Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Crédit d’impôt recherche : quelle est la position des entreprises face à un contrôle fiscal ?

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Crédit d’Impôt Recherche : quelle est la position des entreprises face à un contrôle fiscal ?

JPEG - 2.3 ko

Leyton présente les résultats de son étude sur le dispositif Crédit d’Impôt Recherche

Dans le cadre de son partenariat stratégique en faveur de l’innovation avec le pôle de compétitivité mondial Systematic, Leyton, acteur majeur du conseil opérationnel en optimisation budgétaire, a mené une étude sur le Crédit Impôt Recherche (CIR) [1] auprès de 115 entreprises membres du pôle [2].

Par le biais de cette enquête, le cabinet a souhaité mettre en évidence certains freins potentiels formulés par les entreprises, notamment liés au contrôle fiscal dans le cadre de la mise en place d’un dispositif CIR.


- La crainte d’un redressement fiscal : un frein reconnu par les entreprises

Membres actifs du pôle Systematic, les entreprises interrogées dans le cadre de cette étude sont tout particulièrement sensibles aux dispositifs de financement de recherche et développement (R&D). Le CIR représente ainsi pour une majorité d’entre elles un véritable moyen de soutenir leur trésorerie et augmenter leur compétitivité.

En effet, 66% des entreprises sondées déclarent du CIR, dont 53% depuis plus de 5 ans, et 30% depuis la réforme incitative de 2008.

Néanmoins, malgré les efforts de communication et d’explications souhaités par le législateur et l’engouement suscité par cette source de financement, les entreprises restent près d’1/3 à ne pas déclarer de CIR.

Parmi les raisons évoquées, la crainte d’un redressement fiscal apparaît comme un véritable facteur répulsif pour 14% des non déclarants.

Cette appréhension, qui constitue un frein clairement exprimé par les entreprises innovantes, s’avère pourtant infondée d’après les retours d’expérience des interlocuteurs interrogés.


- 83% des entreprises satisfaites des relations avec l’administration fiscale lors du contrôle

La vérification du CIR constitue aujourd’hui une démarche régulière avec plus d’un déclarant sur trois ayant déjà fait l’objet d’un contrôle, plus de deux fois dans 40% des cas.

Malgré les réticences logiques face à ce risque, l’étude révèle qu’il s’agit pourtant d’une démarche bien vécue : 83% des entreprises concernées ont en effet indiqué avoir eu des relations normales, bonnes, voire excellentes, avec l’administration fiscale lors du contrôle.

Par ailleurs, 85% d’entre elles estiment que les avis de l’administration étaient généralement suffisamment motivés.

Bien que considéré comme chronophage par 59% des contrôlés, notamment en raison de la recherche des documents demandés par l’administration, le contrôle fiscal ne semble pas complexe pour 57% d’entre eux. Ainsi, la difficulté des démarches liées à la justification des dépenses en R&D ne constitue plus un obstacle pour les entreprises une fois le contrôle enclenché. Même subi, le contrôle s’avère être plutôt bien accepté par une grande majorité des interlocuteurs interrogés.

Enfin, l’étude démontre que 70% à 80% des entreprises visées ne sont pas redressées suite à un contrôle, venant ainsi remettre en cause une idée préconçue et souvent avancée par les entreprises réticentes à l’idée de déposer un CIR.


En synthèse, cette enquête révèle le caractère infondé de la crainte d’un contrôle et d’un redressement fiscal. En effet, pour plus des 2/3 des déclarants (77%), le contrôle n’a eu aucune incidence sur l’attractivité du CIR. Les contrôles, malgré tout fréquents et approfondis avec le support du Ministère de la Recherche dans 72% des cas, n’altèrent pas l’intérêt des déclarants pour ce dispositif, qui reste un des outils de financement préférés des entreprises innovantes. Si le risque de reprise d’une partie du montant déclaré est réel, il s’avère généralement légitime pour les entreprises interrogées. Les contrôles semblent ainsi parfaitement intégrés par les utilisateurs comme étant une « règle du jeu » du dispositif du CIR, confortée en cela par la qualité des échanges avec l’administration fiscale qui a été soulignée par la majorité des répondants.

Si vous souhaitez recevoir la synthèse de l’enquête menée par le cabinet Leyton sur le dispositif Crédit Impôt Recherche (CIR) merci de contacter l’agence Wellcom au 01 46 34 60 60 ou par mail : lga@wellcom.fr / cm@wellcom.fr

[1] : Aide fiscale destinée à encourager les efforts des entreprises industrielles, commerciales ou agricoles en matière de recherche et développement, le CIR permet une réduction d’impôt calculée en fonction des dépenses R&D de l’entreprise.

[2] : Etude réalisée auprès de 115 entreprises membres du pôle de compétitivité Systematic, du 26 avril au 17 mai 2011.

A propos de Leyton
Acteur majeur sur le secteur du conseil opérationnel, Leyton propose des prestations dédiées à l’optimisation de la fiscalité, des ressources humaines, du financement de l’innovation et des achats. Leyton adresse également le secteur public et le secteur de la santé via sa filiale CTR.

Basées sur le principe de la rémunération aux résultats, leurs prestations dégagent rapidement des marges de manœuvre budgétaires supplémentaires pour aider les organisations à investir dans de nouveaux projets.

La société connaît une croissance continue depuis sa création en 1997. Ainsi, Leyton a réalisé 66M€ de chiffre d’affaires sur l’exercice fiscal 2009/2010. Avec plus de 4200 clients, Leyton emploie à ce jour 530 collaborateurs aux compétences pluridisciplinaires répartis en France (Paris, Lyon, Toulouse, Montpellier, Sophia-Antipolis, Strasbourg et Nantes) et à l’international (Londres, Dublin, Bruxelles, Casablanca et Montréal).

Leyton est certifié ISO 9001 version 2000 et a reçu la qualification OPQCM. 

Contact Presse :
- Agence Wellcom
- Claudia Meleghi / Ingrid Zémor / Leslie Gallaire
- Tél : 01 46 34 60 60
- Email : cm@wellcom.fr / iz@wellcom.fr / lga@wellcom.fr

newsletter de Fiscalonline

Communiqué du Cabinet Leyton

Publié le lundi 20 juin 2011

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Vente en bloc d’un immeuble acquis par fractions successives : condition d’imputation de la moins-value
Plan d’action TVA : le Conseil adopte quatre ajustements à court terme
Les solutions du Gouvernement face à la fraude à la TVA sur les plateformes en ligne
Articulation entre crédit d’impôt recherche et jeune entreprise innovante
Taxation de l’économie numérique : déclaration commune franco-allemande
CIR et dépenses de personnel : rescrit relatif à la notion de premier recrutement d’un jeune docteur
Création d’un modèle de demande de rescrit relatif à l’exonération d’impôt sur les bénéfices ZRR
Pacte Dutreil : l’engagement collectif est étendu aux actionnaires individuels
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018