1 et suivants du code de commerce, dans leur rédaction applicable en la cause, s’appliquent seulement au gage des stocks sans dépossession et ne font pas obstacle à ce que, pour un gage des stocks avec dépossession, les parties, dont l’une est un établissement de crédit, soumettent leur contrat au droit commun du gage de meuble, la cour d’appel a violé les textes susvisés, le premier par refus d’application et le second par faute d’application ».

A propos de Kramer Levin


Fondé en 1968 et présent à Paris, New York et Silicon Valley, Kramer Levin Naftalis & Frankel LLP est un cabinet d’avocats international qui compte plus de 375 avocats. Les avocats français et américains de notre bureau parisien partagent une même culture professionnelle et des exigences de qualité les plus élevées. Notre approche globale, créative et personnalisée, permet une grande efficacité dans nos interventions dans les dossiers de conseil et de contentieux.

Consulter la décision

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du 30 juin 2016

Publié le vendredi 1er juillet 2016

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Anoter


 



Les articles les plus lus !
Le gouvernement précise "a minima" les conditions permettant de déterminer le caractère animateur d’une holding
Bruxelles propose l’application du taux réduit de TVA sur le livre numérique et la presse en ligne
Prélèvements sociaux sur les locations de biens meubles et immeubles : l’assemblée nationale restaure en commission le texte adopté en première lecture
Vers une obligation des plateformes en ligne à déclarer au fisc des revenus de leurs utilisateurs ?
PLFR2016 : Taxe « YouTube » : nouvelle offensive des députés en commission
La Cour des Comptes révèle que les aides de l’État à l’accession à la propriété sont de moins en moins efficaces
« De Ruyter » : pas de remboursement des sommes indument versées au titre de la CSG-CRDS aux résidents hors EEE
L’Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2017
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2016